Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2011

Economie et finances : à gauche sont les idées

.

        A/  La "règle d'or" n'est pas ce que l'on pourrait croire. Analysée et réduite à ce qu'elle est, elle donne lieu en tout cas à un exercice de style vraiment magistral : il faut lire Napakatora (sans doute un pseudo) dans le blog Les mots ont un sens, 06 09 2011. Lien : OR REDONDANT.

        B/  La crise est un bon prétexte pour continuer de détruire les droits sociaux ! Et faire ainsi le lit de l'extrême droite ! C'est apparemment ce que pense le porte-parole du parti socialiste, qui propose des pistes pour sortir de cette ligne de conduite infernale, dans son livre "Tourner la page", dont il fait une brève présentation. Voir son blog Benoît Hamon, 14 09 2011. Lien : PEUPLES PAIENT CRISE.

aubry,banques,crise,dettes souveraines,droits sociaux,edmond maire,équilibre sécurité sociale,règle d'or,sécurité sociale 

        C/  L'économiste Liem Hoang-Ngoc nous parle des banques, des dettes souveraines, des mesures prises à ce jour et de leurs conséquences, du contexte européen et mondial : il fait également des propositions précises, qui forment un tout et donnent une direction concordante à une politique de gouvernement. C'est de nouveau dans le blog Benoît Hamon, 13 09 2011. Lien : MAîTRISER LA CRISE.

        D/  Le Pouvoir fait de son mieux pour mériter notre confiance. Des milliards d'euros vont disparaître du déficit de la Sécurité sociale. C'est dans le Nouvel Observateur, 22 09 2011. Lien : POUVOIR ESPOIR

aubry,banques,crise,dettes souveraines,droits sociaux,edmond maire,équilibre sécurité sociale,règle d'or,sécurité sociale

        E/   Toujours au sujet de la Sécurité sociale, Vincent Collen rappelle l'histoire récente, les recettes, les dépenses, les déficits. Il chiffre l'importance de la crise de 2008 dans cet ensemble de données. L'article attire également notre attention sur les positions assez critiques (par rapport aux intentions gouvernementales) qu'ont exprimées une secrétaire nationale du parti socialiste d'une part, et un membre de l'UMP qui est rapporteur du budget de la Sécurité sociale, d'autre part. Voir Les Echos, 22 09 2011. Lien : SéCU REMèDES AH BON.

        F/  Il fut un temps où les comptes de la Sécurité sociale étaient équilibrés... Edmond Maire, ancien secrétaire général de la CFDT, situe la candidature Aubry comme un espoir après les évolutions négatives qu'a subies la France depuis des dizaines d'années. Parmi les multiples raisons qu'il a de faire confiance à Martine Aubry, il cite (lien ci-dessous, puis aller jusqu'à l'avant-dernier alinéa) "ses capacités gestionnaires". Et il justifie cette appréciation par plusieurs exemples dont, entre autres, celui-ci : elle "réalisa l'exploit dans ses fonctions ministérielles de rétablir l'équilibre de la Sécurité sociale !". En effet, c'était déjà plutôt nouveau à l'époque, et cela faît rêver aujourd'hui... Voir Le Monde, 08 09 2011. Lien : SECURITE SOCIALE EQUILIBRE RETABLI.

 

aubry,banques,crise,dettes souveraines,droits sociaux,edmond maire,équilibre sécurité sociale,règle d'or,sécurité sociale

 

        Or, dans certains milieux on a beaucoup dit que la gauche n'avait pas d'idées et qu'elle n'avait rien à proposer. Respectons la liberté d'expression. 

. 

.

29/08/2011

Finance, crise, économie : convergence de vues chez les socialistes

.

        Alors, il paraît que les socialistes ne pensent qu'aux rivalités entre leurs candidats aux primaires? Dernière nouvelle ! Il nous avait semblé, tout au conraire, que les socialistes donnaient le spectacle réconfortant d'une batterie de prises de position et de propositions de nature convergente en ce qui concerne le premier de nos soucis : la crise ou les crises, et les diverses conséquences de la politique de droite récemment appliquée à notre pays ! Certes, il y a DES socialistes, ils sont nombreux à parler, ils sont même plutôt bavards, si l'on prend la peine de solliciter quelques peu les médias... Mais il se dégage de leurs propos une ligne d'ensemble qu'on ne peut ignorer (enfin : honnêtement). 

 

     a . /    Harlem Désir s'est exprimé en tant que Premier secrétaire par intérim du PS. Il dénonce la ruine annoncée de la croissance qu'entraîneront les actes du Pouvoir qui, du reste, ne tient même pas compte des avertissements de Christine Lagarde disant qu'il ne faut pas mettre en danger la croissance ! Eh bien, qu'à cela ne tienne !  Le plan proposé en haut lieu semble bel et bien tourner le dos aux possibilités de solutions ! Quand à la "règle d'or" officielle, à voir ce qu'on en dit chez les socialistes, elle ne paraît pas vraiment brillante ! Site du parti socialiste pour le texte d'une chronique parue dans Le Monde du 20 08 2011. Lien : ADIEU CROISSANCE. Et pour mémoire, lire ou relire Martine Aubry "Ma règle d'or", dans la catégorie "Déclarations, discours" de ce blog (ou simplement ci-dessous en date du 16 08 2011).   

    b . /     On retrouve Martine Aubry et François Hollande avec des propositions précises dont le Pouvoir ferait bien de s'inspirer et sans tarder, dans les circonstances actuelles ! Les positions de Manuel Valls semblent, quant à elles quelque peu lorgner vers la différence... Voir Le Monde 21 08 2011. Lien : SUGGESTIONS SALUTAIRES.

    c . /    François Hollande s'entoure d'un cercle d'économistes, Martine Aubry a son comité en la matière, Michel Sapin s'exprime quant à lui dans la perspective de son soutien à l'un des candidats aux primaires et aussi, surtout sans doute, avec la compétence que lui confère sa qualité d'ancien ministre de l'Economie. Il place sa conception des mesures à prendre dans la perspective du projet socialiste, qu'il trouve parfaitement compatible avec la nécessité d'ajustements à faire en fonction des réalités et de leur propre évolution. Il expose une façon de voir les choses qui s'inscrit en faux contre ce que le Pouvoir nous fait subir, mais ce n'est peut-être qu'une simple coincidence ? Qui sait ? Voir Libération, 29 08 2011. Lien : COHéRENCE.

    d . /    Et voici Laurent Fabius, qui lui aussi se place dans la perspective de son choix pour la primaire..., ce qui ne l'empêche pas de partir en guerre contre l'idée de confier à la TVA un rôle accru dans le sauvetage en pleine crise : cela lui paraît particulièrement nocif et injuste. Notons au passage qu'encore une fois Manuel Valls semble lorgner du côté de la différence... A lire dans Libération, 29 08 2011. Lien : TVA.

    e . /    A La Rochelle, l'un des ateliers (l'"atelier 21') était consacré à "La finance au service de l'économie réelle". Est-il permis de signaler que des travaux socialistes se sont déroulés, dont on a si peu fait état dans certains médias dans la mesure où ces médias n'ont semblé voir que peu de chose à part une photo de bonne entente (déclarée apparente, et plus ou moins faite pour masquer des luttes et des rivalités) ? Là encore, la richesse des propositions nous permet d'évoquer la convergence d'ensemble sur les causes de la crise et les suggestions faites pour y remédier. On retrouvera Michel Sapin, mais aussi Jean-Marie Harribey, Liem Hoang-Ngoc, Stéphane Boujnah... : sur le site du parti socialiste, comptes rendus des ateliers. Lien : économie réelle FINANCE

   Il n'est pas contraire à la bonne information des citoyens de leur faire connaître les qualités et les travaux de ceux qui luttent pour l'alternance démocratique. Il ne serait ni injuste, ni scandaleux, de signaler à l'attention du public autre chose que les vieux clichés de la photo d'unanimité qui masque les querelles à venir, car même si cela devait par malheur s'avèrer exact, il y a tout de même autre chose dans la vie de la gauche socialiste en France (et en Europe) aujourd'hui ! .

.

24/08/2011

"Vandalisme", "esbroufe" et autres appréciations indignées : vers un bilan ?

.

    Il est question de "vandalisme d'Etat" lorsque l'ancien ministre de l'Education nationale qu'est J. Lang évoque la situation de notre système éducatif. Son livre sur le sujet sort ces jours-ci en librairie, et fait l'ojet d'une présentation ( particulièrement agréable à lire, riche et séduisante) par Luc Cédelle dans Le Monde, page 19 de la version papier datée 23 08 2011. Autre présentation, celle de Matthieu Delcroix dans La Voix du Nord, 18 08 2011. Il faut lire les deux, et se réjouir non point de la casse de l'école publique qui est dénoncée, mais de la dénonciation elle-même par Jack Lang, véritable forme aiguë de résistance au méfait.

    Titre de l'ouvrage : "Pourquoi ce vandalisme d'Etat contre l'école ? Lettre au président de la République" (Jack Lang, édit. Félin). Lien vers le journal La Voix du Nord : VANDALISME.  

§

    Dans Le Monde cité précédemment, presque en face de l'article de Luc Cédelle, on trouve sous la plume de Gérard Courtois une claire, saine et robuste mise au point concernant la "règle d'or" : cette règle dont le Pouvoir voudrait apparemment pouvoir se réclamer pour l'avenir. L'article est d'une qualité qui rend difficile et même insupportable toute tentative de résumé, malgré l'habitude que nous avons dans ce blog. Du président à ceux qui le soutiennent politiquement, il semble se dégager comme une puissante sensation d'"esbroufe" ou de "culot exceptionnel" : et le pire, si l'on peut dire, c'est que le corps de l'article réduit ces mots( pourtant durs) à fort peu de chose, si on les met en face des faits qui sont reprochés ! Le Monde, 22 08 2011. Lien : ESBROUFE.

§   §   §

    En matière de critique, Ségolène Royal assène une espèce de modèle du genre à l'actuel Pouvoir en s'affirmant d'accord avec lui sur un certain nombre de points, et en prenant la liberté de prolonger chacun d'eux par ses propres réflexions, critiques et propositions. Là encore, on atteint un degré inouï de pertinence par la forme très particulière de l'éloquence de madame Royal. Dans le blog Ségolène Royal 2012 , texte d'une tribune parue dans le Figaro le 22 08 2011. Lien : ADVERSAIRE AU TAPIS.

§   §   §   §

    Il est parfois utile de ne pas juger les responsables au prix de leurs déclarations, fussent-elles brillantes comme l'or... Les déclarations, analyses et propositions mentionnées ci-dessus constitueraient-elles, peut-être, comme une amorce de bilan ?

.