Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2013

Haine raciale, triomphante, délictueuse et bête !

.

        La haine s'exprime, elle gagne du terrain dans le domaine de l'expression décomplexée. Des voix s'élèvent, nombreuses, pour protester contre elle, s'en indigner,la  condamner.

        On peut s'élever contre des opinions, on peut protester contre elles et les condamner. C'est bien.

        Il ne s'agit pas d'opinions, mais d'un délit : le racisme ! Et ce délit, confiné d'abord dans le domaine des mots, ne tarde pas à engendrer des actes. Parfois même les actes deviennent un système qui affecte la politique, et en outre la société en entier.

        La progression de la haine raciste, d'abord déguisée sous l'apparence d'une opinion, puis s'efforçant d'obtenir la maîttrise du jeu et des forces de la société tout entière, voilà ce qui se joue peut-être en ce moment.

        La haine n'est pas un mot, une idée, une façon de parler, elle n'est pas une sorte d'élégance à l'envers de la pensée humaine : la haine est un instinct, une passion, une maladie de l'âme, une perversion de l'humain.

        Le but de la haine, quand elle se met en marche, est dans certains cas la conquête du pouvoir. Mais ce qu'elle exige est un pouvoir total : il faut qu'elle règne non seulement sur les choses, les biens, les lois, le pouvoir politique, mais aussi sur les pensées, les mots, les clichés ou pensées automatiques, enfin sur les coeurs, les sentiments, les passions, les volontés, les âmes. Il faut qu'elle remplace le sang et l'esprit par l'instinct, ce côté de la vie que nous partageons avec la bête.

        C'est pourquoi il est réconfortant de noter, à l'inverse, les qualités d'humanité, de profondeur, de sagesse, de beauté, de respect qui se manifestent quand la France s'insurge contre l'expression de plus en plus choquante du racisme.

 

 

        1. Le président de la FNARS (870 associations pour l'accueil et la réinsertion sociale) en est bousculé, stupéfait : un maire va, semble-t-il, réussir à chasser des êtres humains pour les remplacer par d'autres. Il va, pour loger "ses" sans-abri, mettre dehors une famille qui, par voie de conséquence, "sera éclatée", et dont "les enfants seront déscolarisés". Or, il ne s'agit pas d'une substitution banale, mais d'un fait choquant. Pour en savoir davantage, lire Marie Piquemal in Libération, 31 10 2013 et 03 11 2013. Lien : Résistance par connaissance vraie.

 

 

        2. Roms, Gitans, Manouches, Tziganes, Gens du voyage : ces mots ont un sens, ils ont un poids historique, au point que si nous n'en prenons pas conscience nous devenons complices d'une attitude néfaste ! Que de surprises, et non des moindres, quand on découvre la richesse que ces mots abritent ! On sera surpris également de découvrir la situation de la France au regard de ces populations, les erreurs commises, l'inexactitude de la pensée et la perversité des faits réels...

        Peut-on compter sur l'avenir ? A en croire l'auteur cité, l'avenir promet d'être essentiellement "policier" ! Lire Jean-Pierre Liégeois, fondateur du Centre de recherches tziganes, in Le Monde, 28 (et 30) 07 2010. Lien : Résistance par rigueur intellectuelle.

 

 

        3. Le bon combat, Le Nouvel Observateur le mène ! Pour faire valoir le droit de dire que le FN est un parti "d'extrême droite", et pour défendre ce droit même si cela se passe en justice ! Eh oui, "extrême droite", ce sont des mots, deux mots, et ici comme ci-dessus dans le paragraphe 2., rien n'est plus important que les mots, pardi ! Lire Laurent Joffrin, Nouvel Observateur 07 10 2013. Lien : RéSISTANCE par les MOTS.

 

 

        4. "Tziganes, gitans, bohémiens et manouches".

A travers la chanson, la musique et les mots

On voit l'intelligence tourner en dérision,

Sans que ce soit peut-être propos délibéré,

La haine primitive, la raciste pensée,

Les traits de la sottise aux laides contorsions.

Superbe, la musique, dans sa délicatesse

Peut réduire à néant la haine en sa bassesse...

Et l'arbre de l'espoir voit fleurir ses rameaux.

 

Lire ? Non point, mais : écouter l'émission de Philippe Meyer, in "La prochaine fois je vous le chanterai", sur France Inter le samedi 16 11 2013. Lien : Résistance de l'art.

 

 

5. Laide, faite d'instinct et de violence épaisse, la prétendue opinion raciste s'est acharnée récemment sur la garde des Sceaux. Nombreux sont ceux et celles qui sont venus soutenir madame Christiane Taubira, et mener avec elle le combat pour les plus hautes valeurs qui nous animent. Voir de nombreuses réactions et interventions en lisant Alice Géraud et Laure Bretton, in Libération, 13 et 14 11 2013. Lien : France indignée résiste au racisme.

 

 

On n'y peut rien : 

 

la vérité ne se sent pas à l'aise

 

dans les frontières des esprits mesquins.

 

Au diable les petites phrases,

 

et vivent les paradis

 

du coeur et de l'intelligence

 

lorsque, fort heureusement,

 

il se trouve qu'en France,

 

ça résiste !

 

 .

Les commentaires sont fermés.