Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2013

"Pauvreté" : gouvernement, acteurs engagés, ATD Quart Monde, Forum contre la misère

.

        A/  Des millions de personnes sont très démunies, au point que bon nombre d'entre elles renoncent à se soigner. Comment cela est-il possible ? Pourquoi ? Il s'agit de souffrances concrètes, de vies ou de survies à raison de mille euros de revenus par mois. Et, pour un étudiant, le revenu peut 'atteindre' (vers le bas, s'entend) : 320€ par mois ! C'est à tout cela que fait notamment écho l'article de Marie Piquemal, in Libération, 10 12 2012. Lien : PAUVRETé AU CONCRET.

        B/  Avec la nomination d'un gouvernement socialiste, bien des choses ont changé, et heureusement dans le bon sens, par rapport à la période précédente. C'est en tout cas ce dont témoignent des assocations et des acteurs de la lutte contre la pauvreté en France. Mais ces acteurs-là ne se contentent pas d'un "mieux" : ils souhaitent, ils exigent mieux encore ! Par fidélité au combat qui est le leur. Nombreux exemples précis dans l'article de Fanny ROUX, site de YOUPHIL, 12 12 2012. Lien : PAUVRETé GOUVERNEMENT ATTENTES.   

        C/  Les trois premiers jours de mars se tiendra, à la cité de la Villette, le "Forum contre la misère". Quels sont les objectifs, et les moyens envisagés ? On s'attend à ce que soient extrêmement utiles ces journées organisées par ATD Quart Monde "en partenariat avec la Cité des Sciences et de l'industrie". Des éclaircissement en consultant le site ATD Quart Monde France, 01 02 2013. Lien : AGIR CONTRE LA MISèRE

 

 

associations,forum contre la misère,gouvernement socialiste,misère,pauvreté,soins médicaux

 

 

        On constate que les acteurs de la solidarité, les associations, les militants engagés sont sans doute plus convaincants, plus concrets, d'une efficacité plus visible que celle du gouvernement. 

        Pourtant, il faut bien reconnaître que la période qui s'est ouverte en mai et juin 2012 constitue un énorme changement, non seulement dans l'orientation et l'état d'esprit des responsables élus ou nommés, mais également dans les actes posés. 

        Il est logique qu'une grande impatience habite le citoyen témoin de la misère, du chômage, de la souffrance ! Mais cette juste impatience ne doit pas nous faire oublier que l'action gonvernementale, qui peut aider les associations par des subsides, un soutien et des perspectives de grande ampleur, consiste aussi, et avant tout à travailler pour l'avenir. Restaurer la confiance en milieu économique, et sur le front des affaires, des banques, de la finance, est peu visible dans l'instant, mais indispensable pour l'avenir. Europe, euro, stabilité monétaire, mesures en faveur de l'emploi, de l'entreprise, des salariés, le gouvernement Ayrault travaille en profondeur le champ qui, au premier rayon de soleil, sera à même de révéler toute sa fécondité. Ne reprochons pas à un excellent laboureur de ne pas nous faire, en plein hiver, des bouquets avec les belles fleurs du printemps..  

        Et les miitants, les acteurs sociaux, les associations resteront toujours indispensables, voire irremplaçables dans les domaines qui sont les leurs. Tous ces aspects de la lutte contre la pauvreté révèlent à nos yeux de véritables résistants dans la lutte contre la bête effroyable qui nous menace. Si bien que leur engagement, parfois bien plus visible que celui des politiques, ne manque pas non plus de profondeur !

 

 

associations,forum contre la misère,gouvernement socialiste,misère,pauvreté,soins médicaux

.

 

20/04/2012

Election, vote, choix de société !

.

      A minuit, en ce vendredi 20 avril 2012, la campagne présidentielle sera "suspendue" : grand silence dans la presse, les médias, la vie en ligne !

Pour mieux saisir ce que cela signifie, y compris pour toute personne qui écrit en ligne (s'abstenir de ce qui aurait trait à l'élection, par publication, par mail...), rendez-vous sur le site du parti socialiste, 18 04 2012. Lien : CAMPAGNE PRéSIDENTIELLE SUSPENDUE. (Téléchargement lent, éventuellement patience !)

§

      Si l'argent est le nerf de la guerre, on pourrait dire que l'énergie est le nerf de la vie moderne ! Le prix de l'énergie, l'énergie objet marchand, objet de spéculation,

    l'énergie plus chère pour le consommateur, l'énergie livrée à l'ennemi de François Hollande, cette sorte de finance folle qui ne respecte rien : ou au contraire l'énergie comme un bien commun de l'humanité, qui ressort du public plus que du privé, l'énergie source de vigueur économique mise au service de la vie, de la porspérité, et des citoyens ? Il faut faire un choix, et le gouvernement (sortant ?) l'a fait, lui qui projette d'appliquer la loi NOME qui va précisément dans le mauvais sens. François Hollande propose un plan d'ensemble pour une transition énergétique systématique, et pour immédiatement appliquer des tarifs progressifs permettant aux plus pauvres de payer bon marché l'énergie indispensable aux besoins les plus incontournables dans une société moderne (et solidaire). Site du parti socialiste, 19 04 2012. Lien : PRIX éNERGIE

§§

     L'Economie Solidaire et Sociale, dans la crise, a fait preuve d'une particulière capacité de résistance et de bonne santé. François Hollande favorisera un soutien à cette économie (l'ESS)  par le moyen d'une "loi fondatrice d'orientation et de programmation pour l'économie sociale et solidaire". Des travailleurs pourront "reprendre eux-mêmes leur entreprise", l'aide viendra aussi par "la future Banque Publique d'Investissement". La santé, le logement, l'insertion professionnelle des jeunes seront concernés. Voir site du parti socialiste, 19 04 2012. Lien : ECONOMIE EFFICACITé SOLIDARITé.

§§§

      Oui, il y a une vie qui n'est pas soumise à spéculation financière, à l'amour du dieu Argent, au mépris des pauvres... Oui, il y a une vie associative, une "société civile organisée", des "corps intermédiaires", bref un certain type de société, n'est-ce pas ? Et pour que l'immense travail des associations donne tout son fruit, les notions de "transversalité", "horizonalité", "organisation interministérielle", le tout dans un harmonieux concours de bénévolat, de dimension publique, tout cela n'est-il pas à la fois dans les voeux du monde associatif et dans la démarche annoncée de François Hollande ? Eu égard au monde associatif, on pourra lire ce qu'en dit Edith Arnoult-Brill sur le site Associations mode d'emploi. Lien : SOCIéTé et ASSOCIATIONS.

€ € €€

     Pour tout ce qui touche au respect de l'enfant à l'école, à l'Education nationale, l'Université, la justice, la santé, l'indépendance du procureur, le respect de la personne et autres trésors de notre civilisation, de notre pays, le blog France résiste en a déjà beaucoup parlé (Rased, étrangers, roms, presse, intelligence, enseignement de l'Histoire par exemple)... Ce soir, avant le grand silence médiatique puis le "petit" geste décisif de dimanche, nous avons simplement voulu jeter un coup d'oeil rapide à une infime partie de ce qui se trame autour de nous tous : le meilleur, ou le pire ? A chaque acteur de la démocratie revient le choix.

 

La France n'étant pas une dictature,

il importe, et il convient

de considérer et examiner

librement 

ce qui précède.

.

12/11/2011

Dans le collimateur : les dons aux fondations et associations

 

     Si le glanage dans les poubelles* fut frappé d'interdition en certain lieu de France récemment, c'est désormais à la générosité des riches que l'on veut s'attaquer

    Dans nos plus récents messages, nous avons, depuis le 6 novembre, observé qu'une certaine droite pratique une gestion discutable de l'argent public ; nous avons vu comment elle détériore les chances de la France sur les plans économique et social, quitte à malmener ou desservir dès aujourd'hui les enfants de notre pays ; nous avons vu comment elle fait des cadeaux aux plus riches, tout en ayant laissé la précarité s'étendre de plus en plus, sans ménager les plus jeunes. Un peu à l'image, mais inversée, du projet socialiste pour 2012 et des priorités chères à François Hollande, non ?

    Mais voici que les dons aux fondations et associations font l'objet de sinistres projets, sous le prétexte qu'il faut de l'argent à l'Etat en ces temps de crise : il paraîtrait, figurez-vous, que les crédits d'impôts au titre de dons de ce type seraient trop généreux, et constitueraient une "niche fiscale", ce qui est faux comme on le voit dans l'article cité ci-dessous. Si l'on incite ceux qui peuvent "donner" à donner moins, non seulement cela pèsera sur les plus pauvres, mais cela viendra s'ajouter à tout un ensemble de mouvements de chute qui affectent le tissus social et le vivre-ensemble dans notre pays. 

    Qu'il est laid, ce visage de la France qui se dessine un peu plus chaque jour et qui suscite notre dégoût autant que notre réprobation ! Une France apparemment livrée pieds et poings liés au dieu Argent, avec ses sous-divinités que sont l'ostracisme, l'absence de respect pour les pauvres, et tant d'autres travers que nous dénonçons régulièrement ici-même ! 

    La France, celle qui résiste, n'accepte donc pas qu'on envisage de la décourager lorsqu'elle veut donner, aider, favoriser ! Donner aux fondations, aider les assoiations, favoriser la vie ! On pourra prendre connaissance de l'article que nous devons à Claire Guélaud, Le Monde, 12 11 2011. Lien : DONNONS AUX ASSOCIATIONS, PLUS QUE JAMAIS 

*voir dans ce blog, numéro 9 du message du 24 10 2011.   

 

amendement carrez,associations,crédits d'impôts,fondation de france,impôts,mépris des pauvres,niches fiscales

 

     

01/10/2010

La démocratie sera-t-elle bientôt en miettes ?

.

   

Note : quelques jours de repos vont suivre ce message.

A bientôt le plaisir de vous retrouver, chers visiteurs !

Plinzzr1001.gif

    La vie des associations est une grande école de démocratie et de pensée politique dans la mesure où elle attire l'attention sur des enjeux collectifs, qui concernent le bien commun. Mais c'est au niveau plus particulièrement politique que les choix se font et que le pays est gouverné. Or, nous sommes déjà dans une atmosphère de préparation de l'élection présidentielle, ce qui se traduit malheureusement par le fait que le champ de conscience, d'information, de médiatisation se focalise sur les annonces, les peurs, les phobies.

   On peut regretter que le débat public soit ainsi altéré, et que la démocratie soit vécue dans le domaine de la vie associative, pendant que la politique rétrécit son champ de vision.

    Et ce qui est plus redoutable encore, c'est le risque que nous courons désormais : d'un côté, la vie associative et la réflexion politique, de l'autre les débats brûlants, les effets d'annonce, les peurs, l'émotion et même les plus bas insticnts que sont le racisme et la xénophobie, par exemple ! Notre pays pourrait alors s'orner d'une belle pensée, tout en méritant d'être de plus en plus montré du doigt dans le monde entier, et pour des accusations de plus en plus graves... Ce que personne de raisonnable, bien sûr, ne souhaite à notre pays dans lequel tout le monde, c'est connu, est raisonnable.

    Youphil nous montre la vie associative dans sa belle vérité démocratique et généreuse.

    Rue89 nous donne à voir le début d'une pré-campagne présidentielle, un début plein de "siphonnage" d'un électorat (tout à fait ...) à l'extrême.

    Nouvelobs du 01 10 2010 rapporte comment l'enseignement de l'Histoire peut donner lieu à l'expression de quelques désaccords instructifs! Attention, il y a péril en la demeure, on ouvre la porte à d'autres peuples, à d'autres continents ! 

    Y a-t-il péril en la demeure si les français commencent à ouvrir les yeux sur l'histoire du monde ? Et si les héritiers des sujets du Roi Soleil s'aperçoivent qu'ils ne sont pas le centre de l'univers ?

    Par ailleurs, on peut craindre que la pensée  ne fasse de plus en plus l'objet d'une véritable conquête de pouvoir : la pensée au service de... et peut-être même de ... extrême ? Soyons prêts à mettre les choses au point et à faire entendre très fort la voix de la raison, de la laïcité, de l'article premier de notre Constitution etc (Article 1er, voir dans ce blog au 06 09 2010)!

    Et n'oublions pas que la première forme d'hospitalité, c'est celle du coeur : l'"autre" reçu dans l'émerveillement; et le fait de le connaître (par les langues vivantes, par l'Histoire... ) est la porte de cette grandiose tout autant que modeste hospitalité intérieure. Faut-il rappeler que ce mot et cette réalité, "l'hospitalité", c'est la marque profonde et indélébile de la civilisation depuis le fond des âges ! Osons parler d'hospitalité, et si cela gêne, eh bien : vive la civilisation !  

La France mérite que soit librement examiné ce qui précède.

 

19/08/2010

Pauvres enfants !

.

        "Ils seront scolarisés dans leur pays d'origine", déclarait à la radio une secrétaire d'Etat à propos des enfants roms expulsés vers la Roumanie (par exemple). 

        Réactions de Pierre Henry (directeur général de France terre d'asile), Richard Moyon (RESF), Fabienne Quiriau (UNICEF), Dominique Versini (Défenseur des enfants); cette dernière fait observer que la Convention Internationale des Droits des enfants comporte des exigences ! C'est dans Nouvel Obs en ligne.

        De leur côté, s'exprimant devant des milliers de fidèles, des évêques condamnent haut et fort la surenchère du Pouvoir en matière d'exclusion, stigmatisation, boucs émisaires, amalgame... (La Vie en ligne, 18 08 2010)

        A sa manière, moins théologique mais bouillonnante de vie, d'amour et de solidarité, l'association Réseau Education Sans Frontières (RESF) ne se contente pas de la déclaration de Richard Moyon (voir ci-dessus ): elle invite à soutenir les familles roms de Choisy-le-Roi, pour ne parler que de cette action parmi toutes celles qu'elle soutient et réalise.

.