Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/02/2015

Violence, intolérance, même en France !

.

        A.  C'était il y a longtemps, si longtemps qu'on n'en parle même plus. Les partisans du mariage pour tous s'opposaient à ceux de la manif pour tous. Au milieu de déchirements verbaux, voire physiques (bagarre à l'Assemblée nationale), dans le fatras des erreurs et des récupérations politiciennes, Yves Jégo faisait entendre la voix de la raison, une raison généreuse, tout accordée aux idéaux historiques de la France. On retrouvera cette voix, cette expression de la raison, en lisant Laure Equy sur le site de Libération, 15 04 2013. Lien : Bagarres de corps et de mots.

 

        B.  C'était par téléphone que de nombreux, de plus en plus nombreux appels au secours parvenaient à l'association "Le Refuge". Des homosexuels n'en pouvaient plus de la souffrance que leur infligeait la discrimination exercée contre eux. Ces faits, cette souffrance avaient peut-être quelque chose à voir avec des propos très "durs", susceptibles d'attiser la haine, ou ce que nous pourrions appeler plus généralement l'intolérance à l'autre, sa personne, ses idées... Pour lire Frédéric Gal, qui s’exprimait comme directeur de l'association Le Refuge on se rendra sur le site de Nouvelobs, 20 04 2013. Lien :souffrance discrimination.

 

        C.  L'équipe de Libération était, à cette même époque, agressée lors d'une manif pour tous. C'était du reste une époque de manifs contraires et opposées, de violence dans les pensées, les mots et, donc dans le cas évoqué, les gestes ! Peut-être y avait-il, pas très loin à ce qu'il semble, une présence de la mouvance d'extrême droite. Pour essayer d'y voir plus clair dans ces événements, on lira Quentin Girard sur le site de Libération, 06 05 2013. Lien : Violence émotions et politique.

 

        D.    Un tout dernier rapport du Conseil de l'Europe fait mention de faits particulièrement inquiétants qui concernent la France. Le problème serait une montée importante de l'intolérance : étrangers, handicapés, migrants, enfants, campements, camps, personnes "évacuées" : que d'insuffisances dans l'attention envers les personnes, le respect, l'action publique et politique ! Or, la France dispose, d'après l'article ci-dessous indiqué, de moyens particulièrement favorables pour se conduire mieux qu'elle ne le fait. Serait-elle en contradiction avec elle-même, et avec ses propres idéaux ? On pourra éventuellement penser que oui, en lisant Maryline Baumard dans Le Monde du 17 02 2015. Lien : France intolérante.

 

        QUE CONCLURE ?

     Il y a de quoi se lamenter. L'honnêteté commande de le faire, sans se voiler la face, sans se réfugier dans le déni ; car, malheureusement pour nous, ce n'est pas brillant !

 

        D'un autre côté, le pays reconnaît désormais qu'il a besoin de redonner toute son importance à l'éducation, ce mot étant pris dans tous ses sens ! D'excellentes mesures sont prises aussi en matière de sécurité, de lutte contre les ides qui tuent, de consensus sur des valeurs essentielles comme la laïcité, la liberté d'expression....

 

 

        Ce qui risque de tout gâcher ? Je vois deux choses essentiellement.

1/ Notre habitude de ne croire à rien, de critiquer tout, et de dénigrer les gens dès qu'ils ont des responsabilités.

2/ La difficulté réelle qu'il y a à trouver suffisamment de moyens pour la Justice, les mouvements éducatifs, les collectivités locales, les associations et autres outils qui permettraient d’œuvrer au niveau de la population, là où les problèmes se posent, là où l’éducation est à faire.

 

 

        Il demeure malgré tout, et c'est encourageant,

qu'une prise de conscience est en train de s'opérer.

 

 

 

        Mais ce que les Français accepteront le plus difficilement, c'est ceci :

 

 

même si une chose

est le contraire d'une autre,

 

 

il peut se faire

que toutes deux soient vérité,

à condition qu'on les voie

sous un certain angle.

 

Exemple :

si j'appelle Dieu "Dieu" pendant que mon voisin le déclare "Allah", cela ne signifie nullement que Dieu et Allah sont entièrement différents, voire contraires. Cela signifie simplement que la même montagne, sur son versant sud, présente à nos regards un aspect verdoyant, tandis que le versant nord, dans notre pays notamment, est plus rocheux, plus escarpé, et de climat plus froid. De même Dieu, vu du côté des uns ou du côté des autres, peut changer d'aspect et de nom. Mais comme le dit de plus en plus le sentiment populaire en France aujourd'hui : en supposant que Dieu existe, il n'est sûrement pas un Dieu qui nous demande de nous tuer les uns les autres pour défendre sa vérité.

 

        A partir de là, peut-être que les Français finiront, un jour, par accepter de vivre ensemble, et se parleront sans s'injurier, sans se dénigrer, sans se battre pour leurs "vérités absolues" ! Je peux vous dire, pour avoir eu le privilège de visiter récemment le Paradis, que Dieu, qui ne rigole pas ces temps-ci quand il nous regarde, aura enfin, ce jour-là, le sourire. Rien que pour cet événement imaginaire, ça vaut la peine de faire un petit effort. Et pour le bonheur que cela donnerait à des millions de personnes, ça vaut la peine de faire un gros, un très gros effort !

 

       Le chemin de la critique permanente nous mène dans un ravin.

       Le chemin de l'émerveillement,

celui du cœur comme de la pensée,

nous conduit à devenir des familiers de tout ce qui est beau et digne de notre nature : l'humanité. 

.

06/01/2014

Barbarie, humour, et puis la violence du langage nazi

.

        Monsieur Dieudonné M'bala M'bala fait grand bruit. 

 

        A./ Si l'adjectif "criminels" permet à Bertrand Delanoë de qualifier les propos de ce monsieur, Bernard-Henri Levy préfère quant à lui dire qu'avec Dieudonné M'bala M'bala on n'a pas affaire à un humoriste, mais à un "agitateur néonazi". L'un comme l'autre, le maire de Paris et le philosophe soutiennent Manuel Valls dans son intention de s'opposer aux agissements de monsieur D. M'bala M'bala. Voir Le Point du 05 01 2014. Lien : humour différent de agitateur néonazi

        B./ Anne Hidalgo oppose l'humoriste, que Dieudonné n'est pas, au "militant enragé du racisme et de l'antisémitisme" qu'elle voit en lui aujourd'hui. Lire Bertrand Gréco in le JDD, 04  et 05 01 2014. Lien : humoriste différent de raciste.

        C./ Chez Christiane Taubira, les termes qui surgissent à propos de monsieur Dieudonné se trouvent plutôt du côté de : "antisémite multirécidiviste", "barbarie ricanante", en contraste avec "démocratie" et "solidarité éthique". Le Point, 03 01 2014. Lien : humour différent de barbarie.

        D./ Ne se contentant pas de belles paroles, messieurs Ayrault et Valls engagent l'action gouvernementale dans la bataille. Il s'agit en effet de s'opposer à "la banalisation des propos antisémites". La LICRA, ainsi que SOS Racisme se joignent au combat. Les propos de Dieudonné ne sont pas les seuls objectifs visés. On vise également ce qui pourrait s'avérer être de la part de Dieudonné une façon d'organiser de nature frauduleuse sa propre insolvabilité : tout un art ! Et pas particulièrement commode à contrer juridiquement... Sans parler de la fameuse "quenelle"... Libération, 06 01 2014. Lien : humour insolvabilité spectacle humoriste.

 

Langage des mots et de l'humour,

façon intime d'être,

rapport au nazisme,

rire heurux ou sarcasme :

simples et profondes, ces vérités humaines

sont au coeur du problème...

 

        E./ Le passage du rire au sarcasme est facile, souvent insensible presque. Les joyeux rieurs deviennent sans qu'on y prenne garde de redoutables railleurs, voire des méchants, cruels... Cela est vrai aussi à un échelon vaste, politique, systémique. On peut y penser à propos du nazisme. L'analyse de ce que représente le sarcasme, par opposition au rire heureux, est pleine de sens. En identifiant le sinistre sarcasme, qui se cache sous le voile lumineux du rire, on passe d'une société à une autre, d'un état de l'humanité à un autre. C'est pourquoi on lira avec passion la véritable leçon de pensée que nous donne Gérard Rabinovitch ("philosophe et sociologue, Centre de recherche SENS, Ethique Société (CERSES), Université René Descartes, CNRS"). On ne sera pas effrayé, ni même intimidé, en voyant qu'il fait appel à Spinoza, Hokheimer, Adorno, Victor Hugo, George Puttenheim. Oui, à travers toute cette richesse de pensée et d'intuition, il nous guide de façon lumineuse vers la compréhension du rire d'Hitler, et la découverte de "la violence très particulière du langage nazi". Il nous montre comment s'opposent le rire heureux et le rire méchant, le rire fait de joie et celui qui s'approche de la terreur. Difficile, après cela, de croire que tout ce qui rit est bon, que tout ce qui fait rire est drôle ! On accède ici aux profondeurs de la perversion immonde, dans son intimité vécue quotidiennement, banalement, lorsqu'elle a envahi la sensibilité, le coeur, la pensée, la conversation et le partage, la "façon d'être au monde". Lire, donc, Gérard Rabinovitch in Libération, 02 01 2014. Lien : rire sarcasme terreur nazi

 

Derrière l'enjeu des mots et du spectacle,

Dieudonné est-il réellement

l'ami du FN ?       

 

        F./ Monsieur Dieudonné M'bala M'bala a choisi un parrain pour sa fille, en la personne de monsieur Jean-Marie Le Pen. Monsieur Dieudonné M'bala M'bala, dans le cadre d'un spectacle donné par lui-même, a fait accueillir sous les applaudissements de la salle le célèbre monsieur Robert Faurisson, dont le négationisme a fait l'objet d'importantes mises au point. Dans la salle se trouvait monsieur Jean-Marie Le Pen. Et monsieur Dieudonné M'bala M'bala a sympathisé ouvertement avec le Front national. A lire in Le Parisien, 22 12 2008. Lien : humoriste Le Pen FN.   

 

 

Monsieur Dieudonné M'bala M'bala

est-il davantage un ami du Front national 

ou une gêne pour l'entreprise de 

dédiabolisation 

menée par Marine Le Pen ?  

 

        G./ Le FN a peut-être un problème avec Dieudonné, cet ami si proche dont les propos tournent quelque peu le dos, c'est le moins que l'on puisse dire, à la politique de dédiabolisation du FN menée avec succès par son actuelle présidente, madame Marine Le Pen. On pourra lire à ce sujet Carine Bécard, site de France Inter, 30 12 2013. Lien : humour dédiabolisation FN.  

 

 

CONCLUSION, OU PRESQUE...

 

        Les chemins du comportement et ceux de la pensée croisent donc en nous ceux du langage, du rire, et du sarcasme, de l'élévation spirituelle et de l'instinct bestial. Vie et mort, douceur et violence, civilisation et barbarie s'enlacent inextricablement dans notre nature humaine, et le discernement, s'agissant des actes ou des mots, constitue l'arme la plus fatale à la pensée simplificatrice qui a pour autre visage celui de la Bête et de l'Immonde.

.

05/08/2013

France belle ou France hideuse ?

.

        La France est belle des droits de l'Homme. La France est belle du Conseil de la Résistance. La France est belle de toutes les conquêtes de sa Révolution et de son histoire. La France attire, la France séduit. La France mérite-t-elle toujours l'admiration que beaucoup lui portent ? 

        Ci-desous, neuf liens hypertextes renvoient le visiteur vers des pages qui nous semblent pouvoir étayer nos jugements... Ces liens sont annoncés au fur et à mesure (de "1." à "9."). 

 

 

    Etrangers ou pas, ils ont quelque chose d'étrange, et souvent d'étranger qui fait que l'on pourrait trop facilement oublier de s'indigner devant leur souffrance. Ne laissons pas la banalisation gagner nos coeurs !

 La France, encore sous le joug de la loi Besson, les expulse rondement ("1.") !

Les audiences que leur accorde la justice présentent quelques particularités assez pénibles à constater ("2.").

Le droit d'asile serait-il devenu, en France, le droit de souffrir ("3.) ? 

Un témoignage poignant exprime la consternation d'une personne qui, dans la souffrance, s'étonne de voir que des gens, en France puissent "agir ainsi" ("4.").

 

 

    La France cependant n'accepte pas qu'il en soit ainsi.  

 Que se soit le gouvernement ("5.") ou la Cimade ("6."), on propose, on réfléchit, on décide dans le sens de ce qui est humain et qui fait honneur à la France.

 

 

    Le racisme, la xénophobie, l'antisémitisme, les propos ou les gestes dirigés contre la population musulmane ou contre la religion musulmane, ou encore les propos tendant à dire que telle personne n'est pas française depuis longtemps, tous ces mots, tous ces gestes ne sont pas de vagues approximations, mais des faits, des actes, des prises de responsabilité devant l'histoire et devant l'âme de la France ! Les porter à la connaissance du public, les dénoncer, les traiter comme ils le méritent c'est là une partie de la lutte d'une France qui résiste à l'infâme. 

Le gouvernement y travaille ("7."). 

La Commission nationale consultative des droits de l'homme, aussi ("8.") ! 

Le parti socialiste n'est pas en reste ("9.").

 

 

Trzzzzr1003.gif

 

Liens vers articles et documents

 

1. Très nombreux sont les étrangers que la France expulse sans leur laisser le temps de voir le juge "des libertés et de la détention, seul garant de la liberté individuelle". Le rapport Fekl fait le point, et c'est assez instructif, hélas ! Il est urgent d'abolir les reculs encore liés à une certaine loi dite loi Besson. Cimade, 06 06 2013. Lien : FRANCE ET LOI BESSON

2. Huit organisations écrivent à Madame la Garde des Sceaux pour s'insurger contre l'organisation, dans des conditions inacceptables, d'audiences concernant le "sort d'étrangers en situation de grande précarité juridique et psychologique". Site de la Cimade, 18 07 2013. Lien : AUDIENCES DéLOCALISéES PRèS AéROPORT.  

3. Le droit d'asile est, en France, un droit ! Le droit d'asile est, en France, un véritable "parcours du combattant". On peut même parler de "la résistance des autorités à appliquer" des normes qu'il est pourtant envisageable de considérer comme "minimales"... cf. le rapport établi par une vingtaine d'associations que compte la coordination française pour le droit d'asile (CFDA). Voir Amnesty international, 13 02 2013. Lien : DROIT D'ASILE LE RAPPORT CFDA

4. C'est un témoignage. Entre autres, on y trouve des petits morceaux de souffrance du genre "Enfermés". "Petite pièce". "Le bébé tombe". Et entre autres également l'impression générale de la personne en souffrance avec son bébé : "Je ne pensais pas qu'en France la police avait le droit d'agir ainsi et de nous traiter aussi mal". (...) Il convient de prendre connaissance intégralement du témoinage apporté par Stéphane Fréchou, bénévole de la Cimade, sur le site de la Cimade. Lien : POLICIERS DANS NOTRE CHAMBRE

5. Un arrêt du Conseil d'Etat a amené notre pays à se montrer plus humain et à respecter le droit. En effet, l'allocation temporaire d'attente sera désormais accordée aux demandeurs d'asile qui relèvent de la procédure dite de Dublin. Site de la Cimade, 06 06 2013. Lien : Demandeurs d'asile en attente

6. Texte intégral des "propositions de la Cimade pour une réforme du droit d'asile en France". Site de la Cimade. Lien : CIMADE RéFORME DROIT D'ASILE

7. Soixante dix membres de "Génération identitaire" s'étaient livrés à une opération d'occupation des lieux sur le chantier de construction d'une mosquée. Harlem Désir avait vivement réagi. Le Monde, 17 01 2013. Lien : OCCUPATION D'UN CHANTIER

8. Les "préjugés racistes, xénophobes ou antisémites" devraient être combattus plus vigoureusement par le gouvernement, juge la CNDH (Commission nationale consultative des droits de l'homme), qui constate une aggravation de la situation et souligne la forte progression des actes commis "contre les musulmans". Au regard des faits, on verra que le plan gouvernemental paraît d'une modestie surprenante... Lire Elise Vincent, in Le Monde, 21 03 2013. Lien : ACTES ANTISéMITES ANTIMUSULMANS

9. Le tout dernier "dérapage" d'un monsieur extrêmement à droite vient à point éclairer nos lanternes. cf. Le Monde, 04 08 2013. Lien : FRANçAIS LA REMISE EN CAUSE.

 

        Nous sommes en 2013 et comme depuis longtemps déjà, la laideur raciste, xénophobe, antimusulmane ou antisémite ou autre anti- l'Autre n'est pas la bienvenue : face à l'innommable laideur, (la) France résiste, il faudra bien s'y faire ! 

          

 

    

 

 

29/07/2013

Racisme : le "Dictionnaire historique et critique du racisme" de Pierre-André Taguieff (2)

.

"Dictionnaire historique et critique du racisme"

de Pierre-André Taguieff" (2) :

après lecture

 

 

 

        Ce message fait suite à celui daté du 12 juin de cette année. La lecture des 1900 pages environ a été faite dans l'ordre tout simplement, une page après l'autre, crayon en main. Ce n'est pas une petite chance que de pouvoir ainsi consacrer des heures, quotidiennement, à un événement passionnant. Or, la lecture a tenu les promesses de notre premier message qui se voulait, déjà, enthousiaste. On ressort de ces quelques centaines de pages heureux, mais aussi transformé. On a fait la rencontre de Pierre-André Taguieff, également celle des 249 autres auteurs (puisqu'ils sont 250 au total avec 540 articles rédigés, cf. présentation au dos du livre) qui ont apporté la richesse de leur pensée et de leurs connaissances pour construire ce dictionnaire monumental.

 

 

 

A. Itinéraires pour le voyage

 

        L'ouvrage fait parcourir un véritable continent, voire plusieurs ! C'est pourquoi il serait presque souhaitable de le faire précéder d'une sorte d'invitation, ou de plan, d'itinéraire : la curiosité s'en trouverait aiguisée, et la richesse des découvertes serait annoncée. Cela pourrait prendre des allures publicitaires :

        "Madame, Mademoiselle, Monsieur, vous êtes sur le point de parcourir une multitude de lieux habités par de très grands concepts, par des doctrines, des idéologies. Vous pourrez admirer d'un côté l'essentialisme, l'eugénique, le monogénisme, cependant que sur la colline d'en face vos yeux se poseront sur le matérialisme racial, l'anthropométrie, et des dizaines d'autres merveilles construites par l'ingéniosité de la pensée humaine.

        Adoptant un autre parcours (au long duquel vos guides seront encore Pierre-André Taguieff et les dizaines de grands noms de ce genre de tourisme qui font avec lui un travail dans lequel chacun brille de tout l'éclat de sa contribution) vous verrez se dérouler le spectacle de la Prusse, de l'Autriche, de l'Allemagne, ou celui de la France ; vous verrez également les idées et les choix importants de la période des Lumières, les attitudes ou les actes qui furent ceux de la période révolutionnaire en France, sans oublier les particularités et les merveilles que fournissent à l'Histoire les Etats-Unis d'Amérique : la liste serait encore longue de tous ces trésors d'événements, de pensées, de mentalités, de recherches et de science... Disons que ce parcours s'inscrit sur une carte plus géographique, qui ne se limite pas à l'Europe et aux Etats-Unis, du reste ; alors que le précédent itinéraire était marqué essentiellement par les points cardinaux que sont la réflexion ou l'histoire de la pensée, la méthodologie, la naissance et le devenir des grandes idées. 

        Mais vous préférerez peut-être, chère lectrice ou cher lecteur, une carte et un itinéraire dont les repères vous paraîtraient plus familiers ? Alors, pourquoi ne pas choisir notre voyage à travers les grands noms de penseurs, savants, chercheurs, biologistes, raciologues, sociologues, musiciens (Richard Wagner raciste oui, mais raciste non : il faut absolument lire dans le détail l'article qui lui est consacré dans le "Dictionnaire"...), poètes et autres personnages qui offrent le visage précis de leur histoire, de leurs vies à une étude à la fois profonde et dramatiquement concrète...

        Quoi qu'il en soit, venez visiter le grand Dictionnaire et ses multiples parcours, monuments, surprises et découvertes surprenantes..."

        Voilà : ce n'était qu'un tout petit rêve, au sortir d'une lecture de plusieurs semaines, à raison de plusieurs heures par jour, parfois un peu en début de nuit. Que le visiteur de ce blog nous pardonne d'avoir ainsi rêvé ! Du reste, le rêve est inachevé, si l'on s'avise des dimensions et de l'abondance intellectuelle du "Dicionnaire".

 

 

 

Bilan au retour du voyage

 

        Une sorte de bilan vient aussi à l'esprit, une fois le livre posé : le bilan des bénéfices qu'on a tiré de cette belle lecture. Voici donc quelques éléments qui pourraient figurer parmi les raison de lire, de méditer et de retenir le travail des 250, dont Pierre-André Taguieff. Ici encore, il n'est point question d'être exhaustif ! En vérité, il s'agit essentiellement du bilan des découvertes que l'on fait au fur et à mesure qu'on poursuit la lecture.

        On découvre par exemple que des jugements parfois un peu trop rapides ont fait croire que tel ou tel était raciste, alors qu'il ne l'était pas ; comment cela peut se faire, il convient de le lire au creux des mille et mille pages du livre !

        Le racisme est parfois invoqué là où il n'a pas grand'chose à faire : les choses sont nuancées, l'esprit non cultivé manque facilement, lui, de sens des nuances et de prudence.

        L'histoire du racisme est liée à des personnages, des musiciens, des chercheurs, des êtres bien réels, bien de leur temps, et qui se laissent influencer par leur environnement ou bien, tout au contraire, lui résistent avec indépendance... Le racisme n'est pas un objet sans âme, il n'a pas un seul visage mais beaucoup, il n'est pas une vérité dure et immuable mais un mouvement et une vie qui habitent des coeurs, des pensées, des mentalités. Même si l'on désapprouve le racisme, il est le fait de personnes bien humaines jusque dans leur inhumanité parfois monstrueuse...

        Les concepts, idéologies, doctrines, sont mieux compris et analysés lorsqu'on dispose des outils adéquats : méthodes des sciences humaines, notamment.

        Au fil des pages, on apprend à retenir son souffle avant de s'emporter pour juger sévèrement, pour "trancher" : on apprend tout simplement à prendre du recul, à réfléchir prudemment, sereinement.

        La documentation très dense fait connaître l'histoire, les écoles de pensée, la complexité de l'humain.

        Les citations sont nombreuses, souvent impressionnantes, et si parfois elles prêtent à rire, on côtoie tout juste après ce qui peut s'imaginer de plus angoissant et de plus horrible. Sont cités : des sociologues, des théoriciens, des chercheurs en sciences humaines, des doctrinaires, des illuminés, des hommes de sagesse et de probité, des musiciens qui, dans plusieurs cas, auraient peut-être mieux fait de construire des accords que d'élaborer des discours, d'autres qui n'ont fait des discours scabreux que pour nous faire mieux apprécier leur évolution finale et leur véritable pensée profonde, pleine de nuances, de sens et d'espoir...

        On se familiarise avec l'art de penser de façon universitaire, scientifique, sans passion ni aveuglement.

        Le plaisir de fréquenter, de découvrir les auteurs de ce "Dictionnaire" est aussi celui de s'émerveiller devant tant d'intelligence.

Un mot à tous ces amis, pour les 1900 pages (environ) :

MERCI !

Estival

.

 

22/07/2013

Des uns, des autres, et des Rroms

.

        a/  Devant un campement de 120 personnes, une voix du Front national se fait entendre : expressions, vocables, style, on lira ce que nous en révèle Charlotte Rotman in Libération, 25-26 04 2013. Lien : UNE VOIX AUTORISéE DU FRONT NATIONAL

        b/  Au bidonville de Ris, au bord de la nationale 7, une petite communauté de fortune avait vu le jour. Les difficultés posées à la ville étaient réelles. Réelle également, la situation exécrable de ces personnes en situation très difficile. Les politiques, les habitants, les associations et d'autres encore adoptèrent des attitudes et des comportements fort variés... La ligne d'horizon, c'était le 3 avril 2013 à 4 heures du matin, point de rebondissement dans le tragique ! Lire Agathe Logeart in Nouvel Observateur, 24-27 04 2013. Lien : BULLDOZER à RIS

        c/  Présence de la présidente du Front national devant un campement de personnes. Son attitude est mise en perspective avec celle d'autres acteurs politiques, ainsi qu'avec la façon dont la presse fait grand cas de certains faits et peu de cas de certains autres faits. Pourquoi, par exemple, ignorer les paroles, les actes, le courage et l'exemplarité de telle personne, Rrom, alors que rien ne semble justifier un tel traitement, un tel silence, un tel manque d'engagement ne serait-ce qu'intellectuel, informatif ? L'article est assez sévère, et malheureusement ce n'est pas forcément à tort, loin de là ! Lire Laurent Ott, instituteur, in Rue89, 27 04 2013. Lien : Roms, médias, vérité humaine

 

        d/  Pour des personnes bien définies, et de façon renouvelée, le tragique s'est montré capable d'acharnement. Incendie d'une usine où elles s'étaient réfugiées, plusieurs décès à déplorer dans cet incendie, puis logement provisoire dans un gymnase avant un nouveau retour à la rue ! Un député réagit dans le même sens que le MRAP, des associations s'expriment... Un enfant ne doit pas être mis à la rue comme si ce n'était rien ! On parle même de "honte" : car la résistance à la bête cruauté n'a pas disparu de la France, pardi. Hier encore, dans la France en guerre, un cardinal déclarait qu'un enfant juif qui souffre est un enfant : de même pourrait-on dire aujourd'hui qu'un enfant Rrom qui souffre, c'est un enfant qui souffre...  Mais revenons aux faits de la période actuelle. Lire Delphine Roucaute in Le Monde, 29 05 2013. Lien : ENFANT à la RUE UNE HONTE

        e/  Dans un communiqué, la Ligue des droits de l'Homme dénonce des propos tenus à Nice par le "président d'honneur du Front national", propos jugés scandaleux. La LDH lance un véritable cri d'alarme : le Front national montre là son "racisme" et sa "xénophobie", sa "haine de l'autre". Site de la Ligue des droits de l'Homme, 05 07 2013. Lien : RACISME XéNOPHOBIE HAINE DE L'AUTRE.

        f/  Les diverses attitudes d'hostilité envers l'étranger, ou celui qui est différent de nous, ou celui qui nous gêne, la haine de l'autre, toutes ces choses et d'autres encore ne relèvent pas stricto sensu de l'appellation de "racisme". Mais tout cela existe et il nous faut le voir en face si nous voulons essayer de nous comprendre nous-mêmes, et de comprendre aussi notre histoire, pour faire face plus lucidement aux problèmes présents et à venir.  Une solide culture historique et critique au sujet du racisme, notamment, ne fait jamais que du bien à l'intelligence et au coeur, et ne peut que fonder et éclairer la conduite de l'action sous diverses formes. C'est pourquoi, dans la mesure où tout cela est pris en compte à merveille dans un ouvrage qui nous est cher et qui approfondit les préoccupations que nous venons d'exprimer, nous aimerions signaler une nouvelle fois à nos lecteurs la parution du "Dictionnaire historique et critique du racisme", par et sous la direction de : Pierre-André Taguieff. Voir la présentation faite sur le site de France culture. Lien : P.-A. TAGUIEFF DICTIONNAIRE HISTORIQUE CRITIQUE RACISME.

 

acteurs politiques,écho médiatique,enfant rom à la rue,front national,haine de l'autre,ldh contre président d'honneur du front national,logement gymnase,racisme,rom exemplaire,roms,xénophobie

        Il n'est pas question de faire ici une élégante synthèse des informations diverses, voire disparates que le lecteur pourra puiser dans les référneces données ci-dessus par des liens hypertextes. Mais on constatera, tout particulièrement si on se plonge dans le bel ouvrage de Pierre-André Taguieff, que les mots ont un sens, que notre histoire est d'un intérêt passionnant, qu'elle est riche en enseignements, et que les horreurs du présent ne paraîtraient pas totalement nouvelles, encore moins inédites, à nos parents, grands-parents et même plus loin dans le passé. 

        On verra aussi, à la lecture des informations au présent, comme à celle du "Dictionnaire" cité, que des discours et des théories abominables peuvent s'installer de façon dominante et dominatrice dans une population à une période donnée de l'histoire. Des discours et des théories abominables peuvent se glisser dans l'air du temps. Dans ces moments-là, même des chercheurs, des écrivains, des artistes peuvent être corrompus par l'erreur en vogue. Erreur du sens, erreur du coeur, erreur commise par chaque personne ou par des peuples entiers ? L'histoire nuance ses propres vérités et les combine à l'extrême. Il faut vraiment se plonger dans la lecture de ce "Dictionnaire", sans oublier de lire le quotidien, l'aujourd'hui, cette préparation de demain. Chères lectrices, ou lecteurs, bonnes lectures, bonnes vacances peut-être !

 

Estival.

.

14/11/2012

Racisme et consorts : urgence !

.

        L'intolérance s'en prend à tout ce qui peut passer pour "étranger", dans bien des sens de ce mot ! Un français un peu étrange peut, parfois, jouer le rôle de l'étranger et devenir victime de notre intolérance : il suffit dans certains cas que ce français-là soit pauvre, ou fasse partie des gens du voyage, ou appartienne à une grande famille philosophique, religieuse, ou autre... L'intolérance recule ici, augmente là : il ne faut pas s'imaginer que l'heure est à la pause ! Bien au contraire !

        A.  L'acquisition de la nationalité française a été rendue plus difficile par l'ancienne majorité. Le ministre Manuel Valls fait preuve d'une plus grande largeur d'esprit par sa circulaire du 18 octobre 2012. Sur cette question, sur l'évolution de la droite au cours des récentes années, on lira avec profit Elise Vincent, in Le Monde, 18 10 2012. Lien : VALLS CIRCULAIRE NATIONALITé FRANçAISE

        B.  Islamophobie, racisme, antisémitisme, préjugés, intolérance, "ethnicisation du discours politique" : à la Bourse des valeurs d'inhumanité, celles-là sont orientées à la hausse ! La ligne de séparation entre la droite politique et l'extrême droite s'est affaiblie (le "discours de Grenoble" correspond à un moment qui peut servir de repère dans le temps). A l'inverse, la résistance citoyenne et humaniste se mobilise de plus en plus, et unit des personnes ainsi que des mouvements d'origines et d'appartenances de plus en plus variées. Surtout, surtout, surtout : passer à la vitesse supérieure dans ce combat fondamental et fondateur ! Lire sur ce thème de l'intolérance Louise Couvelaire in Le Monde, 09 et 10 11 2012. Lien UNIS CONTRE RACISME.  

        C. Le Sénat a voté en faveur d'une mesure de "retenue" qui vise les sans-papiers. Comme on le sait, les sans-papiers sont couramment des migrants, des étrangers. La "retenue" représente, dans la réalité des faits, une version un peu raccourcie de la garde à vue ! Il s'agit d'une privation de liberté infligée à des étrangers, des sans-papiers en situation illégale. Ceux qu'on désigne sous ces vocables sont des personnes, que défendent, dans leurs droits humains incontestables, des associations comme France terre d'asile, la Cimade, le Gisti... Il faut amorcer un mouvement de retour vers plus d'humanité, loin de la désastreuse "politique du chiffre". Lire Céline Rastello, in NoubelObs, 09 11 2012. Lien : SANS-PAPIERS PRIVATION DE LIBERTé

        En somme, si d'un côté le ministre de l'Intérieur, dans le cadre de sa circulaire du 18 octobre 2012, contribue à améliorer la situation, on constate que par ailleurs le problème continue de se poser de façon à la fois profonde et politique : rien n'est gagné... France résiste a malheureusement de beaux combats en perspective ! 

.    

23/09/2012

"Néonazi" : France, passants, retraités, laïcité, mentalités, mépris, racisme, xénophobie

.

        Le néonazisme n'est pas en France. Le néonazisme, cependant, possède en France des atouts, des éléments favorables à son instauration. Cela va du simple vent d'opinions et d'émotions qui peut souffler sur les mentalités jusqu'à la systématisation de la xénophobie, de l'intolérance, autant de faits petits ou grands qui peuvent devenir des signes précurseurs au fil du temps.

 

bloc identitaire,front national,insignes nazis,laïcité,mentalités,mépris,racisme,xénophobie

Mentalités

        1Un éboueur nous débarrasse de ce qui pour nous est à la fois sale et encombrant. Il le fait dans des conditions de travail souvent particulièrement pénibles. En guise d'admiration, de remerciements et de considération, il lui arrive souvent, trop souvent de recevoir moqueries, agressions verbales, agressions physiques. Il lui arrive souvent, trop souvent, de devoir "...faire face à la méchanceté et au mépris..." (ce sont les mots de l'un d'entre eux). La France n'est pas un régime néonazi. L'élévation spirituelle de quelques français en présence d'un éboueur peut cependant éveiller quelque inquiétude. Des français, de simples passants... On lira, pour des exemples dans la ville de Paris, l'article de Willy Le Devin, in Libération 21 09 2012. Lien : MéCHANCETé MéPRIS.

 

bloc identitaire,front national,insignes nazis,laïcité,mentalités,mépris,racisme,xénophobie

Passage à l'acte

        2.  Des français, des retraités, à Aigues-Mortes en France, quoi de plus doux, quoi de plus sympathique ? Ils n'aiment pas les arabes, à ce qu'il semble. Si des arabes offrent de renseigner des automobilistes, et si ces automobilistes récompensent ces arabes à coups de plomb de chasse, les retraités font connaître leur sentiment : éloquent ! On peut se demander si les pensées sont indifférentes, si la pensée raciste ne risque pas de favoriser le passage à l'acte raciste, même lorsqu'il est susceptible d'entraîner la mort. Il est bon de lire Alice Géraud, in Libération, 16 08 2012. Lien : PENSéES PAROLES ACTES.

 

bloc identitaire,front national,insignes nazis,laïcité,mentalités,mépris,racisme,xénophobie

Fierté sans complexes : la banalisation

    3.  Un homme, un adulte, un français adulte, ça n'est pas du genre qui pourrait ignorer le sens et la portée des insignes nazis qu'il porte sur son "tee-shirt". Si vous rencontrez un adulte qui porte ce genre de signes extérieurs visibles (non religieux), ne manifestez pas trop vite, ni trop fort votre indignation. Surtout, ne le giflez pas : ce serait imprudent de votre part, la violence n'étant pas admise par la loi française. Et vous désirez plus que tout respecter la loi de notre pays, pas vrai ? L'épisode, qui n'a rien de comique si l'on y pense, est présenté par Vincent Coquaz, Le Point 13 07 2012. Lien : INSIGNES NAZIS

 

bloc identitaire,front national,insignes nazis,laïcité,mentalités,mépris,racisme,xénophobie

Fraîcheur, vigueur : c'est la jeunesse. 

Mais leurs couteaux, leurs barres de fer, 

Que peut-on faire ? 

    4.  Jeunesses, c'est beau. Nationalistes, c'est séduisant, non ? Rassemblement, c'est rassurant, convivial, social, on dirait presque fraternel. Rassemblement interdit par le préfet du Rhône? Les "Jeunesses nationalistes" ne sont pas désarmés pour autant, ni moralement, ni matériellement ! Ils sont fiers de leurs opinions. Pour de plus amples informations les concernant, lire Catherine Coroller in LibéLyon, 23 06 2012. Lien : JEUNESSES RASSEMBLEMENT BARRES DE FER COUTEAUX

 

bloc identitaire,front national,insignes nazis,laïcité,mentalités,mépris,racisme,xénophobie

 

Parole publique, partis politiques d'extrême droite

    5.  Ont-ils fait leur rédaction ensemble ? Le professeur s'apercevra-t-il que pour dire à peu près la même choses ils ont utilisé à peu près les mêmes mots ? Toujours est-il que le Bloc identitaire et le Front national laissent voir publiquement des ressemblances flagrantes, si l'on en croit la façon dont ils s'y sont pris pour mentionner Harlem Désir... C'est dans Le Monde, 12 09 2012. Lien : FN BLOC IDENTITAIRE HARLEM DéSIR.

 

bloc identitaire,front national,insignes nazis,laïcité,mentalités,mépris,racisme,xénophobie

Propos, sentiments : une synthése politique

comme un début de systématisation ? 

    6.  La loi de 1905 a défini la laïcité, c'est notre histoire, y compris en ceci : tous les essais que l'on fit à l'époque pour la rendre intolérante aux signes religieux dans la rue furent repoussés ! La laïcité à la française sépare l'Etat des religions, mais ne se permet pas de refuser que, dans la rue, on puisse porter un signe visible qui évoque une religion. Malgré cela, madame Marine voudrait interdire le port du voile comme celui de la kippa. Elle voudrait... Elle voudrait aussi être au pouvoir, dans la mesure où elle pourrait alors faire cette autre chose qu'elle voudrait : mettre "à la porte tous les intégristes étrangers. Tous". Pour savoir si le FN est toujours le même, ou bien s'il a changé au point de devenir doucement anodin, lire Le Monde, 22 09 2012. Lien : FRONT NATIONAL PAS SI NOUVEAU.

    Nous reprenons donc le refrain :

la France est un simple terrain,

terrain propice ou favorable,

dans certains cas, aux dérapages.

La France : un grand enfant bien sage,

qui de xénophobie s'enrage.

Je me dérobe ou je m'engage ? 

.