Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2012

Justice et personnes publiques

.

        L'ancien président de la République a eu ce jeudi une longue et pénible journée, mais il en est ressorti sans doute fort soulagé, étant désormais "témoin assisté" dans cette affaire dite Bettencourt. Nous verrons ce qui a pu être écrit dans la presse ces derniers temps sur le sujet, puis nous passerons à l'affaire dite Karachi, avant d'évoquer celle des sondages de l'Elyzée.

        Quelles que soient l'innocence ou l'implication éventuelle des grands personnages de l'Etat, il est du devoir de chacun, en démocratie, d'ouvrir les yeux, les oreilles, et de retenir son jugement tant que la justice ne s'est pas prononcée. Réfléchir est aussi utile à la vie citoyenne que respirer est indispensable à la survie !

 

        1./  L'ancien président aurait-il bénéficié d'argent qui poserait problème pour financer sa campagne présidentielle de 2007 ? Sa convocation en justice à ce sujet était annoncée. Voir NouvelObs, 23-24 05 2012. Lien : AFFAIRE BETTENCOURT CONVOCATION ANNONCéE.

        2./  Et la convocation devant un juge d'instruction est en effet devenue réalité, comme le signalait 20minutes.fr des 19 et 21 11 2012. Lien : ANCIEN PRéSIDENT CONVOQUé. Le résultat est tombé jeudi soir tard 22 11 12, tel que nous le mentionnions au début du présent message.   

        3./  L'affaire Karachi comporte un aspect "attentat" et "victimes", ce qui lui donne une valeur exemplaire même si l'attentat n'est apparemment pas directement lié à telle ou telle personne en France. Mais indirectement, le tout constitue un gros et grave enjeu pour la vérité, pour la démocratie, pour la justice. L'ancien président aurait-il en 1994 (il n'était pas encore président) donné son accord, et sous quelle forme, à des contrats qui auraient constitué le premier pas vers des réalités catastrophiques ? Et une partie de ces réalités aurait-elle pu contribuer à financer la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995 ? L'attentat de Karachi, lui, se produisit en 2002, provoquant la mort de onze français... Pour que tout cela devienne limpide, lire NouvelObs, 06 09 2012. Lien : AFFAIRE KARACHI ANCIEN PRéSIDENT.

        4./  Un personnage important de l'ancienne majorité, et de son gouvernement, a été lui aussi évoqué dans cette affaire Karachi, dans un article qui porte sur un point précis et limité de langage, mais le même article contient des liens vers une rétrospective intéressante. Le Monde, 22 11 2012. KARACHI LANGAGE RISQUé.  

        5./  Les sondages dits "de l'Elyzée" ont fait l'objet d'une "nouvelle plainte" de la part de l'association anticorruption connue sous le nom de "Anticor". On trouvera un rappel des problèmes liés à cette "affaire" dans l'article de NouvelObs, 10 10 2012. Lien : SONDAGES ELYSéE DERECHEF.  

        6./  Nous abordions au passage dans ce blog les "sondages de l'Elysée" et le recours en justice d'un militant écologiste : c'était dans le deuxème exemple, soit le troisième alinéa de notre message de France résiste 03 03 2012. Lien (interne, donc pour quitter la page, cliquer "page précédente" afin de ne pas fermer la page du blog) : PRIèRE COMMUNIQUER FACTURES SONDAGES.

        Nous devons veiller, tout particulièrement en ces temps de scandales, de rumeurs, de peurs suscitées de toute part, à rester à la fois vigilants et sereins, prêts à critiquer ce qui n'est pas bon et disposés à traiter chacun avec la patience du coeur et le recul de l'intelligence : à droite, à gauche, de tous côtés, en un mot partout ! Eviter les passions fait partie des actes de résistance...

 

affaires en justice,affaire bettencourt,affaire karachi,financement campagne 1995,financement campagne 2007,financement présidentielle 2007,sondages elyzée

 

.