Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/05/2012

"Quatre cent quatre" : Constatinople, Alger, Paris, Japon, voiture et cinéma

.

    "Quatre cent quatre" : est-ce une date ? une voiture ? un rêve ? un film ? Eh bien, c'est tout cela, et bien davantage sans doute ! Et suivant les sentiments qui nous animent, chacun de nous ne manquera pas, probablement, d'incliner vers telle ou telle signification, plutôt qu'une autre, des mêmes mots : "quatre cent quatre"...  

   a.   En 404, un grand croyant se permit de dire à la cour impériale des vérités qui déplurent à certaines oreilles. Le bonhomme n'avait rien d'un dissident d'Union soviétique, ni d'un journaliste courageux que les pays modernes aiment à emprisonner, pour limiter la liberté de la presse ! Non, il jouait le rôle qui était le sien, dans une époque qui était la sienne, et il fut tout simplement contraint de quitter la ville de Constantinople. Banni, il ne tarda pas à mourir. Une page d'histoire, une page marquée du signe "404", à retrouver sur le site de Biblia-cerf. Lien : BANNI

   b.   Si vous aimez le pittoresque, vous en trouverez à profusion dans un récit plus détaillé de cet épisode historique ; vous  y retrouverez non seulement le saint banni, mais aussi les moeurs et les foules de son temps, en une fresque aux couleurs intenses qui rapproche incroyablement le cinquième siècle du nôtre... Une phrase a retenu notre attention, dans la partie XXX du chapitre VI, une phrase qui commente les réactions du peuple lorsqu'il apprit le bannissement de son "pasteur" : "Ce malheur (...) attira vivement l'attention des esprits et donna lieu aux divers partis de l'interpréter diversement selon les sentiments dont ils étaient animés". Dans la France de 2012, il nous semble que les mots, voire les réalités elles-mêmes donnent souvent l'occasion d'interprétations très différentes "selon les sentiments" qui animent les membres et les dirigeants d'un parti, ou d'un autre... Et le phénomène plus actuel, c'est qu'à travers les mots, il arrive parfois que l'on cherche à brouiller les pistes, à brouiller les idées, à conquérir nos cerveaux pour nous transformer en simples pions au service de quelques uns ! Mais revenons au récit : L'histoire de Jean Chrysostome, par J.-B. Bergier, édit. Ambroise Bray, Paris, 1856. Site de l'Abbaye Saint Benoït, en Suisse. Lien : MOTS PASSION OPINION.

   c.   Mais "404", c'est avant tout, bien sûr une voiture. Et quand on parle de voitures, on parle de rêves, d'ambition, de richesse personnelle, de réussite sociale ; mais aussi d'économie, d'industrie, de finance, de marchés, de croissance, de récession. Et puis, il y a encore autre chose, et c'est fort surprenant. En 2007, au Japon, la voiture souffrit d'un certain discrédit dans l'opinion, car non seulement les ventes étaient freinées par le manque de disponibilités monétaires des ménages, mais encore elles se heurtaient à une évolution des mentalités. Un analyste, Tatsuya Mizuno, alla jusqu'à affirmer : "Le spiritualisme l'emporte sur le matérialisme". Autrement dit, si certains japonais continuaient de considérer la voiture comme un objet de rêve, de richesse et de bonheur, d'autres se mettaient à éprouver le besoin d'une autre qualité de satisfactions, à hauteur d'ambition humaine, ou philosophique, et pas seulement matérielle ; ce qui signifie que le même mot, le même objet donnaient lieu à interprétations différentes selon les sentiments qui animaient les uns ou les autres. Et il y a plus : car dans cette histoire on voit que les commentateurs du phénomène étaient, eux aussi, influencés par leurs propres préoccupations : tels ne connaissant que les critères d'ordre matériel, alors que d'autres prenaient en compte des aspirations d'une ordre différent, comme le "spiritualisme". Et c'est ainsi que par un seul mot de rien du tout, on ouvre la porte à des façons de voir le monde qui sont tout sauf anodines... Source : Site Aujourd'hui le Japon, 24 10 2007. Lien : VOITURE SPIRITUALISME MATéRIALISME

 

citroën dss,constantinople,japon,jean chrysostome,matérialisme,mot,spiritualisme,voiture,voiture présidentielle

 

    d. Restons en voiture. La presse parle depuis plusieurs jours de la voiture dans laquelle le président élu se rendra à la cérémonie qui fera de lui un président en exercice. L'objet voiture revêt désormais une signification cérémoniale, symbolique, politique, fastueuse ; il se charge de la grandeur de la charge présidentielle, tout autant que des perspectives économiques, écologiques et commerciales associées à cette nouvelle production française. Le problème lancinant du chômage rôde au détour de la fête et de la beauté d'une nouvelle merveille technologique. L'emploi sera-t-il au rendez-vous, grâce à la "Citroën DS5 hybride" ? Merci, Monsieur le nouveau futur président en exercice, vous avez fait grandir le mot "voiture" et chacun de nous verra votre prestigieux cortège à la lumière de ses préoccupations et des sentiments qui l'animent, comme en écho à la Constantinople de l'an 404... Des précisions sur l'événement français sont à lire dans L'Express, rubrique Entreprise, 09 05 2012. Lien : VOITURE POLITIQUE FRANCE.  

    e.  Le lecteur s'impatiente : on veut de la "404", on en rêve depuis qu'on a lu le titre de ce message. Qu'avons-nous donc à faire de l'Histoire, de l'économie et de la philosophie, alors qu'on pourrait se repaître d'un bon débat entièrement focalisé sur la voiture bien française et bien populaire nommée "404" ? Eh bien, nous y voilà ! Mais je ne suis pas sûr que le lecteur s'y retrouve, car : la 404 va nous entraîner dans un monde concret, documenté, historique, populaire, ouvrier, fait de France, d'Algérie, de Lorraine, de rêve, de nostalgie, de souffrances. Tout ça pour un mot ? Pour le mot (si l'on peut dire) "404" ? Oui, chère lectrice ou lecteur, et cela grâce à un cinéaste dont le film réussit à combiner tout ce que nous venons d'énumérer de façon à faire une oeuvre d'art et d'histoire magnifique ! Donc, "quatre cent quatre", c'est aussi du cinéma, mais sans oublier l'Algérie, la Lorraine (...) : le cinéaste qui a réalisé cet exploit est certainement quelqu'un de très riche, intérieurement, en matière de sentiments qui l'animent (encore un coup d'oeil à Constantinople 404) puisque le simple objet voiture éveille en lui tant d'échos et tant de jaillissement créateur... Lire la présentation du film d'Abdallah Badis "Le Chemin noir", une présentation et une analyse superbes dues à Isabelle Régnier, Le Monde, rubrique Cinéma, 08 05 2012 (édition papier datée 09 05 2012, page 26). Lien : QUATRE CENT QUATRE POéSIE HISTOIRE.

   La vie ne se réduit pas à un mot, un sens, un sentiment et donc une interprétation. Méfions-nous de celles ou ceux qui essaient de nous infliger une obsession, un mot,une peur, un seul langage, celui des bas instincts ! Pourquoi ne pas leur préférer la fleur de l'intelligence qui s'ouvre sous nos yeux au soleil de la vérité, cette vérité peut-être unique (voir philosophes, question complexe !) mais qui s'exprime certainement à travers des milliers, des millions de langages, signes et visages. 

 

citroën dss,constantinople,japon,jean chrysostome,matérialisme,mot,spiritualisme,voiture,voiture présidentielle

 

.