Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/09/2011

Economie et finances : à gauche sont les idées

.

        A/  La "règle d'or" n'est pas ce que l'on pourrait croire. Analysée et réduite à ce qu'elle est, elle donne lieu en tout cas à un exercice de style vraiment magistral : il faut lire Napakatora (sans doute un pseudo) dans le blog Les mots ont un sens, 06 09 2011. Lien : OR REDONDANT.

        B/  La crise est un bon prétexte pour continuer de détruire les droits sociaux ! Et faire ainsi le lit de l'extrême droite ! C'est apparemment ce que pense le porte-parole du parti socialiste, qui propose des pistes pour sortir de cette ligne de conduite infernale, dans son livre "Tourner la page", dont il fait une brève présentation. Voir son blog Benoît Hamon, 14 09 2011. Lien : PEUPLES PAIENT CRISE.

aubry,banques,crise,dettes souveraines,droits sociaux,edmond maire,équilibre sécurité sociale,règle d'or,sécurité sociale 

        C/  L'économiste Liem Hoang-Ngoc nous parle des banques, des dettes souveraines, des mesures prises à ce jour et de leurs conséquences, du contexte européen et mondial : il fait également des propositions précises, qui forment un tout et donnent une direction concordante à une politique de gouvernement. C'est de nouveau dans le blog Benoît Hamon, 13 09 2011. Lien : MAîTRISER LA CRISE.

        D/  Le Pouvoir fait de son mieux pour mériter notre confiance. Des milliards d'euros vont disparaître du déficit de la Sécurité sociale. C'est dans le Nouvel Observateur, 22 09 2011. Lien : POUVOIR ESPOIR

aubry,banques,crise,dettes souveraines,droits sociaux,edmond maire,équilibre sécurité sociale,règle d'or,sécurité sociale

        E/   Toujours au sujet de la Sécurité sociale, Vincent Collen rappelle l'histoire récente, les recettes, les dépenses, les déficits. Il chiffre l'importance de la crise de 2008 dans cet ensemble de données. L'article attire également notre attention sur les positions assez critiques (par rapport aux intentions gouvernementales) qu'ont exprimées une secrétaire nationale du parti socialiste d'une part, et un membre de l'UMP qui est rapporteur du budget de la Sécurité sociale, d'autre part. Voir Les Echos, 22 09 2011. Lien : SéCU REMèDES AH BON.

        F/  Il fut un temps où les comptes de la Sécurité sociale étaient équilibrés... Edmond Maire, ancien secrétaire général de la CFDT, situe la candidature Aubry comme un espoir après les évolutions négatives qu'a subies la France depuis des dizaines d'années. Parmi les multiples raisons qu'il a de faire confiance à Martine Aubry, il cite (lien ci-dessous, puis aller jusqu'à l'avant-dernier alinéa) "ses capacités gestionnaires". Et il justifie cette appréciation par plusieurs exemples dont, entre autres, celui-ci : elle "réalisa l'exploit dans ses fonctions ministérielles de rétablir l'équilibre de la Sécurité sociale !". En effet, c'était déjà plutôt nouveau à l'époque, et cela faît rêver aujourd'hui... Voir Le Monde, 08 09 2011. Lien : SECURITE SOCIALE EQUILIBRE RETABLI.

 

aubry,banques,crise,dettes souveraines,droits sociaux,edmond maire,équilibre sécurité sociale,règle d'or,sécurité sociale

 

        Or, dans certains milieux on a beaucoup dit que la gauche n'avait pas d'idées et qu'elle n'avait rien à proposer. Respectons la liberté d'expression. 

. 

.

08/05/2011

Rémunération des banquiers : un constat exemplaire !

.

    En septembre 2008, la France s'indignait : "Il y a eu trop d'abus. Il y a eu trop de scandales" (le chef de l'Etat, à Toulon, cf article cité à la fin de ce paragraphe). 

    En 2010, en Europe, on éprouvait quelques difficultés pour passer aux actes. Dans le but de parvenir malgré tout à un accord, on décida de limiter un peu moins sévèrement que prévu l'importance des bonus : il faudrait à l'avenir que soit simplement maintenu un "rapport équilibré" entre le bonus et la partie fixe de la rémunération. Initialement, il était question d'exiger que le bonus ne soit pas supérieur à la rémunération fixe, si nous avons bien compris (le lecteur pourra vérifier dans l'article cité ci-dessous). 

    Cette façon de révolutionner la vie économique apparaît assez peu révolutionnaire, c'est un peu vague, la rémunération via les bonus peut encore se permettre d'atteindre des niveaux alléchants, ne croyez-vous pas ? 

    Or, lorsque le texte européen devint son petit frère français chargé de le faire appliquer en France, le mot "équilibré", pourtant assez peu exigeant, se transforma miraculeusement en "approprié". (Approprié ? J'ai dit Approprié ?)  Oui, voilà où nous en sommes et peut-être certains auront-ils le 'toupet' de piaffer d'impatience parce que la révolution anti-capitaliste n'est pas en marche ! Même si l'on ne va pas aussi loin, on peut tout de même s'indigner. Ne serait-ce, du reste, qu'en reprenant avec conviction, __chacun de nous en son propre nom__,  les propos du chef de l'Etat à Toulon (voir ci-dessus). Pour vous en convaincre, VOYEZ Nouvelobs 07 05 2011

§   §   §   §   §   §   § 

    Quand on pose sur le sujet des questions à Eva Joly, cette dernière en profite une fois encore pour s'indigner. Non seulement c'est sa façon d'être, mais en plus elle justifie parfaitement bien sa colère. Et d'affirmer que le parti EE-LV ne va pas "lâcher le morceau" ! 

    Elle cite l'exemple d'un directeur général de banque qui percevrait 950 000 euros en rémunération fixe en même temps que plus de cinq millions d'euros sous forme variable (bonus, sans doute ?). Evidemment, quand on pense que l'Europe exige maintenant qu'il y ait un rapport "équilibré", oh non ! pardon ! pas "équilibré" mais "approprié" quand ça se passe en France... ... ...  Autrement dit, la crise a de beaux jours devant elle, et si ce n'est elle, ce seront ses petits, ses enfants, ses successeurs, ses retours, puisque l'assainissement souhaité (à Toulon) par notre Pouvoir ne va pas véritablement  bon train.  

    Autrement dit, et pour revenir à nos chères origines (chrétiennes, si vous en doutiez) : "Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l'Argent" (Jésus, Evangile) 

    Tout cela fait rêver. Sauf Eva Joly et quelques autres qui n'en resteront pas là ! Après tout, on a le droit de vouloir que le peuple vive moins pauvre et plus heureux, ou encore que la richesse soit mieux répartie, ou partagée, ou encore que les intentions proclamées à haute voix se voient couronnées de succès réels dès lors qu'il faut passer aux actes. Tout le monde n'a pas l'âme religieuse, tout le monde n'adore pas l'ARGENT. cf Nouvelobs 07 05 2011, les réponses d'Eva Joly aux questions de Grégoire Biseau

VIVE LA CRISE ?

. 

16/03/2010

Résitance au monstre Argent

.

    Un pays de misère est-il un pays plus libre ? Certainement pas ! La souffrance économique et sociale est l'une des menaces qui pèsent sur la nature même de notre vie politique, de nos libertés, de nos comportements sociétaux.

    C'est pourquoi la résistance au monstre Argent, aux paradis fiscaux par exemple, fait partie del'action en faveur de la France démocratique, prospère, humaniste, laïque et accueillante.

    Une campagne de lutte contre les paradis fiscaux est en cours. Nous pouvons en prendre connaissance et rejoindre, entre autres :

    CFDT, CGT, Snui, Solidaires, Attac, CCFD-Terre Solidaire... Suivre ce lien.