Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/07/2012

Education : communication et espoir

.

    Au coeur de l'été, il flotte parfois dans l'air des parfums d'éducation, d'études, de formation intellectuelle. Parmi ces parfums, certains touchent désagréablement notre odorat : les petits français ne brillent guère dans le maniement des langues étrangères ; l'histoire et sa présence dans telle ou telle classe a posé, pose peut-être un peu moins problème ; les étudiants boursiers auront-ils réellement leur dizième mois de bourses ? Et l'on a dit que les vocations se faisaient de plus en plus rares pour le métier de professeur : est-ce bien exact ? Mais fort heureusement nons conclurons avec quelques nouvelles plus agréables, et qui ouvrent de stimulantes perspectives. Des détails ? En voici : 

    1.  Les langues étrangères, leur enseignement, les résultats, ont fait l'objet d'une étude à l'initiative de la Commission européenne. Les élèves français partagent avec d'autres la médiocrité des résultats. Elèves ? Mais le mot indique que l'enseignement, ses méthodes, et ses praticiens sont concernés également ! Et il existe tout de même une possibilité de faire mieux, en s'y prenant peut-être un peu différemment. Article de Mattea Battaglia, Le Monde, 22 et 23 07 2012. Lien : ENSEIGNEMENT LANGUES.  

    2.  L'enseignement de l'Histoire en Terminale série S a donné lieu à bien des débats ces dernières années. Un rappel des faits, des nuances importantes, une extension de la façon de réfléchir et quelques lueurs d'espoir, vous trouverez cela sous la plume de Véronique Soulé dans Libération, 22 06 2012. Lien : HISTOIRE EN CLASSE TERMINALE.

    3.  Pour un étudiant boursier à qui le précédent gouvernement avait promis un dixième mois , il est un peu désagréable sans doute d'apprendre que si l'intention avait été exprimée, le geste n'avait pas suivi et c'est ainsi que l'actuel ministre du budget, Jérôme Cahuzac, s'est aperçu que la mesure n'avait pas été financée. Le nouveau ministre va faire le nécessaire et ça, c'est sans doute une bien meilleure nouvelle. Le Monde, 28 06 2012. Lien : BOURSES MAL FINANCéES PAR LA DROITE

    4.  Les vocations de professeurs se font rares en France, et dans quelques autres pays... Non seulement il manque des professeurs, mais encore les candidats sont devenus plus rares, et la chute du nombre de vocations a été très rapide, notamment en France à la suite, peut-être, de la réforme de 2009 ! Mais voici que résonnent à nos oreilles les échos jubilatoires de l'actualité éducative en Finlande et en Corée du sud ! Pourquoi, comment ces pays montrent-ils un visage rayonnant là même où nous nous débattons en plein désespoir ? Pour des raisons simples, fortes, graves. Lire Véronique Radier in NouvelObs, 17 07 2012. Lien : EDUCATION CRISE DES VOCATIONS

 

candidats capes agrégation,candidats enseignement,communicative language teaching,communiquer pour apprendre l'anglais,corée du sud éducation,éducation naionale,éducation réforme 2009,enseignement histoire,étudiants bourses,finlande éducation,langues étrangères,médiateurs violence collégiens,violence collèges médiateurs

 

    5.  Et si la tendance s'inversait ?  __Vous plaisantez, cher ami...  __Pas du tout, et mes arguments sont d'origine tout à fait officielle : le nombre de candidats à l'enseignement, le nombre d'étudiants inscrits au concours de l'agrégation, enfin le nombre d'inscrits au concours du Capes sont en nette augmentation, aux dernières nouvelles ! Le retour des socialistes aux responsabilités aurait-il répandu confiance, optimisme, et sentiment (pour le professeur) d'être moins mal aimé que dans un passé encore récent ? La question est posée, mais les faits sont bien là : voir NouvelObs, 26 07 2012. Lien : RETOUR VERS LE MéTIER D'ENSEIGNANT.

    6.  Et la violence en milieu scolaire, ne l'oublie-t-on pas ? Bien sûr que non : il se trouve que, parfois, ce sont les collégiens eux-mêmes qui sont les meilleurs des médiateurs pour essayer de répondre aux difficultés de leurs camarades. C'est là une réalité un peu nouvelle peut-être, mais déjà présente, très réellement, dans deux cents collèges environ. Un exemple est sous nos yeux aujourd'hui à Corbeil-Essonnes (Essonne). Dans cet article du moins, l'auteur ne souligne pas autant que nous l'aurions souhaité le caractère extrêmement encourageant des résultats de cette méthode, mais on lira avec le plus grand intérêt Franck Berteau, in Le Monde 22 06 2012. Lien : COLLéGIENS MéDIATEURS

    7.  Le fond du problème, c'est peu-être bien la communication, qui se fait mieux entre élèves et élèves qu'entre élèves et adultes. Le problème de la violence luî-même n'est-il pas en effet en grande partie un problème de communication, comme on l'a vu dans l'article de Franck Berteau cité ci-dessus ? Et précisément, nous aimerions revenir, à propos de la communication, aux difficultés rencontrées en France, et ailleurs, pour enseigner les langues vivantes. Déjà, on a constaté que la communication était invoquée comme une possibilité porteuse d'espoirs (ci-dessus, article de presse cité en fin de paragraphe 1.). Mais nous invitons l'aimable visiteur de ce blog, si la question l'intéresse, à prolonger son enquête de façon passionnante : il lui suffira d'ouvrir quelques liens donnés dans la page LANGUAGE TEACHING COMMUNICATIVE APPROACH

        8. Dans ce blog (France résiste), mais plutôt pour l'aspect culturel de l'apprentissage des langues, on peut  utiliser l'onglet de recherche avec la requête :

langues étrangères.  

 

° ° ° ° ° ° °

 

       En somme, on parle mieux les langues quand on parle avec les personnes, 

on a davantage envie d'enseigner quand on se sent compris et apprécié par le pouvoir politique,

on vient plus aisément à bout des problèmes de violence quand on rencontre les gens et qu'on prend la peine de les écouter, de telle sorte qu'ils puissent communiquer autrement que par les poings.

France, dis-moi comment tu t'exprimes, avec qui tu as envie de parler, et dans quelle mesure tu acceptes, depuis les hauteurs du pouvoir, de parler à tes professeurs : et je te dirai qui tu es, France... .