Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2013

"Menace" : FN, ministre grec, Front de gauche, écologistes, députés, Iran

.

        On ne le dira jamais assez : nous vivons l'âge de la menace, de façon quotidienne, dans les manifestations de rue, dans les cours d'école, en classe et dans d'innombrables autres circonstances de ce qui s'impose à nous jour après jour. Mais oublions ici cet aspect "faits divers" et considérons la menace en tant que pratique politique, en particulier dans notre pays.

 

        1. Le FN ne se présente pas comme menaçant. Il fait usage de ce qu'il considère comme une menace. Le résutltat est, en tout état de cause, qu'on se sent menacé, et on comprend qu'il faut faire confiance au FN pour échapper au danger.

        2. On peut, en étant Premier ministre grec, menacer la Grèce d'une catastrophe épouvantable, à savoir la sortie de la zone euro et le retour à la drachme : cela fait peur, l'on comprend qu'il faut faire confiance au Premier ministre, accepter des sacrifices, et l'on sera sauvé.

        3. Mélenchonistes, communistes, Front de gauche, écologistes  soutiennent la majorité au pouvoir, mais cela ne les empêche pas de brandir la menace : acceptez, disent-ils, nos suggestions, nos amendements à vos projets gouvernementaux, sinon vous devrez vous passer de notre soutien et vous vous débrouillerez sans nous ! Chacun comprend que l'exécutif et la majorité socialiste sont menacés d'isolement et d'affaiblissement, il convient donc de faire preuve de confiance envers les alliés exigeants et une grave crise politique sera évitée.  

        4. Un sénateur écologiste menace lui aussi de ne plus soutenir François Hollande si les résultats promis ne sont pas au rendez-vous à la date prévue. Chacun comprend qu'il est urgent de ne pas s'enfermer dans une optique PS mais qu'il convient au contraire d'élargir l'horizon officiel des sympathies politiques, notamment du côté de l'écologie si l'on veut que le pays se tire d'affaire. 

        5. En étant membre de l'UMP, on a des idées précises sur la marche à suivre. Chacun comprend qu'il faut prendre garde à ne pas laisser telle personnalité de l'UMP quitter le parti !

        6. Même si l'Iran est un grand pays à bien des points de vue, cela ne suffit pas : il faut qu'il menace le monde de se rendre bientôt maître de l'arme nucléaire. Et l'on comprend facilement qu'il est urgent de reconnaître l'identité, l'originalité, l'existence et l'importance de l'Iran, dans son expression politique d'aujourd'hui, sauf à courir à la catastrophe.

Entre nations, entre forces politiques à l'intérieur d'un même pays, notamment la France, comme souvent entre les personnes dans notre vie en société, la menace joue donc un rôle extrêmement développé.  

        7. La menace est à la fois une arme et une façon d'être, ou, pour dire les choses autrement : un comportement social et une façon que nous avons de renforcer notre propre existence, notre propre identité. Et en ce qui concerne laFrance, on peut à juste titre réfléchir sur le rôle que joue la menace dans la vie politique et dans la question de l'identité.

        Ci-dessous, point par point, de 1 à 7, nous reprenons les quelques sujets évoqués ci-dessus et renvoyons à des sites, articles, revues qui permettent de se documenter et d'approfondir ces questions de façon compétente et professionnelle. Bonnes lectures ! 

 

 

député ump,drachme,chômage,écologie,euro,grèce,identité politique,immigration,iran,lionel tardy,menace,menace nucléaire,peur,soutien au gouvernement

 

 

        1. L'immigration est utile, elle constitue même l'un des éléments qui peuvent le plus nous aider à sortir de la situation dramatique que nous connaissons actuellement. Pourtant, le FN présente volontiers l'immigration comme une menace, en particulier en termes de chômage. Avec des nuances, certes, mais qui n'empêchent pas que l'impression la plus générale demeure surtout celle d'une menace. Pour comprendre la réalité de ce que représente l'immigration, cette peur agitée devant nos regards effrayés, mais aussi cette chance et même cette occasion à saisir impérativement, on lira Eric Le Boucher, site de Slate.fr, 26 et 28 04 2013. Lien : IMMIGRATION UNE CHANCE INOUÏE.

        2. Le danger du retour à la drachme, utilisé par le Premier ministre grec comme une menace, était présenté par Le Monde, 04 11 2012. Lien : SORTIE grecque DE L'EURO

        3. Une alliance objective avec la droite, c'est la pire menace, en un sens, que pouvait exercer l'ensemble des communistes, mélanchonistes, élus écologistes en situation de soutien poliltique à l'actuelle majorité de gouvernement. Cette menace a pourtant été mise en oeuvre, brandie, proclamée, terrible ! La Tribune 04 11 2012. Lien : MENACE des alliés politiques

        4. Sénateur EE-LV, J.-V. Placé joue la carte de la confiance qu'il accorde au gouvernement Ayrault. Cependant, il a déclaré qu'il attendait des résultats en particulier en ce qui concerne le chômage, ainsi que sur d'autres points, laissant au demeurant planer la menace du retrait de son soutien... Libération, 18 11 2012. Lien : Sénateur demandera des comptes

        5. Lionel Tardy, UMP et soutien de François Fillon, défend ses positions et donne force de conviction à ses exigences en menaçant de quitter son parti s'il le juge nécessaire. Et il n'est pas à vrai dire le seul dans ce cas, à ce qu'il à apparaît. Lire Hélène Bekmezian, Le Monde, 20 11 2012. Lien : UMP, filloniste et exigeant

        6. L'Iran menace : gare à l'arme nucléaire ! Lire Armin Arefi in Le Point, 23 04 2013. Lien : La menace iranienne

        7. Thomas Arciszevski a étudié la question de la menace en politique sous le titre "Menace, politique et identité nationale" : Université Paris Descartes, Paris 5, numéro 6 des Cahiers de psychologie politique, janvier 2005, à consulter sur le site irevues. Lien : Etude approfondie de la menace en politique

 

        C'est en renvoyant le lecteur à cette étude particulièrement intéressante que nous mettrons un terme au bavardage de France résiste pour aujourd'hui. Rien n'est plus odieux à l'horrible bête de la domination des cerveaux, nous n'hésitons pas à le redire, que l'intelligence, au reste maudite et persécutée par certains régimes politiques passés comme présents.  

 

La France n'étant pas une dictature, 

il importe, et il convient 

de considérer 

et examiner librement 

ce qui précède. 

.              

24/02/2013

Bonheur pour tous

.

        Le bonheur est pour tous, mais il n'est pas pour maintenant. Cela fait frémir d'impatience !

 

        A/  Une famille peut bien s'évertuer à lutter contre la pauvreté, les difficultés de la vie ; des enfants peuvent bien travailler avec sérieux et se montrer même "brillants", il n'en demeure pas moins que les conditions faites à la mère qui élève seule ses trois garçons, et qui fait l'impossible pour obtenir un emploi un peu moins mal considéré (et rémunéré), le succès (que ce soit pour elle ou pour ses enfants) n'est pas encore au rendez-vous ! Et voilà même que des discriminations viennent mettre leur grain de sable si d'aventure la machine commence à tourner rond ! Voir tout cela : ci-dessous lien A/ 

 

        B/  Un effort important est fait pour aider les plus fragiles, dans toutes sortes de situations et de besoins ordinaires ou extraordinaires, et la France a sur ce point des habitudes généreuses, qui ont rendu moins dramatiques, sans doute, les années de crise que nous venons de connaître et connaissons encore. Qu'en est-il des autres pays de l'Union européenne ? Voir ci-dessous lien B/

 

        C/   Peut-on oublier dans quel péril se trouvait la France il y a bien peu de temps, et avec elle l'Europe, et l'euro ? Qui a remporté des victoires décisives ? Comment se fait-il que l'on puisse désormais s'attaquer aux vrais problèmes d'avenir ? Ci-dessous, lien C/ 

 

        D/  Il est de bon ton de dire, ou de croire, que la France n'est pas à la hauteur de la situation ! Or, la France ne correspond pas à ce cliché pessimiste et méprisant. Ci-dessous, lien D/ 

 

        E/  Nous commencions ce message avec une famille qui lutte et qui peine ! Nous avons vu ensuite que des progrès ont été accomplis pour que l'Europe, l'euro, la France et d'autres échappent au naufrage. Pour terminer, voyons ce qui relève de l'Europe pour que les efforts de la France portent enfin des fruits visibles, perceptibles, y compris par les familles modestes, les pauvres, les chômeurs... Lien E/ ci-après.      

 

 

        A/  Seule, elle a élevé trois enfants déjà grands maintenant. Elle a lutté toute sa vie, ses revenus sont extrêmement modestes, et elle cherche, tout comme ses enfants, à travailler de façon digne, compétente. On remarque au passage que les enfants sont plutôt du genre "brillants". Pourquoi faut-il que non seulement la France offre à cette famille non seulement les difficultés liées au chômage et à la crise, mais aussi les affres de plusieurs sortes de discrimination ? Lire Marion Dubois, étudiante en journalisme à l'IPJ-Dauphine, in Libération, 23 02 2013. Lien : CHÔMEUR COMPéTENT.  

 

 

        B/ Les dépenses de protection sociale sont particulièrement élevées en France par rapport au PIB. On pourra situer la situation qui est la nôtre par rapport à celle des autres pays (des 27 de l'Union européenne), et voir quelles ont été les évolutions récentes et autres caractéristiques de cette politique susceptible

a/ de coûter cher à l'Etat, mais aussi

b/ d'amortir socialement les affres de la crise en lisant Le Monde, 27 11 2012. Lien : EUROPE FRANCE PROTECTION SOCIALE

 

 

        C/  Mario Draghi et François Hollande ont largement contribué à écrire une belle page de l'histoire de l'Europe, si bien que la Grèce ne sortira pas de la zone euro, et que l'euro n'est plus menacé de mort. Les questions qui, désormais, se posent, relèvent davantage des préoccupations normales d'une puissance en gestation. Il s'agit maintenant d'aller au bout du mouvement amorcé, de dépasser le franchissement des plus redoutables dangers pour mettre enfin en oeuvre une véritable politique face aux enjeux nouveaux qui apparaissent, en Italie par exemple. Le Monde, 22 12 2012. Lien : ENSEMBLE EURO AVENIR.

 

 

        D/  Alors que la France est facilement décriée non seulement à l'étranger mais aussi chez elle trop souvent, le ministre allemand des finances, Wolfgang Schäuble, précise les raisons pour lesquelles il nous fait confiance. Pour lui, les réformes structurelles entreprises pèsent d'un poids important en faveur de notre avenir économique et de notre solidité. Le Monde, 23 02 2013. Lien : CONFIANCE FRANCE SCHÄUBLE

 

 

        E/  La France met en oeuvre des mesures qui donneront leur fruit pleinement dès que la reprise se produira. Il ne peut pas y avoir de reprise si la France agit seule. La confiance, le soutien et le rythme de l'activité peuvent renaître grâce à d'importants progrès à l'échelle de l'Europe : une Europe réelle, parlementaire, profondément démocratique ; c'est à dire une Europe capable de relancer l'économie de façon autonome, avec des moyens financiers européens qui lui soient propres, au lieu de dépendre du budget des Etats, et enfin une Europe qui sache se montrer pleinement solidaire tant au plan social que dans sa démarche politique. C'est Liêm Hoang Ngoc qui développait en novembre dernier ces perspectives, notamment dans les paragraphes "Deuxièmement..." et suivants de son discours. Un Monde d'Avance, 20 11 2012. Lien : EUROPE SOLIDAIRE

 

Le pessimisme systématique est un vilain défaut qui rend aveugle... 

 

.

05/08/2012

Du salut de l'Europe à la guerre des grands : quel temps pour demain ?

.

        Sauver l'euro, l'Europe, l'emploi, c'est aussi sauver la démocratie et résister aux tentations les plus immondes qui menacent notre civilisation !  C'est pourquoi les grands enjeux financiers, monétaires et économiques qui disparaissent à nos regards derrière les bavardages médiatiques de l'été ont toute leur place dans ce blog.

        1/  Le vendredi 27 juillet 2012, Angela Merkel et François Hollande abondaient dans le sens des déclarations faites la veille par Mario Draghi : la Banque centrale européenne fera "tout ce qui est nécessaire pour sauver l'euro". Et pour celles ou ceux qui douteraient, il est précisé (par Wolfgang Schäuble, le ministre allemand des finances) que cela fait partie du "mandat" de la BCE, ce qui signifie qu'on peut faire confiance aux déclarations de son président ! Paris et Berlin semblent à l'unisson et donnent encore d'autres gages de leur détermination à sauver l'euro. Lire Jean Quatremer, Libération 27 et 28 07 2012. Lien : UNANIMES POUR L'EURO.

§

        2/  La solution pour sortir de la crise européenne de la dette n'est pas un mythe qui échapperait à nos possibilités d'action. Oui, la solution existe, et nous devons seulement la vouloir : explications par Laurent Joffrin (directeur du Nouvel Observateur) qui conclut en posant la question : "A quand le sursaut ?" NouvelObs, 02 08 2012. Lien : EURO DETTE EUROPE SOLUTION

§  §

        3/  Le sursaut,  précisément, il nous semble qu'il est peut-être déjà en train de se produire. En effet, le jeudi 2 août, dans le cadre d'une conférence de presse, Mario Draghi (de nouveau) indiquait les principales lignes d'action que ses services vont désormais préciser et mettre en oeuvre. Nous sommes, dès ce moment-là, passés du stade des projets à celui de la mise en actes réels. Les acteurs du monde économique et financier ont réagi diversement à ces propos, souvent sur fond de déception, chacun ayant souhaité davantage et mieux selon sa logique et ses objectifs propres.

MAIS c'est à une interprétation tout au contraire pleine de confiance et d'optimisme que nous convie Robert von Heusinger pour qui les déclarations de Mario Draghi constituent une habile façon de mettre sur les rails une nouvelle étape, constructrice et salvatrice pour l'euro, ainsi que pour l'Europe.

        Selon lui, les déclarations de Mario Draghi nous donnent d'ores et déjà trois raisons d'espérer :

. / la sortie de la crise sera mise en oeuvre avec le concours des politiques, ce qui permettra d'éviter une solution technique séparée de la construction politique de l'Europe __en d'autres termes, la solution sera (aussi) politique ;

.. //  les exigences allemandes de "contreparties" seront satisfaites ;

...///  enfin, l'action de la BCE ne sera pas limitée, si bien que la spéculation n'aura plus lieu de poursuivre ses attaques contre l'euro et contre les pays européens.

Pourquoi et comment tout cela, c'est dans l'article de Robert von Heusinger, Frankfurter Rundschau 02 08 2012. Lien : L'EUROPE SAUVE L'EUROPE.

§ § §

 

banque centrale européenne, BCE, Chine, démocratie, dette, dieu argent, euro, Europe politique, guerre, Mario Draghi, Russie, Syrie

 

        Nous ne sommes peut-être pas loin du moment où, enfin, l'Europe sauvera l'Europe, redressera tout à la fois ses comptes et son dynamisme, triomphant ainsi des menaces sur sa monnaie unique et sur son existence politique. Pour le monde entier, ce sera le signal d'un nouveau départ, avec des posssibilités et des espoirs qui, jusqu'à présent, faisaient défaut. Qui serait assez fou pour prendre le risque de briser un tel bonheur ?  

        Des perspectives aussi heureuses peuvent pourtant être ébranlées par la guerre. Et la guerre peut être provoquée par des pays non démocratiques vivant et agissant sous l'emprise de la peur : peur que l'essentiel du pouvoir économique et politique mondial leur échappe ; peur que le droit, la justice et la paix ne triomphent en Syrie, par exemple ! Et que la contagion s'étende aux grandes puissances soumises à un régime dictatorial, telles la Russie ou la Chine, par exemple !

        Autant une Europe des nationalismes néo-nazis pourrait prétendre à la compréhension de la part de ces pays si peu démocratiques, et s'entendre éventuellement avec eux comme des amis entre eux, comme des dictatures entre elles, autant le triomphe de la lumière, de la vie, de la paix semble pouvoir éloigner de nous l'amitié de ces puissants acteurs mondiaux. A ce titre-là aussi, les questions économiques et internationales se rencontrent sur notre blog comme des champs de bataille où se joue la résistance au dieu Argent et à ses suppôts. Le dieu Argent, hélas, aime la guerre, l'histoire nous l'a appris. Lui, lui seul sans doute, est assez fou pour briser ce retour de l'espoir en Europe (et ce retour de l'espoir dans le monde par l'Europe) contre le mur horrible de la guerre ! La menace est immédiate.   

        Bon courage et bonne confiance, chère lectrice, cher lecteur ! La résistance n'en a pas fini : ce blog non plus. Même au coeur de l'été. Même devant ou derrière le voile et le bruit des bavardages médiatiques... Vigilance, es-tu là ?  

.

22/12/2011

Crise européenne : maladie, perspectives...

.

    Pour commencer, on peut faire une petite révision, avec le journal Le Monde, 24 11 2011 et 01 12 2011. LIEN 1 A.

    Prenons bien notre élan, en voyant avec Jean Quatremer comment Moody's provoque ce qu'il annonce, comme s'il souhaitait que la France perde son triple A. Pourtant, nous est-il rappelé, la France emprunte à un taux remarquablement bas (le 21 novembre) : in Libération, 21 11 2011. LIEN 2 B.

 

austérité,bce,chili,crise,euro,europe,europe divisée,euro-obligations,pétrole,récession,relance économique,sanctions automatiques,trésor européen,triple a

 

    A Bruxelles, on a renforcé la discipline budgétaire et prévu des sanctions automatiques, nous dit Mathieu Bruckmüller. Mais cela ne saurait suffire pour relancer la croissance. Cela ne remplace pas l'indispensable engagement de la BCE, qui fait toujours défaut... Voir dans 20 minutes(.fr), 09 12 2011LIEN 3 E

    Et tant que nous y sommes, mentionnons une autre expérience désagréable, à savoir le "rétropédalage" du chef de l'Etat au sujet du fameux triple A : il s'agit sans doute d'une conséquence de ce qu' Emilie Lévêque qualifie de "stratégie de communication", voir L'Expansion, 19 12 2011. LIEN 4 K.

    Et puis, autre échec : au sein même de ce qui semble satisfaire le Pouvoir, on trouve la déchirure de l'Europe, une Europe sous direction franco-allemande et pas forcément contente de cela, une Europe qui avance en étant divisée ! Lire (en allemand) Michael Bergius et Thorsten Knuf, in Frankfurter Rundschau, 10 12 2011. LIEN 5 F.

 

§

§            §

 

  Pourtant, ô merveille, voici que plusieurs pays souhaitent rejoindre la zone euro : Lituanie, Pologne... Et ils ont pour cela des raisons parfaitement plausibles, (voilà qui pourrait nous mettre du baume au coeur si vous voulez mon avis) ! Explications sous la plume de Dominique Albertini, Libération 13 et 17 12 2011. LIEN 6 H.

    Et pendant que ces pays regardent l'euro avec espoir, nous commençons à envisager sérieusement "l'explosion de la zone euro" comme une possibilité. Des banquiers, des chefs d'entreprise, des responsables économiques travaillent sur le sujet, mais il faut rappeler tout de même que leur rôle fait qu'ils doivent toujours envisager le plus grand nombre possible d'hypothèses... Lire Claire Gatinois avec Anne Michel et Francine Aizovici, Le Monde, 20 12 2011. LIEN 7 I.

austérité,bce,chili,crise,euro,europe,europe divisée,euro-obligations,pétrole,récession,relance économique,sanctions automatiques,trésor européen,triple a

    Revenons à l'essentiel : d'Alain Juppé à Laurent Joffrin en passant par le chef de l'Etat, il est tout de même des éléments de solution qui font l'unanimité. C'est le cas d'une intervention massive de la Banque Centrale Européenne ; on souhaite également le renforcement (ou l'apparition !) d'un "gouvernement économique de l'Europe"  : tout cela afin de rétablire la confiance des prêteurs, et ainsi éviter la panique et la déconstruction de l'Europe. Lire Laurent Joffrin in Nouvel Obs, 24 11 2011. LIEN 8 C.

    Or, la BCE vient précisément de prendre une décision immense : elle prête à des banques de la zone euro près de cinq cent milliards d'euros, afin que ces banques puissent à leur tour prêter aux ménages et aux entreprises ! Et c'est ainsi que la consommation pourrait repartir, un effondrement de la vie économique serait évité, les perspectives de rentrées d'argent par le biais des taxes et impôts seraient meilleures, en somme un cercle vertueux serait amorcé. Las ! des inquiétudes subsistent... France 24, 21 12 2011. LIEN 9 L.

    Précisément, "les marchés" qui ont d'abord réagi favorablement n'ont pas tardé, le jour même, à clôturer à la baisse. Explications in Nouvelobs, 21 12 2011. LIEN 10 M.

€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

    Pour la commodité de la démonstration (disons plus modestement : un essai de conclusion qui viendra clore ce long message), il paraît convenable de mentionner maintenant que, d'après Olivier Rech, le pétrole ne va pas tarder à se faire plus rare. Chacun sait que ce qui est rare est cher ! Le Monde, 20 12 2011LIEN 11 J.

    Donc, avant les affres de vraies difficultés à venir, considérons non seulement l'erreur que constitue l'actuel recours à l'austérité sans q'il y ait relance de l'activité, mais aussi l'exemple que nous a donné, dans le bon sens cette fois, le CHILI EN 1991 : taxer les flux à court terme, afin d'interrompre précisément ces flux spéculatifs... Cette mesure nous paraît absolument essentielle, et c'est avec plaisir qu'on peut lire les propos de Jean-Paul Fitoussi, recueillis par Christian Losson, Libération 06 12 2011. LIEN 12 D.

 

austérité,bce,chili,crise,euro,europe,europe divisée,euro-obligations,pétrole,récession,relance économique,sanctions automatiques,trésor européen,triple a

 

    Alors, encore une fois, avant d'envisager le déclin de la production pétrolière, finissons-en définitivement avec l'actuelle crise dans sa dimension européenne :

voyons quelles mesures permettraient de relancer la croissance, d'utiliser les euro-obligations, de profiter d'un Trésor européen, de "drainer l'épargne vers un véritable budget fédéral pour lancer de grands projets...".

    Ces mesures, certes, sont pour l'instant contraires à ce que nous impose "la droite ordo-libérale allemande". Et pouir l'instant, hélas, certaines mesures (prises après la rédaction de l'article vers lequel nous allons vous orienter) s'avèrent (telles les "sanctions automatiques") parfaitement odieuses, voire une chose "inacceptable pour la démocratie". N'empêche ! Lisons dans cet article toute la part d'espoir qui s'y trouve, sous la plume de l'économiste socialiste Liêm Hoang Ngoc, sur le site de Un monde d'avance, 12 12 2011. LIEN 13 G.

austérité,bce,chili,crise,euro,europe,europe divisée,euro-obligations,pétrole,récession,relance économique,sanctions automatiques,trésor européen,triple a

    En guise de conclusion (ça, cher lecteur, c'est prendre un grand risque !), nous envisageons comme plausibles les hypothèses suivantes :

1./ Le "rétropédalage" qui nous a été servi par la communication du Pouvoir à propos du triple A serait un simple avant-goût de ce qui nous attend au sujet du sauvetage de l'euro, et de la construction européenne : autrement dit, après des discours, des mesures drastiques, des sommets toujours plus nombreux et plus contraignants, nous verrions non seulement la France en perte de triple A, mais l'euro défait, l'Europe stoppée ! Et qui sait ? Peut-être nous dirait-on alors que ce n'est pas la fin du monde...

2./ Privés de la sécurité, de la stabilité qu'offrait l'euro, les pays de la vieille Europe se trouveraient en ordre dispersé pour faire face à la concurrence mondiale dans le contexte d'une production pétrolière déclinante. En d'autres termes, les plus forts pourraient se fortifier pendant que les plus faibles péricliteraient. Je sais, cela paraît peu crédible, trop pessimiste. Pourtant, si l'on veut comprendre quel genre de phénomène se produirait, il suffit de regarder ce qui s'est passé ces dernières années à l'échelon de la richesse et de la pauvreté dans un pays modèle, phare du monde, aujourd'hui plus que jamais exemplaire (cocorico !) : la France ! La France, hélas, néo-libérale et déchirée, les riches favorisés, les pauvres de plus en plus pauvres et nombreux. Et voici qu'à l'instar de la France les pays européens seraient livrés aux affres du néo-libéralisme. Voici que la lutte entre nations, entre peuples, pourrait reprendre. Chacun pour soi ! Que le plus riche gagne !  Voeux de bonheur pour la nouvelle année, libéralement vôtre...  

3./ La gauche, revenue au pouvoir, ne ferait pas de bêtises, prendrait directement le meilleur chemin autant de fois que nécessaire, rétablirait la confiance, innoverait, travaillerait à promouvoir à l'échelon européen les meilleures suggestions que contiennent les références ci-dessus : l'Europe ferait miracle, tel le Chili d'il y a vingt ans, et cela ferait du bien aux peuples, cela ferait du bien au monde. L'Europe, enfin, jouerait le rôle qui est le sien. Socialistement vôtre ? 

. .

15/08/2011

Crise : de quel côté se tourner ?

.

    Mon cher Marc,

    voici donc, pour la crise financière, boursière et économique, les quelques jalons que tu me demandes puisque, dis-tu, tout cela te paraît difficile à comprendre.

    1. Désires-tu apprendre un peu de vocabulaire et devenir plus compétent pour tirer parti de la lecture des journaux ? Je te recommande de lire Marc Vignaud dans Le Point, 12 08 2011. Lien : MOTS POUR COMPRENDRE.

    2. Souhaites-tu prendre connaissance de quelques articles parus ces derniers temps sur le sujet ? Consulte Libération qui recense bon nombre de pages publiées par ses soins : tu trouveras, entre autres sujets abordés : volatilité des marchés ; qui donc a "intérêt à la chute des Bourses" (? ) ; agences de notation ; mise en avant, par la France, de sa propre rigueur ; un petit lexique, qui ne recoupe pas exactement celui cité plus haut § 1. ; Italie ; Moody's ; (et autres) etc. ! Lien : ARTICLES PARUS.

    3.  La dimension mondiale et la gravité de la crise sont présentées par le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick : nous entrons dans une période économique nouvelle et pleine de dangers, dans laquelle l'euro et l'Europe sont, dès à présent, un enjeu majeur à l'échelon mondial. Cela se produit à un moment historique qui voit le pouvoir économique se déplacer de l'Occident vers la Chine... Libération, 13 08 2011. Lien : EURO CRISE MONDIALE.

 

sample_reports.gif

 

    4.  Que les enjeux dépassent largement l'hexagone, cela apparaissait déjà nettement dans un message antérieur de ce blog, dans lequel le lien "TEXTE AUBRY" renvoie à la conception socialiste du rôle de l'Europe comme solution, et plus bas dans la page quelques mots en rouge sur fond gris évoquent les spécificités regrettables du financement actuel de l'Europe en tant que telle. France résiste, 07 08 2011. Lien : PS EUROPE.

    5.  Au passage, remarquons que le parti socialiste aborde la question de la crise, des déclarations sur le sujet, et du travail d'observation, information interne et réflexion en vue d'agir, sur le mode de la concertation et de la collégialité. Voir Nouvelobs 12 08 2011. Lien : PS CONCERTATION

    6.  Pour prendre connaissance de la déclaration de Martine Aubry, malgré les excellentes présentations qu'on trouve dans la presse, mieux vaut aborder le document lui-même, dans la rigueur et le sérieux de son intégralité. Le Monde, 12 08 2011. Lien : MARTINE AUBRY déclare

   Il me reste, mon cher Marc, à te souhaiter une bonne fin de séjour et d'études en Chine en attendant le plaisir de te savoir de nouveau plus proche d'ici. Ton oncle (dont la pensée t'accompagne), Estival.

.

13/07/2011

Pauvreté, angoisse économique, espoir....

.

    Se servir de nourriture dans une poubelle est-il un crime ? Un emmployé de Monoprix a bien cru qu'il risquait de graves sanctions pour avoir accompli un tel geste. Avant que tout ne finisse par se terminer plutôt bien, on a vu le visage d'un rigorisme pointu se révéler face à la détresse humaine et on a craint le pire. C'était dans Libération, 07 07 2011. Lien : PAUVRE EN FRANCE.

    A l'autre bout de la châine, si l'on peut dire, c'est l'Europe tout entière qui frémit de peur devant la dette grecque, et les autres. Cette crise est désormais affublée de deux redoutables caractéristiques : la gravité, et l'urgence. Face à l'endettement des Etats, devons-nous craindre un effondrement qui multiplierait les problèmes déjà trop aigus que nous connaissons ? Même les autorités politiques européennes ont décidé de réagir vite, en se réunissant dès cette semaine. A lire dans Le Point, 12 07 2011. Lien : SOMMET ZONE EURO.

    C'est une note d'espoir qu'apporte cependant la lecture du Monde : en quelques lignes succinctes, nous sommes informés de l'existence du Cercle des économistes, et des conclusions de leur récente réunion (Le Monde, 12 07 2011, page 7). Le lecteur désireux de résister au désespoir et au fatalisme, voire aux démons du repli, pourra prendre connaissance des "Conclusions des rencontres économiques d'Aix 2011, 10 juillet 2011" en allant sur le site du Cercle des économistes. Lien : POLITIQUE DETTE EUROPE.

 

angoisse économique,dette,espoir europe,euro,europe,pauvreté,sommet euro

 

    Au coeur de l'aventure humaine qui se joue pour le monde entier à travers les difficultés de l'Europe,

ne verra-t-on pas l'intelligence prendre pour alliées

la solidarité humaine et la volonté politique ?

Ce serait, sans nulle contestation possible,

la plus grande preuve que

notre civilisation peut servir à quelque chose ! 

. .