Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/02/2012

Egoïsme, discrimination, marchandisation : résistons !

.

        Quand un pays laisse se creuser de graves inégalités dans le domaine de la santé entre des citoyens chanceux et d'autres, entre des régions veinardes, et d'autres, quand l'évolution sociale et économique de ce pays depuis des années favorise le creusement de telles inégalités, on peut se dire qu'on a affaire à une sorte d'égoïsme à échelle nationale. Et l'on peut craindre les effets de la souffrance sociale qui en résulte : tout particulièrement un effet pervers qui tendrait à favoriser l'extrême droite. C'est sur ce thème qu'on prendra connaissance des propos du professeur Emmanuel Vigneron, s'entretenant avec Mathieu Deslandes, journaliste à Rue89, article daté 18 02 2012. Lien : SANTé DéMOCRATIE

        Quand une population, dans une région, accumule les souffrances liées à son identité en tant que population et à son implantation géographique ; quand l'espoir d'une meilleure situation sanitaire, d'un accès plus fraternel, égalitaire, libre et démocratique à la santé se trouve contrarié, assez souvent, par "des politiques aux logiques (...)", on peut se dire que la discrimination n'est pas un vain mot, on peut craindre une stigmatisation effectivement traduite dans des actes, on a envie de dénoncer des manquements et une insuffisance de la fraternité démocratique. Pour vérifier tout ceci, on poura se rendre auprès des Rroms en Ile-de-France sous la houlette d'un blog du Monde, 21 02 2012. Lien : SANTé ROMS ILE-DE-FRANCE

        Marchandiser l'amour, marchandiser la personne, marchandiser la personne étrangère, un beau programme, n'est-ce pas ! Voyez plutôt ! Si vous êtes riche, si vous aimez une personne érangère : mariez-vous ! Mais si vous n'avez pas une certaine somme d'argent à votre disposition : interdiction de mariage ! Tel serait le projet, ou le rêve, d'un certain monsieur riche en Pouvoir, et qui ferait ce rêve pour la France. Ce serait, ne croyez-vous pas, soumettre la liberté d'aimer à caution financière ! Soumettre la liberté de se marier à caution financière ! Soumettre la liberté des personnes entre elles et la liberté du choix de leur relation réciproque à caution financière ! Soumettre la personne qui aime, et celle qui est aimée, à caution financière ! Soumettre l'intimité des personnes à caution financière publiquement exposée ! Comme dit un chroniqueur habituel de l'une de nos radios les plus fréquentées : "... mais vous n'êtes pas obligé de me croire". Hélas, si ! Rendez-vous sur le site de Rue89, 22 02 2012. Lien : AMOUR D'éTRANGER CAUTION FINANCIèRE.

        Ce qui précède n'est pas faute morale, même si ce côté des choses peut être pris en considération : c'est un ensemble de tendances sociétales, un ensemble formé par des actes, mais aussi des silences, des praiques, et même de simples insuffisances de la volonté. On peut donc, si l'on veut, en attribuer la responsabilité d'une façon assez floue à des faits de société et autres expresssion grandioses : il nous revient à nous tous, par contre, et de façon inéluctable, de résister. Et c'est ce que font ceux d'entre nous qui savent trouver les réalités, les mots et l'art du journalisme pour témoigner, vérifier, exposer, donner à penser. C'est pourquoi nous vous proposons sans relâche des liens vers d'aussi saines lectures...

. 

13/09/2011

Tous ces malheurs sont-ils seulement un ensemble de coïncidences ?

.

        1 . / Imaginez un pays dont la Sécurité sociale aurait un énorme déficit, un déficit qui se serait récemment creusé de façon abyssale : serait-ce la France ? 

        2 . /  Imaginez que dans ce même pays il existe un système grâce auquel on peut se faire aider en cas de maladie, se faire aider encore plus que par la seule Sécurité sociale : un pays en somme où il existe des mutuelles de santé ; et imaginez que ces mutuelles, qui par définition ne font pas de profits, se voient imposer une taxe qu'elles seront obligées de répercuter auprès des malades, puisqu'elles ne font pas de bénéfices (par définition) ! Serait-ce la France ?

        3 . / Imaginez un pays qui se mettrait à battre et à malmener sa propre Ecole Publique Laïque, trésor de son intelligence, de son passé, de sa culture et de son devenir ! Serait-ce la France ?

        4 . / Imaginez un pays qui aurait signé la Convention internationale des droits de l'enfant et qui, aux prises avec le devoir d'en tenir compte, se mettrait à traîner des pieds : serait-ce la France ?

        5 . / Imaginez un pays dans lequel un département ne pourrait plus venir en aide à des enfants, des mineurs parce que les moyens financiers nécessaires feraient défaut et parce que l'Etat ne prendrait pas sa part de la tâche : serait-ce la France ?

        6 . / Imaginez un pays dans lequel on se mettrait, en haut lieu, à "courir derrière le Front national" : serait-ce la France ?

        7 . / Imaginez un pays dans lequel la presse serait généreusement conviée par une personnalité qui souhaite s'exprimer publiquement, mais un sort particulier serait réservé à "Libération" : "Libération.fr n'est pas convié" ! Et dans ce pays on aurait des mots, ou des gestes symboliques, qui donneraient à un immigré roumain, installé sur place depuis 35 ans, l'impression que l'on stigmatise son pays d'origine, et le peuple de ce pays... Serait-ce la France ?

 

        Pour chaque question de 1 . /  à  7 . / ci-dessus,

nous vous invitons à suivre un lien

(de 1 . / à 7 . / également)

ci-dessous :

 

1 . / Nouvelobs, 08 09 2011. Lien : SéCURITé SOCIALE DéFICIT.

2 . / Marie Piquemal, in Libération, 12 09 2011. Lien : MUTUALITé TAXER MALADIE.

3 . / Sauver l'Ecole Publique, 08 09 2011. Lien : REVUE DE PRESSE RENTRéE.  

4 . / France terre d'asile, 08 09 2011. Lien : DROITS DE L'ENFANT.

5. . / Laura Thouny in Libération 09 09 2011. Lien :  MINEURS éTRANGERS dans le 93.

6 . / Nathalie Chevance in France terre d'asile, 12 09 2011. Lien : STIGMATISATION COMORIENS.

7 . / Laure Thouny in Libération 12 09 2011. Lien : STIGMATISATION ROUMAINS

 

comoriens marseille,droits de l'enfant,école publique laïque,éducatin nationale,mineurs étrangers,mutualité française,mutuelles santé,sécurité sociale,stigmatisation comoriens,stigmatisation immigration comorienne,stigmatisation peuple roumain,stigmatisation roms,stigmatisation roumains,taxe maladie,taxer mutuelles

 

        Il était une fois un beau pays. Beaucoup, parmi la population, y vivaient heureux. Mais...

       Si tout cela se produit en même temps : c'est peut-être seulement un ensemble de coïncidences ?

        __Ou autre chose ?           

 

22/06/2011

Médecine hospitalière : cris d'alarme

.

        Soins psychiatriques : l'hospitalisation d'office fait l'objet d'une réforme qui vient d'être adoptée par les Assemblées. Les conditions d'élaboration et de vote du texte appellent bien des réserves ; l'applicatin sera difficile ; enfin, plusieurs dispositions prévues suscitent l'hostilité de nombreux professionnels qui leur reprochent une orientation plus SECURITAIRE que médicale. Le Point 22 06 2011

        Roubba est anesthésiste. Son histoire est belle, pas toujours gaie, et elle comporte un véritable mariage de coeur avec la médecine hospitalière française. Alors que notre pays manque cruellement de médecins, au péril parfois de la santé, voire de la vie des patients, on a peine à imaginer les difficultés auxquelles Roubba, anesthésiste, étrangère, s'est heurtée pour essayer d'apporter à notre pays la compétence et le dévouement qui sont les siens. L'article qu'elle a écrit pour Rue89, 21 06 2011, illustre bien quelques caractéristiques de notre société en matière d'HOPITAL PUBLIC et également dans la façon d'accueillir les personnes, y compris les étrangers !

        Paris, France. Nous sommes à l'Hôtel-Dieu, dans le service des urgences. Des postes sont supprimés, d'autres ne sont pas pourvus. Les cas d'urgence à prendre en charge sont pourtant en constante augmentation ! Est-ce tout ? Eh bien non : car le degré de gravité de la situation devient parfaitement insupportable. La toute dernière limite semble s'approcher à grands pas. La logique de travail des médecins n'est peut-être pas celle qui prévaut dans ce haut-lieu dont nous devrions être fiers : une autre logique, peut-être, est à l'oeuvre , et c'est un CRI d'ALARME que nous fait entendre Dinah Vernant, dans Rue89 20 06 2011

        Les trois exemples que nous venons de vous présenter ne sont pas le fruit du hasard. Ils complètent, dans un même déroulement "logique" (si l'on peut dire) le contenu de notre précédent message qui portait sur l'Education nationale. 

        Le seul fait d'y voir clair et de ne pas se laisser abuser par une certaine communication rassurante, lénifiante, est un acte de résistance. Nous devons voir, dire, dénoncer, sans pitié, sans relâche !