Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2011

Les nouvelles causes de la violence

.

    La mort d'une enfant de treize ans à Florensac* nous ramène encore une fois à cette angoisse de la violence qui envahit l'actualité, notamment chez les jeunes lycéens et collégiens. Les faits, l'hommage public, et quelques prises de position sont à LIRE dans France Soir du 25 06 2011.

    Céline Rastello, dans Nouvelobs du 21 06 2011, indiquait des prises de positions, notamment de la part du ministre de l'Education nationale, et à ce propos évoquait la question des brigades mobiles de sécurité : ce qu'elles sont, leur mode de fonctionnement, leurs attributions. Il se trouve qu'elles n'étaient pas et n'avaient pas à être mises en oeuvre à Florensac. Pour des raisons précises exposées dans l'ARTICLE, lequel indique également l'opinion d'un syndicaliste de la police.   

    Du reste, on pourrait penser que ce qui s'est passé à Florensac n'avait pas particulièrement partie liée avec le cadre scolaire : le problème relevait apparemment des sentiments, de l'adolescence, de toutes sortes de choses importantes non réductibles au problème de la violence à l'école, comme on dit. Pourtant, c'est bien à l'intérieur des établissements, ou dans leur proche voisinage que se sont déroulées, en quelques années, neuf scènes de violences dans lesquelles des jeunes se sont tués, entre eux ! A mains nues ou pas. On est incroyablement surpris par cette énumération et ces précisions ! C'est dans Nouvel Obs du 20 06 2011 et cela nous rappelle malheureusement que presque chaque jour nous entendons parler de ce genre de violences, même si généralement il n'y a pas de conséquences MORTELLES !

    C'est pourquoi nous nous trouvons de nouveau devant la question inévitable : pourquoi tant de violence ? Quelles en sont les causes ? Et ici nous quittons l'actualité immédiatement récente pour poser la question d'une façon plus systématique...  

    Nous voudrions aujourd'hui évoquer deux causes qui nous paraissent "nouvelles", à savoir : 

1. le fait que le discours public désigne des boucs émissaires  (Rroms, musulmans en prière, enfants d'immigrés) ;

2. le peu de cas qui est fait de la compétence dans la façon dont sont traitées, par exemple, l'Education nationale, l'hôpital public, la justice... De nombreuses réactions d'avocats, de juges, d'enseignants, de médecins, de parents d'élèves se trouvent dans ce blog, et elles vont dans le sens de ce que nous affirmons ici. 

    La violence, d'une certaine façon, n'appartient à aucune cause unique en particulier : tant de choses, tant de souffrances surtout peuvent la provoquer.

    MAIS les récentes évolutions de la vie en société comportent énormément de petits ou de grands poisons qui tuent l'enthousiasme, étouffent la parole échangée, abolissent l'espoir d'une vie professionnelle et familiale heureuse avec un emploi, un idéal, un bonheur y compris au travail :   

    c'est parce que l'être humain est bon qu'il ne supporte pas, ou qu'il supporte mal de vivre dans un monde où ce qui compte c'est d'abord la capacité qu'on a de se "faire de l'argent" et d'en imposer aux autres, y compris en occupant l'espace, en coupant la parole, en excluant celui qui est différent ou venu d'ailleurs, enfin tout ce qui occupe notre vision quotidienne du monde autour de nous, non ? Cela fait un monde sans perspectives pour le coeur, un monde de souffrances et d'absurdité humaine. Cela rend la personne humaine moralement malade. Cela ne fait que s'ajouter aux causes habituelles de la violence...   

........

    Pour une quinzaine d'autres pistes qu'on peut creuser en matière d'explications  de la violence, voir un précédent message dans ce blog, en date du 18 05 2010. Cliquer ici :  CAUSES  

§ § § § § § §

* Le nom de "Florensac" est cité plusieurs fois dans ce message : l'auteur voudrait que l'on y voie une sincère communion de pensée et proximité de sa part pour les personnes choquées et attristées par la récente actualité. De coeur, nous sommes tous de cette commune de France !  

.

26/04/2011

Pot-pourri par temps de fin avril (2011)

.

    Une fois n'est pas coutume, votre serviteur Estival vous livre aujourd'hui un pot-pourri d'informations, ou plutôt de sources d'information (suivre les liens!) sur des sujets qui n'ont apparemment pas grand'chose à voir les uns avec les autres. Pourtant, si c'est bien ce genre de bruit, de rumeur déprimante qui monte du fond de la France au moment présent, il y apparaît une certaine continuité dans les comportemnts : mépris des valeurs, celle du travail comme celle du respect des personnes faibles (malades, enfants, étrangers), et mépris de la culture, de l'éducation, sans oublier la pratique du semblant qui éblouit et du réel qui, lui, est attristant. Constat indiciblement épars, divers et dissonant d'une même tendance générale : celle qui tourne le dos à la France. Et qui le fait en actes !

Education

    Louis Monce nous donne à voir l'optimisme du ministre, cependant que, vues sous une lumière plus syndicale, les réalités sont tout autres : désespérantes ! Nouvelobs 26 04 2011.

    Etrangers

    Le 22 04 2011, France terre d'asile fait trois propositions au sujet des tunisiens venus en France et qui se retrouvent en situation de détresse, à la rue nuit et jour. France terre d'asile, de surcroît, offre de donner un coup de main dans la mesure de ses possibilités pour mettre en oeuvre ses propositions.

    La même association, 22 04 2011, examine avec soin l'influence que peut avoir l'immigration d'étrangers qui sont des travailleurs en France : influence sur les salaires, le chômage... Où l'on voit qu'il ne faut pas courir trop vite dans le sens du vent populiste, du moins si l'on prétend juger des choses avec pondération et conformément au détail des réalités. Tant pis pour rumeurs et préjugés...

    Expression, opinion, culture, médias

    Nous évoquions ici, le 01 04 2011, l'affaiblissement programmé de Frédéric Taddeï sur France 3, ainsi que le projet socialiste en matière d'indépendance des médias. ("Les médias et la gueule du loup...").

    L'intéressé se montre d'une surprenante sérénité. Largeur et hauteur de vue semblent lui appartenir comme une véritable nature, on n'ose même pas dire comme une seconde nature. La valeur humaine et intellectuelle le place très haut par rapport aux remous qui, à un niveau proche du sol, font fureur. Il se livre dans une conversation que rapporte de façon admirable Aude Lancelin pour Nouvelobs 21 04 2011

    Or, par l'effet d'une concomitance stupéfiante, il se trouve que Franz-Olivier Giesbert voit arriver la fin de son émission "La Semaine critique" sur France 2. Et cela survient alors qu'il "sort" son livre "Monsieur le Président". Et il se trouve aussi qu'entre le monsieur du Pouvoir et FOG il existe, apparemment, quelques petites divergences dans la façon de voir les choses. Il se trouve que tout cela est concomitant, mais "se trouver" n'est preuve de rien. Pauvre FOG ! L'auteur de l'article à lire est David Caviglioli pour Nouvelobs 22 04 2011.

Laïcité 

    Le Pouvoir a signalé à l'opinion que la France était "la fille aînée de l'Eglise", cela dans le but d'expliquer plus ou moins la présence de nos autorités à la cérémonie de béatification de Jean-Paul II. Le parti socialiste (22 04 2011) ne l'entend pas de cette oreille, mais pas du tout, et crie à la manoeuvre électoraliste

Neutralité du net

    Un rapport a été remis aux autorités sur la neutralité du net par deux députées. Les préconisations qu'il contient ont été bien accueillies par la "Quadrature du net". Des perspectives UMP aussi bien que PS concluent l'article, nouvelobs 31 04 2011.  

    La future loi sur le sujet n'est pas encore réalité, loin s'en faut, et pour l'instant nous sommes apparemment placés sous l'empire et la domination d'un décret paru au J.O. le 1er mars 2011. Ce décret n'est pas de nature à rassurer l'internaute que nous sommes tous : nous ne sommes pas attaqués, mais on peine à se sentir assurés de la liberté et de l'indépendance du net, alors que l'Arcep et la Cnil se montrent très réservés envers ce décret... (Nouvelobs 01 03 2011). 

Pauvreté, travail, service public

    Le secteur public se détériore, ainsi que le niveau des salaires de ses employés, la qualité du travail, le service rendu... Au fait, à propos des salaires, savez-vous, bonnes gens, comment vote une population quand on la désespère ? Devinez ! Des précisions sur le service public dans le blog de Michèle Delaunay, 21 04 2011

    Quant aux  policiers patrouilleurs, il convient de prendre connaissance du regard que porte sur cette grande innovation un socialiste peu amène à l'égard du Pouvoir : quelques chiffres, du reste, fournissent le cadre de ce tableau pas vraiment comique. Blog de Claude Bartolone, 21 04 2011

A droite, est-ce encore plus à droite ?

    L'affaire du salut nazi amène à se demander si Marine choisira de "ne pas braquer papa", ou bien de "lisser l'image granuleuse du FN". Voilà au moins un article qui ne respire pas l'idolâtrie à l'égard de la nouvelle présidente, et encore moins de son à-droite et encore à-droite de parti politique. C'est sur le site de Oumma, 24 04 2011

Sentez-vous comme cet ensemble de réalités divergentes va dans UNE direction?

 

29/12/2010

Le train de la galère, 1 : SNCF, Strasbourg, pannes, Education Nationale

.

    Le train part de Strasbourg, s'arrête un peu partout, tombe en panne de ceci, de cela, et se mesure en fin de compte aux grandeurs de l'Education Nationale. Tel est du moins le parcours que nous vous proposons aujourd'hui.

    1 / .    L'histoire est bien connue en France (et ailleurs peut-être!) ces jours-ci. Ce qu'il convient de remarquer, c'est l'analyse des causes telle qu'elle est faite par les syndicats : eh non, braves gens, pour une fois ce ne sont pas des flocons organisés en bandes (manipulées par le vent) qui ont mis la pagaille là où il n'y en avait pas. C'est la politique menée en matière, par exemple, d'effectifs des travailleurs, d'entretien du matériel, de formation du personnel... C'est drôle, ces histoires de privatisation, financement, service public, nombre de professeurs : ho ho, je voulais dire "cheminots", l'erreur n'est pas fortuite, il y a des ressemblances ! SNCF en gloire, lire l'Huma et surtout le dernier paragraphe ! En pensant "Education nationale", s'il vous plaît, je vous en supplie. 

EN EFFET...  

    2 / .    En effet, l'éducation est en pleine réorganisationS. Si vous êtes abonné (pardon : abonnée) au monde en ligne (voir en date du 27 déc. 2010), vous pourrez comprendre jusque dans le détail à partir de quel aiguillage l'Education nationale commence à se mouvoir sur les rails des chemins de fer de la France. Sinon, retrouvez le Monde 'papier' du 28 12 2010, page 8, France : Aurélie Collas et Philippe Jacqué vous conduiront depuis la station-gare "CNED" (Centre National d'Enseignement à Distance) jusqu'à ce qu'on pourrait nommer "Stop Education On Organise manière SNCF ".

    Si vous préférez la liberté, l'esprit, la culture..., à la libéralisation, au management, à la rentabilité, avec épices privatisation, nous vous conseillons de ne pas descendre dans ce Hangar-gare : attendez que le train reparte, au cas où il repartirait en direction de la... (chut : ce sera le prochain message de ce blog !). 

train01.jpg

    3 / .    Depuis votre wagon SNCF en gare-hangar, contemplez le merveilleux spectacle de la rentrée scolaire de septembre 2011 : la vitre de la fenêtre est sale, mais on croit deviner que des professeurs sont "supprimés" (on pourrait dire qu'on les assassine, mais c'est plutôt le devenir des enfants de France qui est sacrifié !), les élèves de certaines parties de l'Education nationale sont plus nombreux, leurs professeurs le sont moins (ceci toujours vu à travers la vitre crasseuse), les classes sont plus chargées, plus lourdes, plus difficiles ! Les syndicats, tout comme le ou les représentants du Pouvoir, expriment des opinions : c'est beau, c'est essentiellement divers et varié ! Mettons-nous bien dans la tête qu'il manquera en septembre des cheminots pour conduire les trains de l'éducation de nos enfants ! Mais après tout, quand un enfant s'arrête sur le bas-côté du chemin de la culture, ça dérange moins que lorsqu'une rame de wagons passe quelques petites heures en gare de "Stop on Fait la Nouvelle SnCf, na !).  C'est dans Le Monde à la date du 28 12 2010, sous la plume efficace de Maryline Baumard.

train_bonneville.jpg

 

    "Dis, papa, pourquoi tu dis que la  seu-neu-sseu-feue"  c'est pareil que l'éduc" ?

    "C'est parce que je fais de la ré-sis-tance, mon fils" !

    Mais ça, ce sera le message suivant.

La France n'étant pas une dictature,

il importe et il convient de considérer et

examiner librement

ce qui précède et ce qui suit (ou suivra).

.

02/11/2010

L'indignation, valeur républicaine

.

    Bonsoir mon cher Marc,

    tu me demandes si je n'ai pas tort de consacrer du temps à écrire dans un blog au lieu d'agir sur le terrain. D'abord, qui t'a permis d'oublier ce que je fais concrètement, aussi ? Bon, passons !

    Michèle Delaunay, si l'on en croit l'un des messages de son blog, va voir ce qui se passe en prison. Elle s'y rend physiquement. Elle fait ensuite des démarches non pas seulement en paroles, mais en actes,  en faisant "le siège" d'une personne influente pour faire avancer les choses au lieu de les laisser s'enliser. Voilà, ça au moins c'est du concret. 

    Mais si Michèle Delaunay a cette volonté, cette énergie, c'est aussi parce qu'elle a les idées claires sur ce qu'elle veut, sur ce qui compte... C'est au niveau de sa pensée, de son coeur et de sa générosité que tout se joue d'abord. Elle est capable d'indignation, capable de se rebiffer contre l'inacceptable. Et ça, c'est plus précieux que tout. 

    C'est cette même capacité d'indignation qui explique tout le travail d'une association comme RESF par exemple. Si la formation de la jeunesse ne s'adresse pas à la fois à l'esprit, au coeur et à la capacité de révolte, il n'y a point de formation !

     "Former, c'est refaire des hommes de coeur et d'esprit, qui pensent, osent, se rebiffent ..." Ces mots, et les suivants, furent ceux de Lyautey en 1926, cités sur le blog ti.diak blog

    France qui résiste, c'est forcément une France amie de cette formation, de cette ambition humaine et culturelle.

    Bien affectueusement à toi de ton oncle Estival.

.

24/10/2010

On tape sur l'Education !

.

    Pendant que le bruit et la fureur occupent l'opinion, tout doucement la lutte contre l'Education continue de faire des dégâts dans notre patrimoine national. Ainsi :

    Sauvons l'Ecole Publique, citant Médiapart, nous informait le 15 octobre des milliers de suppressions de "contrats aidés" dans l'Education nationale.

Armuzzr1018.gif

    Par ailleurs, Familles laïques de Vaux-Le-Pénil, dès le 14 octobre, tirait le signal d'alarme pour les maternelles au sujet d'une lettre circulaire envoyée aux directeurs de caisses d'Allocations Familiales tendant à leur faire orienter les jeunes enfants non pas vers des écoles maternelles, mais vers ce qu'il faut appeler des jardins d'enfants, ce qui signerait la débâcle de l'Ecole Publique à ce niveau, avec de graves problèmes en matière de financement et de compétences !

.