Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2012

Jeu de grimaces sur scène publique ?

.

    Mon cher neveu,

non, je ne t'ai pas écrit comme prévu et je n'ai pas envie de t'écrire. Je n'ai envie de rien écrire, d'ailleurs. Les propos, les échos, les mots (y compris "salauds") qui occupent la scène publique ces temps-ci me donnent envie de fuir, non pas d'écrire !

CE QUE NOUS VIVONS

CES JOURS-CI :

1/  Une campagne de grimaces

pour occuper l'espace public

    Si les arguments en cours sur la scène de la vie publique, tels qu'ils nous parviennent, étaient des couleurs, et si on les traduisait par des mots, ces mots pourraient être ceux que voici : horreurs, peurs, discrédit, accumulations de soupçons, éveil de soupçons, formules susceptibles de rester en mémoire et de remuer des émotions négatives (peur, mépris, haine). Des procédés honteux, des suggestions malsaines, des préoccupations bassement électoralistes.

2/  Des actes réels pour enjoliver,

afin de mieux séduire

    Un budget est prévu, sur une durée de un an, pour financer les emplois aidés. Pour la période en cours, le budget en question est prévu, voté, mis en oeuvre. Mais voilà : il est utilisé de façon intensive dès les premiers mois de l'année, si bien qu'après les élections il restera moins d'argent que normalement prévu, et cela n'aura pas, en fin de compte, uniquement des conséquences heureuses, peut-être ! Alors pourquoi agir ainsi ? Tout simplement pour que le chiffre des demandeurs d'emploi soit moins élevé, et le plus vite possible, avant les élections, tiens ! C'est le parti socialiste qui accuse, sur son site, 23 02 2012. Lien : CHÔMAGE MASQUER.

 

MAIS AUSSI

3/  Un appel, et des signataires

     L'appel est un refus du "discours basé sur la peur", un refus des annonces de "mesures régressives et discriminatoires". C'est le refus du "moteur de l'avidité" et autres égarements qui ont conduit à la crise. Et c'est, à l'opposé, un engagement dans la recherche du bien commun par la discussion, l'engagement, la vie démocratique.

    Les signataires sont nombreux, ce sont des "plateformes" et "organisations", ce sont des associations. La liste des signataires est une invitation à l'espérance. Et un honneur fait à notre pays. Totalement à l'opposé de ce que, mon cher neveu, je ne peux plus supporter dans l'atmosphère d'une certaine campagne, d'une partie surtout de cette campagne en cours. Site Libérons les élections. Lien : RECHERCHE DU BIEN COMMUN.

    Mon cher neveu, j'espère que tu me pardonneras de n'avoir pas répondu à ton dernier courrier. Le coeur n'y était pas. Il faut, de toute urgence, se remettre à vivre hors de la haine, de la peur, et de propos dont le seul but est de type électoraliste. Il faut quitter le bruit et l'affolement pour bâtir, de façon paisible, la paix d'aujourd'hui et de demain. Sois assuré de mon entière affection, ton oncle, Estival.

03/10/2011

La réalité du pouvoir est-elle encore politique ?

.

    La Résistance, le Conseil national de la résistance, cela correspond à un idéal qu'il semble urgent de rappeler aujourd'hui, si l'on suit les propos par lesquels l'Humanité invite à la projection du film "Walter, retour en résistance", à Orléans ce mercredi 5 oct. 2011 à l'occasion de la cérémonie des Groues. Les observations que l 'on peut faire sur l'actualité de ces dernières années semblent confirmer le sens de ces propos. Voir l'Humanité, 30 09 2011. Lien : DE NOUVEAU RéSISTER.

 

bien commun,candidat présidentielle,cnr,conseil national de la résistance,évasion fiscale,fraude fiscale,paradis fiscaux,puissance argent,résistance

 

    Dans l'opinion catholique (catholique romaine) une campagne est en cours : non politique, elle vise à rappeler "la doctrine sociale de l'Eglise" qui s'inscrit en faux contre un certain nombre de défaillances de notre société : par exemple et entre beaucoup d'autres la fraude fiscale, l'évasion fiscale, les paradis fiscaux. La notion à laquelle ces déviances sont opposées est celle que l'on appelle fréquemment "le bien commun", terme qui du reste se trouve parfois contesté. Toujours est-il que c'est un secteur de l'opinion en France qui s'oriente résolument vers la défense et la promotion de valeurs fort opposées à la décadence que nous avons quotidiennement sous les yeux ! Voir le site de Youphil, 27 09 2011. Lien : BIEN COMMUN.

 

bien commun,candidat présidentielle,cnr,conseil national de la résistance,évasion fiscale,fraude fiscale,paradis fiscaux,puissance argent,résistance

 

    Les enjeux de la période actuelle sont donc, à ce qu'il semble, plus vastes que la simple politique politicienne. Et pourtant notre quotidien est accompagné par les déclarations de l'un, de l'autre,  et par des communications concernant les manoeuvres en cours ou à venir pour devenir Président de la République ! Nos cerveaux se nourrissent de sondages, nos rêves peut-être en sont peuplés ! Ainsi apprenons-nous que l'homme au pouvoir descend, cependant que monte le numéro un du ministère des Affaires étrangères. cf. Libération 02 10 2011. Lien : COTES DE POPULARITé.

 

bien commun,candidat présidentielle,cnr,conseil national de la résistance,évasion fiscale,fraude fiscale,paradis fiscaux,puissance argent,résistance

 

    Le grand et presque le seul problème serait, peut-être : "Sarkozy candidat ou pas à la présidentielle ?" ! Cette question est évoquée par François Hollande qui précise que ce n'est justement pas là que se trouve le véritable enjeu de la campagne qu'il espère pouvoir mener en se donnant pour objectif de changer la direction politique  (au sens large) de la France. Toujours est-il que, tout doucement et sans en avoir l'air, nous sommes peut-être en route vers une nouvelle répartition des rôles dans la sphère politicienne de droite. C'est du moins l'interprétation que fait l'auteur de ce blog. On peut lire ce qui concerne Fançois Holllande et la campagne présidentielle, avec ou sans candidat Sarkozy, dans Libération du 02 10 2011. Lien : SARKOZY CANDIDAT OU PAS.

 

bien commun,candidat présidentielle,cnr,conseil national de la résistance,évasion fiscale,fraude fiscale,paradis fiscaux,puissance argent,résistance

 

    Rappelons ici que nous avons déjà évoqué la possibilité que le Pouvoir ne soit pas aussi personnalisé, et aussi "politique" qu'on a l'habitude de le croire. Nous avons suggéré l'éventualité d'un pouvoir plus puissant que le premier homme politique de France : le pouvoir du dieu Argent, capable de faire et de défaire les hommes politiques, voire les partis, les événements ! On peut lire ou relire "Le Pouvoir serait-il en réalité sous domination ?", dans France résiste, 17 11 2010. Lien : DIEU ARGENT.

 

bien commun,candidat présidentielle,cnr,conseil national de la résistance,évasion fiscale,fraude fiscale,paradis fiscaux,puissance argent,résistance

 

    En conclusion, nous pensons que la politique est malade de n'être plus la politique, si cette belle science est celle qui permet à une société d'échapper au pouvoir des seuls riches. Et si démocratie et république avaient pour sens l'organisation d'une société libérée de la ploutocratie. (Lire à ce sujet les textes de Xénophon et de Cicéron cités dans le livre "La Politique", in 'L'Anthologie du savoir", Nouvel Observateur CNRS éditions).

    Alors en effet, une pensée non politicienne mais engagée, des enjeux de civilisation, des paroles qui se réfèrent aux valeurs évangéliques, et des combats de militants résistants, voire communistes, ont toute leur place dans la partie qui se joue ces temps-ci en France : la vérité humaine contre la domination aveugle et cruelle de l'Argent.

 

bien commun,candidat présidentielle,cnr,conseil national de la résistance,évasion fiscale,fraude fiscale,paradis fiscaux,puissance argent,résistance

 

.