Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2015

Haine et violence de basse espèce !

..

        Les djihadistes de la plus basse espèce font assaut de violences, de crimes, de prétention et de haine. Ils veulent régner par les armes, par le pouvoir. Ils veulent régner sur les territoires, sur les êtres vivants, sur les esprits, sur les cœurs, sur le présent et l'avenir, sur la passé lui-même !

        Les affreux qui osent s'en prendre aux musées les plus précieux pour l'esprit et la civilisation s'attirent le mépris et l'indignation de la part des gens ainsi que des institutions civilisées.

        La haine la plus bête, la plus aveugle ne date pas d'aujourd'hui. Et si les armes sont et doivent être mises à contribution contre ses débordements et ses prétentions, n'oublions pas que l'antidote le plus radical, le plus subtil, le plus fatal à la haine, c'est l'intelligence : et ses alliés se nomment culture, histoire, mémoire, droit universel, connaissances, science, élévation de l'esprit et du cœur, éducation.

       

 

        A.  Les djihadistes épris de califat ont attaqué l'Assyrie, la civilisation babylonienne, le passé de notre civilisation, notre mémoire, notre identité humaine, le trésor même que nous espérons léguer à nos enfants. Il s'agit donc bien, de la part de ces acteurs d'infamie, d'une véritable "soif de destruction", comme on s'en rendra compte en lisant Alexandre Bogaert in Le Monde, 26 02 2015 et 12 03 2015. Lien : Destruction musée Mossoul

 

        B.  Les réactions indignées n'ont pas tardé : Unesco, Ligue arabe, autorité musulmane égyptienne, musée du Louvre, François Hollande, Manuel Valls, François Bayrou, Jack Lang : et l'on pourrait sans aucun doute, nous semble-t-il, glaner à travers les pays du monde des dizaines, des centaines de voix qui s'expriment ou se sont déjà fait entendre pour abonder dans le même sens. Non seulement le monde se mobilise militairement, mais encore il manifeste la vigueur de l'esprit et de la civilisation, l'émotion et la détermination ! Lire Le Parisien, 27 02 2015. Lien : INDIGNATION CONTRE DAECH

 

        C.  Et nous voilà de retour en Europe, en 1933, dans l'Allemagne où Hitler vient, il y a quelques mois tout juste, de conquérir le pouvoir. Que voit-on ? Vingt mille livres sont brûlés à Berlin, sans compter ceux qui le sont ailleurs en Allemagne. La haine de la culture fera bientôt fuir à l'étranger d'éminents artistes, écrivains, penseurs, savants... Belle leçon à méditer si nous voulons essayer de prendre la mesure des événements de 2015, non ? Bel exemple de ce que peut donner de lui-même l'animal humain, d'un siècle à l'autre, d'un continent à d'autres, d'une prétendue théorie politique à une autre ! Mais cela n'éveille-t-il pas en nous un désir renouvelé d'intelligence, de culture, ces armes tant redoutées par les régimes atroces dont l'espèce humaine se montre hélas capable ? Il est bon et éminemment utile de lire ! On peut commencer par l'article de Fabrice Grenard, in Jalons, un site de l'INA. Lien : Autodafés nazis.

 

autodafé nazi,berlin 1933,culture,djihadistes,éducation,haine,histoire,indignation,musée mossoul

 

        D.  En France, en 2015, le salut nazi et d'autres signes inquiétants sont apparus dans la population, y compris chez le collégiens, oui, au collège ! On peut, quand on est professeur, se trouver confronté à des indices désarmants de dégradation des esprits... On peut aussi essayer d'en faire bon usage par la réflexion, la concertation et l'action éducative. L'éducation dresse sa barrière d'amour et de lumière fasse à l'instinct bestial haineux et face aux ténèbres immondes. Ce n'est pas seulement un professeur, ce sont des foules de françaises et de français qui peuvent résister, qui résistent, dans toutes sortes de situations, de milieux sociaux, de cadres de responsabilité ! Mais à l'école, on peut apprendre, savoir, comprendre : redoutables pouvoirs que ceux de l'esprit face à l'Immonde ! Comme le dit un collégien dans l'article cité ci-dessous : "Sans histoire, on est perdu". Alors, que vivent les historiens ! Lire Matteo Maillard in Le Monde, 19 03 2015. Lien : Histoire contre barbarie

 

 

    Conclusion :

 

Dire bonjour à un ami,

Respecter même un ennemi,

Orner son cœur de belles pierres

Venues des fonds de l'Âge d'Or :

Autant de raisons d'être fiers

De nos pays, de nos trésors,

Autant de preuves qui abondent

Pour venir à bout de l'Immonde.

C'est en riant, c'est en aimant

Que l'on fait partie des vivants, 

La barbarie est bien trop bête : 

A nous de relever la tête !

 

 

 

 

20/08/2014

Ils refusent ce qui est indigne

.

        Les préjugés sont de bonnes armes pour qui voudrait nous conditionner à l'incompréhension de l'autre, du petit, du pauvre. Lutter contre les préjugés, contre "nos préjugés", "c'est combattre la pauvreté". Mais c'est aussi, nous semble-t-il, aussi et surtout lutter contre l'envahissement de nos cerveaux par l'habitude du mépris, du dénigrement, de l'erreur coupable qui engendre l'animosité, et jusqu'à la haine des populations qui nous dérangent, des personnes qui nous dérangent, des situations qui nous dérangent.

        C'est pourquoi nous tenons, dans ce blog "France résiste", à saluer les militants et les organisations qui œuvrent en sens contraire, qui éveillent nos cœurs à une attitude de compréhension, et qui nous préparent à l'intelligence des situations : non seulement en organisant la réflexion et l'information, mais aussi en luttant par des actes contre ce qui est inhumain et indigne.

       Voici trois exemples de ces luttes qui nous paraissent particulièrement estimables :

a. contre les préjugés que nous avons à l'égard des pauvres,

b. contre l'enfermement des enfants "derrière les barreaux" (en rétention, donc !)

c. et contre la politique qui fait intervenir la force publique pour mettre des enfants sous la pluie, à la rue, sans le moindre toit au-dessus de leur tête, avec en prime l'impossibilité de facto de fréquenter régulièrement l'école. 

 

        a. Le 17 octobre 2014 sera marqué par des rassemblements, des manifestations, une réflexion autour du thème suivant : "combattre nos préjugés, c'est combattre la pauvreté". Et ce combat est déjà activement engagé, comme cela sera souligné lors de cette grande journée. Plus d'une trentaine d'associations ou de mouvements sont mentionnés, (liste non exhaustive) dans un article qui offre en outre un lien pour que chacun découvre ce qui se passera non loin de chez lui. Site ATD Quart Monde, 28 07 2014. Lien : Préjugés, pauvreté, journée du 17 octobre 2014.

 

        b. Des enfants dorment "derrière les barreaux" : ce sont des adolescents, ou des enfants plus jeunes, voire des bébés. Cela se passe en France et non pas dans un lointain et vague pays aux mœurs barbares ! L'ACAT (association des chrétiens contre la torture et pour l'abolition de la peine de mort) a écrit au ministre de l'Intérieur pour que la France soit vraiment la France. Pétition à consulter sur le site de l'ACAT, 02 07 2014. Lien : Enfants prison honte

 

        c. En juin 2014, une lettre était adressée par DEI-France au Président de la République et à la Défenseure des enfants. En effet, dans notre pays, des enfants sont mis à la rue et condamnés à vivre et dormir sous la pluie particulièrement abondante cette année, ils sont condamnés à vivre sans le moindre semblant de toiture au-dessus de leur tête, sans réelle possibilité d'aller à l'école normalement comme devraient pouvoir le faire tous les enfants de leur âge ; et, pire encore, dès que leurs familles réussissent à bricoler un petit abri de fortune, la situation est de nouveau compromise par l'intervention de la force publique qui vient détruire le modeste début de résurrection sociale et humaine de ces familles, des ces enfants. 

        Bien sûr, cela est absurde. Bien sûr, cela nous paraît sans doute invraisemblable en France, incroyable, bien trop inhumain et contraire à notre histoire, à notre civilisation ! Bien sûr, non seulement c'est idiot et cruel, mais en outre cela coûte cher et l'argent dépensé pour pratiquer une sorte de "chasse à l'enfant" version moderne pourrait être engagé de façon utile et bénéfique pour ces mêmes enfants et leurs familles. Sans parler des ressources financières prévues mais non utilisées...

        La lettre est illustrée d'exemples concrets, le style est poignant, autant que constructif, digne des grands auteurs de notre tradition à la fois littéraire et humanitaire. On pense à Victor Hugo, mais trêve de (belles) rêveries, les faits sont là, la résistance aussi : site de DEI-France, 09 06 2014. Lien : Chasse à l'enfant en France.

        d.  Pour mémoire : un enfant rom qui souffre, c'est un enfant qui souffre (pour paraphraser la lettre d'un célèbre cardinal à Toulouse pendant la période douloureuse de l'influence nazie sur la France).  Voir le site Le Pharisien libéré. Lien : cardinal Salièges.

.

       

27/07/2014

La vision du mal hypnotise et tue le coeur.

.

        Les médias font bien, très bien même, quand ils rapportent les faits, décrivent les situations, brossent le tableau d'une réalité insupportable. Guerres, accidents, violences, haine, manifestations qui dégénèrent, tout cela est bien vrai, et il faut en parler, on doit en parler. Sans oublier bien sûr les faits divers et les gens qui "pètent les plombs".

 

       Cependant...

        Trop de conscience du mal qui sévit pourrait finir par détruire la capacité à réagir. Voir les choses en face, c'est bien. Mais gare à ne pas nous laisser hypnotiser ! Nous pourrions rester là, les yeux fixés sur les images de souffrance, et le cœur pétrifié, refroidi par la peur. Tout simplement et en toute innocence, nous pourrions sans nous en rendre compte glisser un peu plus loin, un peu plus bas vers davantage de haine...

        Alors, les nouvelles sont mauvaises ? __Oui, mais encore ? 

        Prenons pour exemple la guerre qui sévit à Gaza et les manifestations à ce sujet à Paris et dans d'autres villes de notre pays.

 

 

guerre,gaza,haine,images de souffrance,manifestations,médias,ong palestine,paix,peur,politique israélienne,réconciliation,soutien aux palestiniens

 

        1. En France, la haine a fait une apparition remarquée dans quelques manifestations de soutien aux Palestiniens. Faut-il ne plus penser qu'à environ quatre cents personnes  violentes dans un rassemblement d'à peu près quatre mille manifestants ? Au moment même où de nombreux autres rassemblements se déroulaient sans incidents ? Lire Benoit Floc'h, Faïza Zerouala, Emma Paoli in Le Monde, 27 07 2014. Lien : Manif excités.

 

        2.  En Israël même, tout n'est pas haine et désir de guerre. Faut-il donc passer sous silence ou réduire à la portion congrue le rassemblement, à Tel Aviv, de plusieurs milliers de personnes qui ont protesté contre la politique israélienne à Gaza ? Ces manifestants représentaient notamment des "organisations qui cherchent une solution de paix", même si cela déplaisait fortement à d'autres israéliens, d'extrême-droite, présents sur le même lieu. Lire Zafrir Rinat, sur le site de Youphil, 27 07 2014. Lien : Tel Aviv Israéliens pour la paix.

 

        3.  Le Comité israélien contre les destructions de maisons (palestiniennes), abrégé et en anglais ICAHD, est une organisation israélienne qui s'efforce de rebâtir, aussi bien au niveau matériel que dans les cœurs ! Les actes sont concrets, et la pierre maniée avec courage s'efface parfois devant le beau travail de restauration de la fraternité, là où la haine, fruit de la souffrance et de l'angoisse, avait fait son lit. On trouvera sur la page de présentation de l'ICAHD un lien vers son site internet, en anglais. Voir tout d'abord, donc, le site Plateforme des ONG françaises pour la Palestine. Lien : ISRAËL RECONSTRUIRE MAISONS ET ESPRITS

 

        4. Pour mieux connaître la "mouvance propalestinienne" en France, son histoire, ses composantes, les difficultés d'hier et d'aujourd'hui mais aussi les raisons d'espérer, rien de mieux que de recueillir la parole d'un expert en la matière : Marc Hecker, chercheur à l'IFRI (Institut français des relations internationales). C'est ce qu'a fait Faïza Zerouala, journaliste au Monde. Le Monde, 25 07 2014. Lien : PROPALESTINIENS divers et variés.

 

        5.  Pour en revenir à la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, elle comprend un grand nombre d’associations ou ONG "membres", ainsi que des "membres observateurs". Tout cela est présenté sous forme de liens qui ouvrent autant de sites web et permettent de se faire une idée précise sur ce long répertoire du militantisme éclairé. Comme cela, si la lectrice ou le lecteur éprouve le besoin de se montrer prudent et réservé à l'égard de telle ou telle ONG par exemple, il ou elle pourra exercer son jugement de façon concrète et bien renseignée. Et il en va de même dans le sens contraire, c'est à dire celui de l'approbation et de l'admiration. Voir (de nouveau) le site de Plateforme des ONG françaises pour la Palestine. Lien : MEMBRES PLATEFORME ONG POUR PALESTINE

 

        6.  La Paix Maintenant est l'expression, en France, des actes et des aspirations du mouvement israélien "Shalom Ackhshav", qui milite "pour la réconciliation avec le monde arabe". Voir le site de La Paix Maintenant. Lien : PAIX MAINTENANT.  

 

 

guerre,gaza,haine,images de souffrance,manifestations,médias,ong palestine,paix,peur,politique israélienne,réconciliation,soutien aux palestiniens

 

 

        CONCLUSIONS :

 

        Donc, les nouvelles sont mauvaises, la haine grandit dans le monde, la guerre éclate partout, la France est menacée par l'univers tout entier, les planètes, les galaxies, la crise, les étrangers, sans compter les autres, les trains ne vont pas bien, les avions déraillent et ceux qui ne déraillent pas tout seuls se font tirer dessus ou rencontrent des obstacles qui ne devraient "en aucun cas se trouver" sur la voie. Oui, les gens ont tendance à perdre la boule, l'économie va mal, la croissance n'est pas suffisante, tout se bloque, les éléments naturels eux-mêmes se mettent de la partie. Et alors ? Mais encore ? Et quoi de plus ? Et qu'allons nous faire ?

        __Rien, sinon sourire à tout ce qui est beau, accueillir tout ce qui est bon, allumer une chandelle dans la nuit éternelle et faire un geste constructif en pleine Apocalypse. Ce n'est peut-être pas très glorieux, mais c'est tout ce qui nous reste. Et ce sera aussi une façon de nous montrer moins injustes envers celles et ceux qui, dans des conditions bien plus pénibles que ne le sont les nôtres, gardent l'amour et le pardon dans leur cœur pourtant torturé par la guerre, l'insulte ou la misère. Dans la situation présente, c'est ainsi et pas autrement que, très modestement et très tranquillement, France résiste !

.

 

23/05/2014

Sainte Abstention et sainte Haine, votez pour nous !

.

        A. Mais comment peut-on embaucher, "au sein de Bygmalion en 2012", un frontiste ? Lire Laurent Valdiguié in JDD, 18 05 2014. Lien : AIDE AU FN.

 

Sainte Abstention et sainte Haine,

priez pour (?) nous !

 

 

        B. Mais comment  peut-on prendre un virus capable de semer la mort pour le transformer, d'un coup de parole magique, en un "Monseigneur" providentiel qui peut "régler ça en trois mois", "ça" c'est-à-dire la menace que fait peser sur nous, paraît-il, la pression migratoire ? Et alors peut-être que "ça", ce sont des personnes humaines dont on évoque bizarrement la mort, comme si leur mort était une façon de "régler" un quelconque problème ? Voir Le Point, 21 05 2014. Lien : MONSEIGNEUR VIRUS MIGRANTS

 

Sainte Abstention et sainte Haine,

priez pour (?) nous !

 

 

       C. Mais comment peut-on confondre un virus avec un "seigneur" plus ou moins pittoresque au demeurant, dans sa "redoutable" puissance, dans un contexte proche, une fois encore (récidive ou entêtement ?) des "problèmes d'immigration" ? Libération, 21 05 2014. Lien : SEIGNEUR EBOLA RéCIDIVE Dérapage

 

Sainte Abstention et sainte Haine,

priez pour (?) nous !

 

 

 

        D. Mais comment peut-on partir en guerre contre les étrangers et "avoir déjà eu des comportements néonazis dans le passé" ? Radio France international, 20 -21 05 2014. Lien : COMPORTEMENTS néonazis

 

Sainte Abstention et sainte Haine,

priez pour (?) nous !

 

 

        E. Mais comment peut-on, pour s'opposer à quelqu'un, lui jeter au visage que non seulement il est "con", mais que des "cons comme" lui, on en a "tué plein" pendant la guerre, à savoir la guerre d'Algérie ? Comment peut-on de la sorte insulter avec violence et racisme un français qui est un "élu d'origine algérienne" ? Libération, 14 05 2014. Lien : racisme haineux et vantard

 

Sainte Abstention et sainte Haine,

priez

contre

l'abstention et la haine,

qui habitent en nous ! 

 

Au royaume des injures

et de l'abomination, 

l'abstention et la haine 

sont de fidèles servantes.

 

 

 

.

15/05/2014

Le père et son enfant

.

Le père° et son enfant

Regardent droit devant

Et lisent les étoiles

Comme un grand livre°° ouvert.

Ils marchent dans la nuit

Sans parler, sans un bruit

Pour ne pas effrayer

La paix qui les habite. 

Le père et son enfant

Légers comme le vent

Sont au milieu du monde

Comme un bonheur sans fin,

Ignorant les horreurs,

Les guerres, la famine 

Dont souffrent tant de femmes,

Tant d'hommes innocents

Qui n'ont pas fait le mal

Et n'aspirent qu'à vivre.

Le père et son enfant

S'éveilleront demain,

Peut-être,

Dans le monde infernal

Qui préfère la mort

A l'amour créateur,

Et qui frappe de haine°°°

Les peuples°°°°, dans leur cœur.

Le père et son enfant

Triomphent par le rêve°°°°°

Quand ils marchent la nuit

Au milieu des étoiles.

De leur profond silence,

De leur immense paix

Jaillira pour toujours

L'esprit de renouveau

Pour transformer le monde

En vision de bonheur.

Et tous, petits ou grands,

Ne seront qu'un seul cœur.

 

 

°père : A.  Père de deux enfants qui sont nés en France, où il est arrivé il y a dix ans, "monsieur MO a été expulsé le 7 janvier". Site : 20 minutes, 06 01 2012. Lien : père expulsé.

 

°°livre : B.Le droit à l'éducation pour chaque enfant, les faits, la souffrance, les causes et les conséquences de "l'exclusion de l'école des enfants roms", les idées fausses, des exemples concrets, des témoignages et même des raisons de se féliciter, voire d'espérer... Et pour clore le message la composition du "Collectif pour le droit des enfants roms à l'éducation". Voilà de quoi faire une saine lecture pour (presque) tout apprendre sur le sujet. Site : Romeurope, novembre 2012. Lien : droit de l'enfant à l'éducation.

 

°°°haine : C. La couverture d'un hebdomadaire, en France, a été dénoncée au motif suivant : "incitation à la haine raciale". Le Monde, 25-26 09 2013. Lien : haine raciale France

 

°°°°peuples : D.  Les auteurs d'un article, dans l'un des blogs du Monde, ont donné la parole à Stéphane François, "historien des idées et spécialiste des sous-cultures d'extrême droite" à propos de l'arrestation en Corrèze (France) d'un néonazi venu de Norvège. On constatera, à la lecture, qu'il peut être question, hélas, de débarrasser "notre" Europe de "peuples métissés"... Lire Abel Mestre et Caroline Mounot, journalistes au Monde, in Le Monde,  blog "Droites extrêmes" 16 07 2013. Lien : haine peuples.

 

°°°°°rêve : E. Le rêve peut tout changer. Et le dire, ce n'est pas se montrer rêveur : c'est tout simplement dire vrai ! Marc Vachon vérifie cela dans des domaines aussi divers que l'art, les sciences, les difficultés de la vie. Parmi bien d'autres, il cite les exemples de Dmitri Mendeleïev, Niels Bohr (savants), Richard Wagner (compositeur), Robert Louis Stevenson (écrivain).. A lire sur Oser changer. Lien : rêve pour sauver le monde.  

 

Poésie, quand tu nous tiens !

 

.

 .

 

10/11/2013

Tolérance contre haine : l'abstention arbitre le duel !

.

        I_ La tolérance mène

 

        La France est tolérante. C'était le cas, indéniablement, en 2009. Et à cette date, la population française croissait et se fortifiait en sagesse et en tolérance. Ce n'est pas Estival, le misérable auteur de ce blog, qui vous le dit, mais une enquête hautement sérieuse dont un journal des plus sérieux nous apprend l'existence. Lire Anne Vidalie in L'Express, 24 04 2009. Lien : France tolérante.  

        Donc, tout ce qui a été dit ici même sur la montée de l'intolérance, du racisme et autres maux redoutables était faux ! Estival vous présente ses excuses... 

        Mais comment se fait-il que, dès avant 2009 et de nouveau entre 2009 et 2013, les actes de racisme, anti-ceci ou anti-cela, avec violence physique ou verbale, ou les deux, n'aient cessé de se multiplier, croître et embellir ? Les appels à la haine se font de plus en plus assourdissants, publics, politiques, retentissants ! Les incidents violents, insultants, de type racial et d'intention raciste tiennent de plus en plus de place dans ce qui se passe chez nous, en France. 

        Faut-il choisir de supposer que ladite enquête "avait tout faux" ? Peut-être, mais cela est un choix hasardeux. Et, de surcroît, prétentieux !

        Ce qui est plus probablement le cas, c'est que la population française est en train de devenir, effectivement, plus tolérante. C'était vrai en 2009, mais il n'est pas impossible que le même mouvement de générosité bienveillante, et la même tendance à tolérer davantage, se soient poursuivis depuis. Evidemment, le problème dans ce cas est d'expliquer comment il se fait que les appels à la haine résonnent si fort aujourd'hui, et que les actes d'intolérance, notamment raciste, soient si fréquents, si violents, si envahissants ! 

        Peut-être que, tout simplement, la majorité douce et bienveillante est une sorte de majorité silencieuse : ça ne mobilise pas les médias d'être doux, alors qu'une parole violente, un acte délictueux, une déclaration politique douteuse font la une et provoquent bien des remous. 

        Allez ! Pour tout vous dire, cela n'est pas bien grave. Ce qui importe véritablement, c'est de savoir où cela nous entraîne. Et qui, dans le duel entre la haine et la tolérance, est sur le point de l'emporter : qui donc sera aux commandes du bateau France demain ?

 

II_ La haine égalise et mène le jeu

        C'est ici qu'Estival, votre serviteur et auteur de France résiste, revient au galop ! Triomphal, il vous annonce, je vous annonce que la haine risque fort de l'emporter, malgré les impressions réconfortantes que nous a données l'enquête de 2009 sur la tolérance en France. Et cela s'explique très simplement. 

 

        La haine n'habite pas le coeur des français. Nous ne sommes pas intolérants. La tolérance gagnera-t-elle donc les élections, toutes les élections, et la France sera-t-elle gouvernée par la tolérance ? Hélas non ! Car dans un pays de douceur dont la majorité, toute douce, ne fait pas de bruit et s'abstient de voter, le gagnant est : la haine raciste intolérante qui, elle, fait du bruit, fait fureur, et se déplace jusqu'aux urnes les jours de scrutin !

 

        Pour que la majorité tolérante soit battue politiquement, il faut donc, il est indispensable même qu'elle s'adonne aux douces joies de l'abstention électorale. Dans le duel entre la tolérance et la haine, c'est l'abstention qui joue le rôle d'arbitre.

 

        Ainsi donc, lorsque le sentiment du "tous pourris" se développe en France, le duel est d'avance arbitré en faveur de l'intolérance. Et la majorité toute douce se retrouve dans ce cas gouvernée par une idéologie qui ne lui ressemble pas, hélas ! 

        La violence raciste systémique est là, elle frappe à la porte, elle s'exprime, se développe, demain elle dominera chez nous. 

18/06/2013

La beauté, l'Autre, le sport et la culture : des cibles pour la bêtise !

.

        Sauvages, non civilisés, barbares, nous sommes une civilisation de l'agression, du meurtre, de l'indécence. Ah oui ? Mais comment cela se fait-il ? Pourquoi le viol, la mort, la haine sont-ils comme la trame de fond de notre information quotidienne et de notre mode de vie relationnelle ? Les faits divers et autres erreurs dont la laideur nous accable jour après jour ne sont-ils pas explicables ? Sont-ils là par hasard ? __Peut-être bien que non...

 

 

 

admiration,arbitre,beauté,commerce,considération,culture,dieu,étranger,femme,haine,parlement européen,personne humaine,sport

 

 

        A.  Dans des époques qui, aujourd'hui, paraissent à beaucoup d'entre nous avoir été des époques rétrogrades, on associait à l'idée de la femme celle de la beauté. Dans des religions encore plus rétrogrades du moins si l'on en croit l'air du temps, on associait Dieu à l'idée de ce qui est totalement l'autre, ce qui est Autre : l'Autre, l'inconnaissable, le mystérieux, le transcendant bien au-dessus de nos pensées, de nos forces intellectuelles. Et l'étranger, qui est différent de nous, qui est autre que nous, était peut-être un peu proche de ce grand Autre, objet de toute admiration et de toute vénération infiniment respectueuse. Une dame de notre France d'aujourd'hui, française, née à Paris, portant les beaux prénom et nom de famille de Rokhaya Diallo, aurait pu bénéficier de ces motifs de respect, de considération, d'admiration, d'autant plus qu'elle a montré par ses actes qu'elle se dévouait généreusement au bien de son prochain. Hélas ! Autres sont les temps, autres sont les moeurs ! Est-ce pour la récompenser ? Un anonyme a proposé qu'on la viole, il a présenté son idée avec haine, avec racisme, avec laideur et vulgarité, ne respectant rien de tout ce que nous venons d'évoquer, et surtout pas la personne humaine, la personne de cette dame, cette française, cette personne tout simplement ! Et la personne en question a porté plainte. Voir Le Monde, 17 06 2013. Lien : Beauté l'Autre.

 

        B.  Le sport est une école de maîtrise de soi, de vie collective, de respect des règles et des personnes, de discipline en équipe et, à ce titre, de respect d'une autorité qui fait en quelque sorte partie des règles du jeu. Des jeunes, forts et sportifs, probablement heureux d'être en forme, ont dirigé contre l'arbitre l'énergie qu'ils auraient pu réserver exclusivement à l'ingénieux maniement de leurs pieds, du terrain de foot, et du ballon. L'arbire est mort. Le plus grave, c'est que cela n'est pas sans rapport avec une certaine abondance de "faits divers" qui présentent un peu les mêmes caractéristiques : violence, force appliquée là où ce n'était pas en principe prévu (!), absence du respect de la personne, absence, peut-être, de l'idée même de ce qu'est une personne et du respect que cela entraîne... Mais aussi : oubli de ce qu'est une communauté, sportive ou autre, refus des notions d'ordre, de discipline, de soumission (aux lois, aux règlements...). En somme, si je suis bien représentatif de ce que nos sociétés, y compris française du reste, peuvent nous offrir de pire au quotidien, je dirait haut et fort que quiconque s'oppose à mon 'MOI, JE SANS LIMITES' ne va pas tarder à se faire traiter par mes soins de fasciste ou de rétrograde... Et le résultat n'est pas très probant, pourtant : car l'arbitre est mort ! Et ça ne compterait pas, ça ? Lire Jean-Pierre Stroogants, correspondant à Bruxelles, Le Monde, 17 06 2013. Lien : VIOLENCE PERSONNE AUTORITé ORDRE COLLECTIVITé.

 

 

        C.  La culture, depuis des temps immémoriaux, a partie liée avec le commerce. Poussons le bouchon un peu plus loin, et supposons qu'il s'agisse d'un mariage : le mariage de la culture et du commerce, béni par l'argent et parrainé par l'échange. Beau, non ? Mais voilà : même si je suis marié à une jolie femme, je suis moi, et je ne suis pas elle. La culture, serait-elle mariée au commerce, n'en serait pas pour autant devenue le commerce. La culture comporte ses propres règles de vie interne, de processus créatifs, de densité humaine, que le commerce ignore. Le commerce aide la culture à se répandre, et parfois à se créer grâce aux échanges et apports mutuels entre pays, villes, civilisations... Mais cela ne donne aucun droit au commerce sur la culture, qui demeure souveraine en son propre domaine. La France prétend défendre ce genre de préoccupations dans des discussions internationales, et l'Europe est d'accord avec la France. L'Europe, représentée en l'occurrence par le Parlement européen, institution notablement démocratique au sein même des institutions de l'Europe ! Or, un certain président de la Commision européenne a émis son avis, critiquant du même coup la position de la France, sous-estimant l'importance et le rôle du Parlement européen, s'attribuant en quelque sorte le droit de remplacer tout le monde et toutes les opinions à lui seul. SANS TENIR COMPTE DE L'AVIS ET DU MANDAT qu'il a reçus de la part DES ETATS DE L'EUROPE, NI DU VOTE DU PARLEMENT DE L'EUROPE ! Modeste va ! A travers ses propos, le commerce tyrannise sa belle épouse la culture, l'individu s'érige en juge des institutions, et le particulier prétend exercer des compétences qui ne lui ont pas été reconnues.

 

        A un si haut degré de responsabilité publique, on s'attendrait à un peu de retenue devant l'Autre : cet Autre si gênant, alors que MOI, JE SANS LIMITES, c'est si doux, si agréable : comme si l'on était seul au monde, sans Dieu ni diable, sans lois ni règlements, sans équipes ni parlements, sans compétences ni distribution des rôles... et finalement sans Europe ! Un comble ! Le comble ! Lire Le Point, 17 06 2013. Lien : CULTURE PARLEMENT EUROPéEN COMPéTENCES.

 

 

Que penser de ces quelques exemples insupportables de bêtise humaine ?  

        Les fleuves sont utiles, ils sont source de vie et nourrissent les cultures, animent la nature, attirent les villes. Mais leurs débordements tuent, détruisent. Telle est la vie des hommes que nous sommes : une fois sortis des digues que représentent le respect et l'admiration de l'Autre, nous envahissons tout sans nulle gêne, violemment, dans la haine, le meurtre, le racisme, l'arrogance et la destruction de la société démocratique. Certes, les dieux d'autrefois n'ont pas bonne presse au moment où vous lisez ces lignes, chères lectrices et chers lecteurs : mais, même si l'étoile polaire a cessé de nous sembler mystérieuse, ou transcendante, elle continue malgré tout d'indiquer le nord. C'est ainsi que les dieux et les mythes, les règles et les tabous que nous nous acharnons à détruire n'en continuent pas moins, eux aussi, de nous donner quelques conseils que nous ferions bien de suivre.

 

        L'Autre existe toujours. Et s'il n'existe pas, il nous faudra l'inventer au moins, je dis bien au moins pour ne pas sombrer dans la folie complète dont nous avons, à ce qui semble, un petit aperçu.

Merci de m'avoir lu, Estival.

.