Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/08/2013

Où se situent au juste Manuel Valls et Christiane Taubira ?

.

        Manuel Valls et Christiane Taubira font parler d'eux et surtout de problèmes fort importants. Nous voudrions rappeler ici quelques éléments présents ou passés qui permettent d'y voir un peu plus clair : les paroles apaisées, apaisantes de Manuel Valls, se coulant davantage dans la ligne du consensus gouvernemental, ne doivent pas faire oublier d'autres éléments, plus anciens, susceptibles de nous renseigner sur ses façons de voir... Pour madame Taubira, la continuité est frappante entre ce qu'elle déclara en diverses occasions passées, et ce qu'elle dit aujourd'hui, par ses paroles et par ses actes. 

 

        a.  Le 20 juin 2012, Christiane Taubira rencontrait les membres de l'Association française des magistrats de la jeunesse et de la famille (AFMJF). L'entente, la compréhension étaient à l'ordre du jour. A ce climat de confiance et d'estime, on ne manquera pas d'opposer les tensions qui existaient précédemment entre ces mêmes magistrats et les actes du quinquennat Sarkozy ; on remarquera également comment la droite, désormais dans l'opposition, continue d'affirmer son originalité en se montrant volontiers cririque ! Les rôles ont donc changé, pas les personnages ni les intentions ! Voir Le Monde, 02 06 2012. Lien : TAUBIRA JUSTICE ENFANTS

 

        b.  Que sont exactement les "peines planchers" ? Quelles ont été leurs conséquences ? Comment sont-elles appliquées ? Quel a été le rôle de Rachida Dati dans cette affaire ? Quelle a été la position (sur ce sujet) du Syndicat de la magistrature, ou celle de l'USM ? A ces questions et d'autres encore, la réponse est donnée dans un superbe article de Libération; on voit comment Christiane Taubira apporte innovation et courage là où le pays en a dramatiquement besoin. En cours d'article, on remarquera par ailleurs un lien intitulé "Le bilan du quinquennat Sarkozy dans la justice", ce qui représente peut-être une salutaire occasion de nous rafraîchir la mémoire. Lire Sylvain Mouillard, Kim Hullot-Guiot, in Libération, 20 07 2012. Lien : PEINES PLANCHERS DATI TAUBIRA.

 

        c.  Le 25 juillet 2013, le ministre Manuel Valls a adressé une lettre à madame Taubira au sujet de la réforme que celle-ci a l'intention de promouvoir. Le Syndicat de la magistrature s'en est ému, et a manifesté à monsieur le ministre M. Valls son profond désaccord. Le ministre de l'intérieur n'est pas ménagé, c'est le moins que l'on puisse dire. Mais l'argumentation mise en oeuvre par le Syndicat de la magistrature est solide, accablante même ! Il faut lire cette lettre du Syndicat de la magistrature au ministre de l'Intérieur, auquel il est reproché de se tromper, bien sûr, mais aussi d'avoir fait fi des avis de nombreuses voix compétentes, si bien que l'on pourrait presque se demander s'il n'y a pas là une sorte de mépris, comme en écho à l'attitude qui fut celle du président Sarkozy à l'égard des corps intermédiaires. Manuel Valls aurait, semble-t-il, réussi à ne pas tenir compte d'un nombre impportant de rapports d'origines diverses mais compétentes ! L'attitude, redisons-le, ne s'apparente guère à une saine pratique de la démocratie et évoque plutôt les manières d'un autre quinquennat ! Il faut voir comment, dans cette lettre, le bien-fondé des intentions de madame Taubira est annoncé, lueur d'espoir après des années et des années de politique de l'enfermement, de politique sécuritaire dont on peut mesurer désormais le tragique échec, présent sous nos yeux... Après tout, les nombreux rapports que monsieur Valls aurait dû prendre davantage en considération étaient dignes, pourtant, de retenir toute son attention. L'échec de la politique menée depuis des années est patent, quotidien ! Lire le texte de la lettre du Syndicat de la magistrature à Manuel Valls, site du Syndicat de la magistrature, 14 08 2013. Lien : VALLS TAUBIRA SYNDICAT MAGISTRATURE.  

 

        Apparemment, l'idéolologie qui s'est épanouie pendant le quinquennat Sarkozy ne semble pas morte, à droite ! Et c'est maintenant du côté de l'Elysée, de Matignon, et au ministère de la Justice que l'on trouvera les défenseurs de ces valeurs que soutient ce blog ("France résiste"). On voit d'un côté les promesses du candidat Hollande, la ligne adoptée par le gouvernement Ayrault, l'accueil favorable de la part des magistrats spécialisés dans la justice pour les enfants ; et d'autre part la persistance, la ténacité de la droite ! Enfermer, enfermer, enfermer davantage ! Alors qu'il conviendrait, et de façon urgente, d'accompagner, d'aider, de suivre, de comprendre (sans renoncer à punir) pour travailler au redressement d'une situation ubuesque et dramatique...  Mais au juste, où se situe précisément Manuel Valls ? Où se situent au juste Manuel Valls et Christiane Taubira ? Croira-t-on aveuglément les paroles du ministre de l'Intérieur lorsqu'il se rapproche de la ligne consensuelle, gouvernementale ? Misera-t-on sur une confiance qu'on lui accorderait lorsqu'il désire se montrer proche et familier des conceptions de l'Elysée, et de Christiane Taubira ? Se serait-il transformé ? Tout est possible. Une saine lecture (par exemple celle des articles que nous avons indiqués ci-dessus) est, en tout état de cause, indispensable ! Surtout si l'on veut essayer de répondre correctement à la question en ce qui concerne le ministre de l'Intérieur : où se situe au juste Manuel Valls ? 

Les commentaires sont fermés.