Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2014

Les immigrés stigmatisés abusivement

.

        A. Les immigrés sont-ils grassement enrichis, à nos dépens, en mobilisant à leur profit des prestations sociales qui, du coup, nous font défaut ? Nous ravissent-ils donc nos prestations sociales, les nôtres ? La réponse n'est pas donnée par l'auteur de ce blog mais par Dominique Seux. Émission "l’Édito éco" sur France Inter 24 11 2014. Lien : Immigrés prestations sociales.

 

        B. Les immigrés envahissent-ils la France par vagues annuelles d'une ampleur folle ? Posent-ils à notre pays des problèmes d'autant plus pénibles qu'ils viendraient de contrées de plus en plus lointaines, géographiquement et culturellement, au point qu'ils exerceraient sur notre identité une pression de plus en plus insurmontable ? Sont-ils insuffisamment capables de se montrer chez nous intelligents et utiles ? Si l'on doute de la réponse, ou si l'on pense que les étrangers sont coupables de tout cela, on lira avec profit Samuel Laurent, in Le Monde, 28 11 20114. Lien : Les immigrés sont-ils un fardeau ou pas

 

        C. L'immigré est-il coupable de nos problèmes sociaux et économiques actuels ? Faut-il le critiquer, le rejeter, le désigner, le dénoncer ? Le fait de porter sur lui un regard systématiquement défavorable nous permettra-t-il de retrouver l'espoir, l'emploi, la prospérité ? La réponse est : NON ! Et l'on pourra à ce sujet signer en prenant connaissance d'un manifeste de la CIMADE, citée par Mediapart, 30 11 2014. Lien : ÉTRANGER VALEUR AJOUTÉE CIMADE.

 

        La Bête se nourrit et grandit parmi nous, en nous, grâce à nos peurs, grâce aussi à nos petits accommodements avec la vérité. A nous de réagir ! Merci à ceux qui, dans la presse ou dans la vie de tous les jours, par des associations et des engagements, en paroles et en actes, traitent l'étranger ou l'immigré comme une personne humaine. C'est ainsi, et pas autrement, que nous pourrons être nous-mêmes des personnes humaines, et ne pas disparaître dans le ventre immonde de la Bête haineuse.

 

Les commentaires sont fermés.