Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/03/2012

Qui sème l'arrogance récolte l'opposition

.

        Mon cher neveu,

tu trouves, me dis-tu, qu'il y a dans le pays beaucoup de bruit, de controverses, d'agitation. En effet ! Et il est vrai que les choses ne sont pas douces pour tout le monde par les temps qui courent.

Ainsi, par exemple : 

   Un proche du Pouvoir a été nommé au poste de chef des urgences au HEGP : on parle de "république des copains", on évoque plus généralement des "ingérences politiques". Lire Blandine Grosjean,  Rue89, 28 02 2012. Lien : INGéRENCE POLITIQUE.

   Les sondages de l'Elysée : par ces mots, on entend couramment des sondages qui furent commandés par l'Elysée entre 2007 et 2009. Il se trouve qu'ils furent, et sont encore contestés. Un militant écologiste a même pris l'initiative d'un recours en justice, et malgré un frein réglementaire qui a joué momentanément dans le déroulement de la procédure, les choses semblent désormais devoir progresser. On ne peut donc pas, apparemment, faire tout ce que l'on souhaite au plus haut niveau de l'autorité en France ? "Dura lex, sed lex"... Libération, "vendredi dernier" 02 2012. Lien : SONDAGES de L'ELYSéE

   Bayonne, le candidat sortant se fait huer, des cris hostiles se font entendre. Il semblerait que l'animosité à son égard soit venue de la part de militants d'une autre tendance politique, ainsi que de partisans de l'autonomie régionale basque. Du côté du parti du candidat sortant, les réactions sont vives, et surtout accusatrices : le camp Hollande doit se le tenir pour dit, il est désigné, montré du doigt ! Mais on pourrait objecter ceci : si le Pouvoir accumule les nuages sur sa tête, devra-t-il dans tous les cas en rendre le parti socialiste responsable ? Pour les faits, voir Le Monde, 01 et 02 03 2012. Lien : LIBERTé et OPINION.

   C'est à Florange qu'un candidat sortant bien intentionné fait des promesses réconfortantes pour les salariés. Las ! Ces derniers ne l'entendent pas de cette oreille, et ne voilà-t-il pas qu'ils accusent l'homme au grand coeur et au bras puissant de pratiquer l'art de l'"enfumage", ou si l'on préfère de la tromperie ! Sont-ils vraiment ingrats ? Le candidat sortant s'est-il trompé ? Oui, au moins sur un point : les français savent ce qu'ils disent, et quand il le faut ils alignent leurs arguments ; voir Le Monde, 01 03 2012. Lien : FLORANGE ENFUMAGE.

   Actions syndicales musclées de la part des salariés d'Arcelor Mittal de Florange. La circulation ferroviaire est affectée. Réponse : des gendarmes mobiles "délogent" les gêneurs. Comprenne qui voudra, le dialogue social n'est pas chose facile, n'est-ce pas ! Nouvelobs, 02 03 2012. Lien : MéTALLOS BLOCAGE TRAINS.

   Les corps intermédiaires, dans une démocratie, c'est l'assurance que le peuple exerce sa souveraineté par le vote, et en même temps c'est l'assurance que le peuple ne gouverne pas directement comme cela serait le cas si les décisions politiques étaient prises (supposition extrême) sur simple consultation, par voie référendaire pourquoi pas ? Grâce aux corps intermédiaires, des équilibres peuvent s'établir, des mûrissements de décisions peuvent se réaliser, des compétences et des échanges de vue peuvent se construire ; et la violence des mouvements de l'opinion peut être tempérée sans que la souveraineté du peuple soit écartée. Belles nuances, fruits d'une longue histoire politique de notre continent, qui a donné naissance à l'actuelle république. Lorsque le candidat sortant, qui n'a pas pratiqué le recours au référendum pendant cinq ans, s'est tout récemment déclaré partisan du référendum (alors même que les corps intermédiaires lui paraissent peut-être peu favorables à ses projets), nombreux sont les citoyens éclairés qui ont senti passer le souffle du boulet ! Référendum pour gouverner sans être gêné, risque de voir émerger des questions référendaires tournées en des termes qui conviendraient au Pouvoir, référendum à forte dangerosité pour la pérennité de la démocratie, référendum beau et majestueux, respectueux du peuple et par ailleurs, sous la lumière de quelques dérapages historiques, alarmant ! Mais voici que résonne la voix d'un candidat tout à fait calme, confiant, souriant, "normal" dit-il, respectueux de nos institutions : François Hollande aura "besoin" (c'est le mot qu'il utilise) de la démocratie, de ses institutions, de ses citoyens. C'est pourtant simplement normal, mais parfois la normalité fait figure de véritable indignation et résistance face au risque, voire face à l'arrogance. Le Monde 02 03 2012. Lien : CORPS INTERMéDIAIRES.

Notre pays est un hâvre de paix, d'institutions équilibrées et riches, de pensée, de culture, de dignité pour la personne humaine. Ne l'oublions pas !

..