Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/12/2013

Le redressement de la France

.

        On ne peut pas être à la fois celui qui joue des mécaniques, fait du bruit, occupe le terrain et détruit, casse, attaque, diminue le corps enseignant, et celui qui oeuvre modestement, opiniâtrement, calmement, laissant à d'autres le soin de proclamer la valeur de ses actes, ce que du reste ils ne font guère. Autrement dit, si la France désire un président qu'elle n'a pas élu, qu'elle s'en prenne à elle-même, pas à lui !

 

 

        A.  Prix des loyers, stopper la hausse

a. Le premier poste budgétaire qui ruine le pouvoir d'achat des français est celui du prix des loyers. Limiter ou faire baisser le prix de tous les loyers n'est pas facile, cela causerait des effets pervers tels qu'il vaut mieux agir prudemment. Mais certaines dispositions de la loit Duflot ont d'ores et déjà été votées par l'Assemblée nationale, et une partie du scandale est ainsi attaquée de front. Le Point, 12 09 2013. Lien : ENCADREMENT PRIX LOYERS

 

        B.  Emploi, chômage, lutter et gagner

b.  Les chiffres du chômage pour octobre 2013 ont fait jaser. Il faut commencer par les connaître, les connaitre tous, si l'on veut comprendre la diversité des commentaires qu'ils ont suscités. On lira Jean-Baptiste Chastand in Emploi blog, un blog du Monde, 28 11 2013. Lien : CHIFFRES CHÔMAGE OCTOBRE 2013

 

        C.  L'image diversifiée du Président François Hollande 

c.  Il est important de considérer non pas seulement les chiffres en eux-mêmes, mais ce sur quoi ils portent et la signification que cela revêt. Ainsi, on s'aperçoit que la baisse du nombre des chômeurs affecte principalement des personnes jeunes et des personnes inscrites en catégorie A. Quant à l'augmentation du nombre des inscriptions dans d'autres catégories, on est certes tenté d'y voir une mauvaise nouvelle : eh bien sur ce point la vérification est indispensable, car il y a une explication qui peut être encourageante... Site du gouvernement, 28 11 2013. Lien : CHÔMAGE CONFIANCE

d.  Que de critiques faciles parce que le président de la République n'a pas claironné haut et fort une victoire totale, rapide, définitive sur le chômage ! Il aurait ainsi tenu des propos plus ou moins décourageants ou affolants (voir par exemple au début de certains des messages auxquels nous renvoyons) ? En effet, il ne s'est pas contenté de relever l'aspect encourageant de certains résultats, il a aussi insisté sur le fait que nous sommes engagés dans une lutte, une "bataille" qui ne peut être que longue et difficile, "mois après mois", et dans la durée, cette durée qui relève de la réalité, non des voeux que nous formons. Pour tout dire en deux mots, le président de la République François Hollande a su garder la tête froide et faire preuve d'un solide réalisme devant la force et la résistance de ce qu'il combat. Voir France 24, 28 11 2013. Lien : CHÔMAGE DUREE DU COMBAT.

e.  On notera également chez François Hollande des paroles qui évoquent moins la satisfaction facile que le sens du devoir. Un devoir en partie accommpli ou en phase de l'être, un devoir surtout qui reste devant lui, qu'il faut accomplir jusqu'au bout, parce que là encore on ne triche pas avec le réel. Le président de la République ne se livre pas à un numéro de propagande sur fond de paroles clinquantes, il va au charbon, il obtient des résultats, il reste déterminé par rapport à l'action en cours et à la victoire qui déjà semble s'annoncer. Il fait preuve d'une gravité intérieure plus que respectable, et d'une attitude publique responsable. Voir le site de TF1, 29 11 2013. Lien : FRANçOIS HOLLANDE GRAVE ET RESPONSABLE 

f.  Calme, réaliste, humble devant les faits et même devant les premiers résultats encourageants, François Hollande n'oublie pas, cependant, ce qu'ils contiennent d'espoir pour le succès de son action et pour tous les Français ! Il apparaît sous un visage peut-être un peu plus souriant si l'on consulte le site 20 minutes, 28 11 2013. Lien : FRANçOIS HOLLANDE CONFIANT.

 

         D. Motion de censure, la vérité, et la preuve par les actes

g.  Mais il faut sans doute revenir un peu en arrière, au mois de mars de cette année, pour prendre la vraie mesure de ce que dit la droite, de ce que fait la gauche au pouvoir. La motion de censure était, alors, une manoeuvre facile, plus facile sans donte que d'oeuvrer pour le bien de l'indépendance de la justice, pour diminuer l'endettement de la France, pour donner des professeurs aux jeunes scolaires de notre pays, et toutes sortes d'autres bonnes choses que la droite s'est bien gardée de faire précédemment ! Ici la solennité de l'allure était de mise, avec la dramatisation, sur la scène de la représentation théâtrale, dans la mesure où la politique s'apparente à cet art du grand William : les faits, eux, avaient pourtant déjà prouvé ce que valaient les mots de la droite opposante, et ce que valait, donc, une telle motion de censure ! La droite jouait là son rôle : rôle d'opposition, légitime, mais peut-être aussi un peu trop rôle de parade et d'éblouissement par l'apparance. Jean-Marc Ayrault, que le lecteur nous pardonne l'expression, ne les les avait "pas loupés", ces censeurs, en s'adressant au parti de monsieur Copé à l'occasion de la motion de censure! Endettement, fiscalité, compétitivité, dialogue social, industrialisation, protection sociale, solidarité, laïcité, égalité des droits, place de la jeunesse, économies dans les dépenses de l'Etat, réforme de l'Ecole, autant de domaines dans lesquels l'ancienne majorité s'est montrée particulièrement mauvaise et devrait donc se montrer plus modeste, tandis que la majorité au pouvoir est en mesure de faire valoir ses actes, déjà ! Jean-Marc Ayrault, que l'on a connu trop timide dans sa façon de s'exprimer, alors même que sa pensée restait toujours forte, a cette fois asséné coup sur coup à l'adversaire. Il l'a mis au tapis, et comme la majorité est fortement socialiste, peut-être était-ce un tapis de roses ? A la désastreuse action de la droite il a opposé une simple invitation à voter la confiance : pour le "redressement de la France". Site du parti socialiste, 20 03 2013. Lien : REDRESSEMENT DE LA FRANCE

 

        La France est un malade qui se gratte, surtout là où ça fait mal, surtout là où le grattage ne peut que rendre la maladie plus terrible ! Qu'une majorité dépouille l'Ecole de ses maîtres, attaque l'indépendance de la justice, gère le pays au profit des plus riches, et la France se plaint. Qu'une autre majorité travaille dans le calme, obtienne les résultats que la crise et le contexte international permettent malgré tout, et voilà que la France se plaint encore. On se plaint, on se plaint toujours, tant qu'à la fin la coupe est pleine ! Un peu de justice dans le jugement ne ferait pas de mal, même si la crise, elle, continue de nous faire mal. A qui la faute ? 

. 

Les commentaires sont fermés.