Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/04/2012

Trois recettes au détriment de la vérité

.

chat12.jpg

           La vérité est un grand mot. Et le mot, pas plus que la réalité qu'il évoque ne font partie des gadgets à la mode ces temps-ci. La vie publique, les moeurs démocratiques ne s'en trouvent pas grandies. 

        a)  Si l'on me dit "Voici le plan de Paris", et que l'on me donne un plan de Grenoble, je dirai que l'information (Grenoble pour Paris) est inexacte.

        Si Marine candidate semble indiquer qu'en France, même pour les crimes les plus atroces, on ne fait pas de peines de prisons plus longues que 27 ans, ses propos au sujet de cette réalité sont inexacts : trois ou quatre mises en défaut lui sont opposées dans un article qui met en quelque sorte les pendules à l'heure. Lire Cédric Mathiot, Libération 28 03 2012. Lien : INEXACTITUDE.

 

     bret90.jpg   b)  Si l'on me dit "Voici le plan de Paris" et que l'on me tende un plan où ne figurent que les rues commerçantes, si donc dans ce plan manquent les places, les squares, les musées, les jardins, les monuments, les voies d'eau, je dirai que l'information est incomplète : elle est inexacte parce qu'incomplète. On parle aussi de "vérité incomplète". Ou encore de mensonge par omission.

Si les statisticiens de l'Education nationale ont réalisé dans l'année une cinquantaine d'études demandées officiellement, et si en l'espace de quelques mois une seule de ces études a été publiée, l'image que cela donne de leur travail est inexacte, car partielle (incomplète). Ce qui, au demeurant, n'est pas sans quelques conséquences sur l'image de l'Education nationale. C'est précisément pour cette raison que des statisticiens, soutenus par des syndicats, ont créé un collectif dont le but est d'oeuvrer pour que les études qu'ils réalisent soient publiées. Article de M. P., Libération, 29 03 2012. Lien : VéRITé INCOMPLèTE.

 

 bret164.jpg                             c)  Si je demande un plan de Paris et qu'on me tende un petit fascicule intitulé "Plan de Paris" ; si, une fois ouvert, cet objet ne contient que la liste des bureaux de poste de Dresden, en Allemagne, liste parfaitement exacte : le problème n'est pas la liste elle-même, puisqu'elle est excellente ; le problème, c'est que le fascicule annonce "Paris" et me fournit en réalité autre chose, à savoir les bureaux de poste, ceux de Dresden dans ce cas précis ! Il y a inexactitude de l'étiquette, ou encore annonce erronnée. On peut dire aussi que c'est une façon de m'obliger à voir la liste des bureaux de poste de la ville de Dresden, dont je me fiche complètement : on m'impose cette liste, c'est une sorte d'imposition de contenu. Le célèbre coup du cheval de Troie est un exemple de cette astuce : on reçoit un cheval, et finalement ce sont des guerriers ennemis qu'on a reçus chez soi, dans la ville ! Et on se fait trucider gaiement... Il y a eu imposition du contenu du cheval, à savoir les guerriers.

Si un institut de réflexion présente ses idées sous la forme d'une campagne publicitaire télé-radio, l'annonce est celle d'un acte de publicité, le contenu imposé est la présentation des idées. Et lorsque les idées sont proches des conceptions d'un candidat à des élections, cela donne lieu à une décision de la part du CSA : l'institut Montaigne cessera de faire sa campagne à partir du lundi 9 avril 2012. Nabil Touati évoquait récemment le problème et nous incitions à le lire ; il nous tient au courant de cette toute dernière évolution du dossier, in NouvelObs, 06 04 2012. Lien : IMPOSITION DE CONTENU.

        Voilà comment, parmi bien des manoeuvres possibles, on peut choisir l'une ou l'autre pour mettre la main sur la tête (le cerveau) de la population. On peut évoquer à ce sujet la grande question du conditionnement des esprits. Et la proximité d'une élection n'y change rien (tout au contraire, qui sait ?). Amie lectrice, ami lecteur, bonne fête de Pâques, ou tout ce que vous voudrez, mais attention : n'anoncez pas trente oeufs en chocolat pour ne donner que quatre roses fanées. Merci d'avance pour les gourmands que vous convaincrez !

.

31/03/2012

Propos majoritaires : on croit rêver...

.

    A rêveur, rêveur et demi. C'est ainsi que le même secteur d'opinion qui a feint de considérer le rêve comme une faute en politique n'a de cesse de faire rêver la France, les électeurs bien sûr, quitte à ce que la vérité doive être parfois légèrement restaurée, comme on peut le voir ci-après.

    Par ailleurs, un de ces rêves, et plus précisément l'une de ces illusions soigneusement entretenues, voudrait que l'opposition, et plus particulièrement le candidat socialiste, n'ait ni idées, ni projets, ni financement prévu, ni rigueur, ni réalisme... Dans ce cas comme dans d'autres, la vérité souffre bien volontiers qu'on la rétablisse.

budget,cgt,élections démocratie,financement campagne 2007,financement illégal,france démocratie,quartiers populaires,récession,schengen,sécurité,terrorisme lutte contre

    a./ Le parti socialiste, s'exprimant par la voix de deux de ses spécialistes dans le domaine des finances publiques,  n'a pas souscrit à la satisfaction de monsieur le candidat sortant. En matière budgétaire, a déclaré le PS, le sortant peut au contraire s'enorgueillir "des six pires déficits publics de notre histoire budgétaire récente". Le Monde, 30 03 2012. Lien : COMPTABLE.

    b./ Quand le Pouvoir s'exprime, on est prié de faire passer le message : naturel, non ? Mais voilà que le Pouvoir accuse la CGT d'avoir "empêché la diffusion" de sa (bonne et respectable, rappelons-le) parole ! Cette accusation néanmoins semble porter à faux, pour des raisons simples et précises. C'est à se demander si le candidat sortant, en cette occasion-là au moins, ne se serait pas montré un peu trop rêveur... Voir Le Monde, 26 03 2012. Lien : ACCUSER CGT.

    c./ Le Président (ou quelqu'un qui lui suggère parfois ce qu'il faut dire, ou comment le dire),  aurait lancé l'idée saugrenue de s'en prendre à l'application des accords de Schengen : le but était-il de faire preuve de rigueur intellectuelle, de bonne connaissance du sujet, de maîtrise de la situation, de sens politique, de lumières inédites en matière européenne ? Pour Jean Quatremer, il s'agissait hélas d'un "beau salmigondis bourré d'inexactitudes". Voir son blog de Libération, Coulisses de Bruxelles, 27 03 2012. Lien : SCHENGEN.  

    d./  Pour le candidat sortant, la France serait le seul "pays occidental" qui n'aurait "pas connu la récession" depuis 2009. C'est faux : comment, et pourquoi ? Voir l'article de Samuel Laurent in Le Monde, blog Les Décodeurs, 30 03 2012. Lien : AFFIRMATION A REVOIR.

    e./ Les drames humains de l'exclusion sociale, la souffrance de la pauvreté, voilà  qui devait faire l'objet d'une action vigoureuse, déterminée, volontaire, présidentielle, si l'on en croit les annonces ou les promesses d'un candidat qui fut élu en 2007. Pour Emmaüs France, la réalité n'a pas le visage des promesses d'alors. Des chiffres, des points de vue sont donnés par Christophe Deltombe, président d'Emmaüs France, in Nouvelobs Le Plus, 28 03 2012. Lien :  PRéSIDENT 2007 ACTION SOCIALE.

budget,cgt,élections démocratie,financement campagne 2007,financement illégal,france démocratie,quartiers populaires,récession,schengen,sécurité,terrorisme lutte contre

    f./ Et plus précisément en ce qui concerne les quartiers populaires, il se trouve que François Hollande a l'intention de travailler de façon plus "horizontale", ou si l'on préfère plus inter-disciplinaire, donc plus harmonieuse et mieux assurée du succès que ce ne fut le cas récemment. La démocratie, le bon usage des financements, et l'efficacité y gagneront. Les paroles de Razzy Hammadi, de l'équipe du candidat socialiste, ont été recueillies par Thomas Wieder pour Le Monde, 30 03 2012. Lien : QUARTIERS DIFFICULTé DéMOCRATIE EFFICACITé.

    g./ En matière de sécurité, l'action de François Hollande s'orientera autour de la prévention, de la sanction, de la dissuasion et de la justice à l'égard des victimes. Les projets sont précis. Pour ce qui est du terrorisme, pas davantage d'états d'âme. Au passage, il convient de remarquer que la France se signale TRISTEMENT quand à la part de budget qu'elle consacre à la justice. Il est pourtant courant d'entendre la voix majoritaire s'exprimer contre le PS en usant de termes du genre "laxisme" ! Explications fournies par François Rebsamen, du pôle sécurité de l'équipe de François Hollande. NouvelObs, 28 03 2012. Lien : PS SéCURITé LUTTE TERRORISME.

    h./ Oui, mais les meilleures intentions et le caractère solide, disons même sérieux d'un candidat ne font pas forcément le poids, pour la conquête des électeurs, face à la puissance de procédés quasi publicitaires s'appuyant sur des moyens financiers énormes. C'est pourquoi il n'est pas sans intérêt de garder en mémoire l'affaire Bettencourt avec des incidences de plus en plus évoquées sur le financement de la campagne de 2007 ! L'affaire, en effet, se rapproche de celui qui fut le candidat élu cette année-là, et la possibilité d'un financement illégal grossit comme une lourde menace à l'horizon de l'actuel sortant. Lire à ce sujet Anne-Sophie Hojlo, journaliste au Nouvel Observateur,  article en date de 28 et 30 03 2012. Lien : BETTENCOURT FINANCEMENT ILLéGAL.

    i./ Et dans cette affaire, précisément, il semble que la justice pèse d'un poids de plus en plus important sur la recherche de ce qui s'est véritablement passé : l'éventualité d'un financement illégal devient presque lancinante pour quiconque tient à la bonne tenue de notre pays en matière de bonnes moeurs démocratiques. Libération, 30 03 2012. Lien : 400.000 EUROS 2007.

    j./ On respire pourtant la démocratie, en France, en cette fin du mois de mars 2012 : des animations, ateliers, échanges, un concert, étaient annoncés pour ce jour par l'ensemble des soutiens de Libérons les élections. Lien : DéMOCRATIE éLECTIONS.

 

budget,cgt,élections démocratie,financement campagne 2007,financement illégal,france démocratie,quartiers populaires,récession,schengen,sécurité,terrorisme lutte contre

    En somme, si nous voulons croire à autre chose qu'à ce qui fait le plus de bruit et cherche à envahir nos pensées, nous le pouvons, nous sommes libres de résister aux "rêves" (mot beaucup trop flatteur en ce cas) répétés avec assurance, et insistance, comme s'ils étaient réalité ALORS QU'ILS NE LE SONT PAS. Ils constituent au mieux un écran de fumée. Au pire...

.

04/01/2012

Quand le Pouvoir a la parole : c'était il y a peu...

.

    Quand le Pouvoir a la parole, il fait un discours sur le nucléaire ; c'était au Tricastin. Mais des esprits libres ont l'audace de tenir tête aux mots du Pouvoir, et dénoncent les erreurs : dans le discours, si l'on en croit ces esprits libres, il y aurait une "philosophie générale, celle de la peur", la peur que l'abandon du nucléaire entraîne des pertes d'emplois. Or, sur la question de l'emploi, le propos officiel est qualifié de "faux". Par contre, lorsque le Pouvoir condamne non seulement par des mots, mais déjà amplement par des actes la filière de l'énergie renouvelable,   il est, sans aménité aucune, qualifié de "criminel". Ces propos si critiques et libres sont d'origine plutôt gênante pour l'Autorité, puisqu'ils ont été tenus par Corinne Lepage, Christian Bataille, Serge Orru, ainsi qu'on peut s'en rendre compte en lisant Morgane Bertrand dans Nouvel Obs du 25 11 2011. Lien : TRICASTIN.

    Un autre sujet cher à l'Autorité est celui des succès remportés contre l'insécurité ! Ainsi, sur RTL le 29 novembre 2011, le ministre de l'Intérieur avançait des chiffres. Or, il est en France des esprits querelleurs qui ont le chic pour s'insurger contre les propos officiels, et dans ce cas en particulier un "décodage" semble pouvoir nous alerter. On y verra tout particulièrement comment, en matière de chiffres sur la délinquance, on pourrait oser dire que "l'indicateur que retient le ministre ne signifie rien". La critique détaillée est à lire sous la plume de Samuel Laurent dans le blog Les Décodeurs (du journal Le Monde) 20 11 2011. Lien : PERTINENCE DES CHIFFRES.

    La parole est une affaire sérieuse. N'est-ce pas ?

    Il est peut-être temps d'en tenir compte, puisque la phase annonciatrice de la campagne que l'on sait prend de l'ampleur et concerne, précisément, des affaires sérieuses !

    N'est-ce pas ?

.

.

29/11/2011

Socialistes, EELV, ONU : en quel honneur tant d'accusations ?

.

        Il est de bon ton de faire croire que si François Hollande est élu président de la République il fera perdre à la France son droit de veto à l'ONU. C'est une présentation diabolique du candidat de l'opposition, mais qu'en est-il réellement ?

       Il se trouve que le parti EELV et le parti socialiste ont prévu, dans leur accord, que la France exercera son influence en vue d'une réforme de l'ONU, si du moins le candidat Hollande est élu président. Dans le cadre de ce travail pour que l'ONU évolue, ces deux partis politiques souhaitent aboutir à une plus grande pratique démocratique, une plus grande présence des pays du Sud, la suppression du droit de veto (des pays qui ont actuellement ce droit) et cela dans le cadre d'une évolution de l'ensemble, du fonctionnement, pas seulement du droit de veto pris isolément.

        C'est pourquoi F. Hollande déclare que s'il est élu président de la République, il n'y aura pas, de son fait, de suppression du droit de veto, mais bien sûr il ne vise pas le droit de la seule France : ce qui est concerné, c'est le droit de veto comme mode de fonctionnement de l'ONU, le droit de veto qu'ont, à ce jour, la France et d'autres pays. il n'y aura

"pas de remise en cause du droit de veto, de remise en cause unilatérale*

du droit de veto".

 

        Il est un peu facile d'accuser le candidat socialiste de vouloir priver la France de son droit de veto. Il serait tout aussi inconsistant de déclarer que François Hollande renoncerait à oeuvrer dans le sens de la disparition de ce droit comme d'autres aspects actuels du fonctionnement de l'ONU qui tendent à la rendre lourde, inefficace et par certains côtés inéquitable.  

         On peut consulter 20minutes.fr, 28 11 2011. Lien : Réforme ONU 

accord ps eelv,onu,ps onu,réforme onu,hollande onu,veto onu

        Quelques jours plus tôt, Pierre Moscovici était déjà parfaitement explicite quand il mettait en perspective la réforme progressive et le point précis du droit de veto à l'ONU. Voir le paragraphe : "Il n'est pas question..." in 20minutes.fr du 25 11 2011. Lien : ONU éVOLUTION D'ENSEMBLE.

 

       Nous sommes dans l'étonnement en constatant que les termes de l'accord PS-EELV, les déclarations de Pierre Moscovici et celles de François Hollande n'ont pas semblé rencontrer l'écoute attentive, précise et respectueuse que méritent non seulement ces partis et ces personnes, mais également le peuple français qui en est le destinataire. François Hollande présenté imparfaitement, inéquitablement, est-ce Vrai ou Faux ?

§   §   §   §

.* (C'est l'auteur de France résiste qui souligne)

17/11/2011

Et que grandisse l'acrimonie !

.

acrimonie,animosité,assistanat,fraude,hlm,loyers,parking,retraite 60 ans,travailleurs

 

 

a/ Il part en guerre contre la fraude ! Il va débusquer quatre milliards. Mais il oublie les seize autres milliards, ainsi que leur origine : pourquoi un tel désordre, un tel oubli ? Toujours est-il que ce sont les travailleurs et les petits qui vont "trinquer" : d'une certaine manière, tout se passe donc comme si c'était eux, les coupables ! Ce n'est qu'une impression, bien sûr... Et que cette impression grandisse dans la tête du public, et que grandisse l'acrimonie, qui rend notre pays plus petit ! Voir CGT, communiqué, 15 11 2011. Lien : 16 MILLIARDS GROS OUBLI.

    Anmazzr1002.gifb/ Mais oui, l'oubli des 16 milliards, les mesures mal réparties, tout cela pourrait bien ne relever que du hasard, ou de l'erreur tactique. MAIS NON, ce ne sont pas là des erreurs, ni des hasards, ni des petites maladresses : bien au contraire, cela s'inscrit malheureusement dans le contexte scandaleux d'une dénonciation de "l'assistanat", comme si le fait de venir en aide solidairement aux gens qui souffrent constituait un acte immoral, dangereux, condamnable peut-être ? On verra ci-dessous (au paragraphe c/) que ce dénigrement de "l'assistanat" n'est pas de fraîche date ! Mais pour l'instant prenons conscience de la vigueur de la démarche anti-solildaire en lisant Laurent Joffrin in Nouvel Observateur 16 11 2011. Lien : HARO SUR L'ASSISTANAT.

   Anmazzr1003.gif c/ C'est qu'il y a belle lurette que les déclarations dans ce sens se suivent et tendent à encourager le mépris des coupables présentés comme le peuple des français inactifs, peu courageux, en somme des bénéficiaires d'assistanat, non ? Et que grandisse dans les têtes, dans les coeurs, dans l'émotion publique, l'acrimonie qui rend notre pays plus petit ! Voir la remarquable collection réalisée par Nouvelobs 15 11 2011. Lien : ACRIMONIE DITE ET REDITE 

Anmazzr1004.gif

    d/ Mais voici que tout récemment une voix s'est élevée dans le désert pour réclamer que les HLM reviennent à ceux qui les méritent ! A savoir : "ceux qui travaillent". Autrement dit, il y aurait dans les HLM trop de gens qui ne travailleraientt pas ! Il se trouve que cela n'est point le cas. Alors ? Cette "voix" a-t-elle été victime d'une erreur malencontreuse ? Ou bien a-t-elle été simplement influencée par l'ignorance ? Des français indûment assistés ? Ne serait-ce pas là un beau prétexte pour que nous nous sentions en colère, et montrions d'un doigt vengeur tous ces français qui ne travailleraient pas et cependant occuperaient des places dans les HLM ? Tout cela ne va-t-il pas dans le même sens que la campagne menée contre "l'assistanat" ? Et que grandisse l'acrimonie, qui rend notre pays plus petit ! C'est Tonino Serafini qui montre, arguments-béton à l'appui, la différence entre les sous-entendus accusateurs et la réalité, et rétablit les faits, les chiffres, donc la vérité humaine : dans Libération, 28 10 2011. Lien : LES TRAVAILLEURS SONT DANS LES HLM

Anmazzr1005.gif

    e/ Et les français qui prennent leur retraite ? Avez-vous réalisé à quel point ils nous font du tort ? La retraite à 60 ans, en voilà une catastrophe, n'est-ce pas ! Et que grandisse notre mauvaise humeur contre la retraite paresseuse (des "autres", évidemment), et que grandisse l'acrimonie, qui rend notre pays plus petit !  Mais il se trouve que sur ce sujet, la même personne a, semble-t-il, tout dit et son contraire. Jusqu'à se vanter d'avoir pris part à un vote alors qu'à la date de ce vote cela n'était pas possible pour cette personne, eh oui ! Il faut voir ce prodigieux spectacle, présenté dans un blog de Libération "Blog désintox", 16 11 2011. Lien : JONGLER AVEC SES PROPRES DéCLARATIONS.

Anmazzr1006.gif

    f/ Quand on travaille, on ne peut pas forcément se payer un loyer car les loyers sont chers, comme vous le savez peut-être. Alors, plutôt que de faire partie de ce peuple imaginaire de français qui peupleraient (dit-on) les HLM en ne travaillant pas, on préfère habiter son camion, ou sa voiture, et aller travailler à partir du lieu où l'on a élu domicile, ou plus exactement où l'on a "élu parking", en quelque sorte. Pensez donc ! Mais cela n'est pas possible ! A partir de ..., il serat INTERDIT de se poser en tel endroit, sur tel parking ! Cela vous contrarie ? Peu importe ! Allez voir ailleurs ! Il faut donc INTERDIRE, c'est cela la bonne réponse à la misère des loyers, la pire, la première cause de pauvreté en France. 

        Encore une fois, nous retrouvons dans cette attitude ce que l'abbé Pierre, peu avant sa mort, désignait et dénonçait, disant qu'il ne faut pas faire la guerre aux pauvres, mais à la pauvreté. Encore une fois, nous retrouvons cette tendance à manquer d'humanité, doublée d'une campagne de dénigrement de "l'assistanat" ! On nous habitue à regarder l'autre comme un intrus, un gêneur, un encombrant : utilisateur abusif de HLM, de parking, d'allocations, d'assurances, que sais-je !

        Et l'émotion chaque fois s'empare de nous ; discrètement elle nous entraîne vers cette acrimonie qui fait qu'on souffre  : on souffre parce qu'il existe, il est là,

l'autre,

le pas comme nous,

le campeur,

le locataire abusif,

le mauvais français,

le pas français,

le bénéficiaire,

l'aidé,

l'assisté, 

le bizarre,

le coupable ! 

Et que grandisse l'acrimonie, qui fait de notre pays un pays plus petit ! On prendra connaissance de la belle exemplarité de la France face à un simple parking (!) parce que des pauvres y ont arrêté leur résidence, leur camion, leur voiture..., en lisant Rue89, 13 11 2011. Lien : BANNI DE MON CHEZ-MOI.  

        A travers plaines et montagnes, ou pour mieux dire à travers des situations et dans des domaines parfaitement divers, variés et apparemment sans lien entre eux, un fil conducteur ne nous lâche plus : faire grandir dans les têtes, dans l'opinion,

et surtout dans l'émotion collective cette acrimonie, cette animosité à l'égard de tel ou tel jugé moins bon, moins méritant que nous, cette acrimonie qui rend notre pays si petit !

La France n'étant pas une dictature, 

il importe, et il convient de considérer

et examiner librement ce qui précède.

 

Anmazzr1007.gif

 .

20/10/2011

Campagne contre socialistes

.

    La campagne contre le programme socialiste et contre François Hollande ne mérite pas qu'on lui prête attention.

    Si vous souhaitez de l'aide pour savoir ce qu'on peut en penser, et pour démêler de VRAI du FAUX, voici deux liens :

Libération sur "mythes..."

Le Monde sur "petites erreurs et grosses exagérations..."

    Les paroles sont une chose, les actes en sont une autre. Prenons garde, donc, sans nous lasser, aux exploits du pouvoir, en actes : regardons la justice, son indépendance, le service des enfants grâce à une certaine politique de l'Education nationale, regardons ce qui se passe pour les mutuelles, l'hôpital, les pauvres, les enfants isolés étrangers, les journalistes et leurs "sources"...  Et que France ne s'endorme pas en prêtant l'oreille à certains discours !

.

11/07/2011

Les plus riches sont-ils dispensés de financer le RSA ?

.

    Interrogé sur le sujet, un conseiller spécial de l'Elysée a affirmé que les plus riches, ceux qui bénéficient du bouclier fiscal, sont cependant soumis à cette forme de solidarité : le bouclier fiscal ne s'applique pas sur ce point. Ah, les bons riches solidaires, pourrions-nous croire !

    La réalité est inverse : les bénéficiaires du bouclier fiscal sont protégés par le bouclier fiscal et ne sont donc pas soumis à la surtaxe de 1,1% sur "les revenus du capital et de placement". On peut tout de même croire Christine Lagarde quand elle s'exprimait pour "La Tribune" et contredisait les propos du conseiller ci-dessus mentionné. 

    Dire que le bouclier fiscal ne s'appliquait pas en la circonstance, était donc une affirmation erronée. cf. Libération, 18 06 2011. Lien : SOLIDAIRES RSA.   

.