Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/08/2013

La haine aveugle voit le monde à travers des mots qui tuent

.

        Salut à toi, mon cher neveu,

 

        je t'écris du fond d'une retraite paisible et reposante dans un cadre à la fois verdoyant, bien ensoleillé, parfumé par les fleurs et les champs...

        Si tu veux savoir à quoi je pense tout en me reposant, eh bien voici : je viens de lire comment un jeune français est capable de s'organiser pour s'en prendre à des lieux de culte, et pas ni'mporte lesquels ! C'est dans Le Monde, 11 08 2013. Lien : haine ciblée

        Du coup, je me demande avec effroi pourquoi et comment il se fait que tant d'actes de violence soient commis, et continuent d'être commis dan un pays développé, civilisé comme le nôtre. La violence a de nombreuses causes... J'en dénombrais quinze dans un message posté dans ce blog le 15 05 2010, sous le titre : Les quinze causes de la violence. (ATTENTION : pour quitter la page ouverte par ce lien, ne pas "fermer" la page, mais cliquer sur la flèche "retour" car c'est un lien interne au blog)... 

       Je crois qu'il faut également préciser ceci : quand le torrent détruit une maison placée à proximité de son cours, il la détruit parce qu'il est fort et violent ; c'est la violence des flots qui vient à bout de la solidité de l'édifice. Mais si le torrent détruit la maison, c'est aussi parce que l'excès de force que lui a donné l'orage, par exemple, ne s'est pas dirigé du côté où il n'y a pas de maison : le torrent a débordé en direction de la maison

        Il en va de même de la violence : la première cause est de la même nature que la force, ou l'énergie. La seconde cause est de la même nature que la pente qui dirige l'eau destructrice vers la maison. Ou encore on pourrait penser au choix que fait le tireur lorsqu'il dirige le feu de son arme vers un point plutôt que vers un autre.

        Et dans la tête de l'homme violent, ce qui oriente l'énergie, c'est la pensée. Un individu X habité par une forte violence la dirigera plus facilement vers une personne si on lui dit que cette personne est odieuse. S'il est habité à la fois par la force de la haine et par des pensées qui dirigent cette haine vers une cible, alors les deux conditions sont réunies pour que l'acte de violence ait lieu, et pour que telle personne, ou telle cible soit concernée...

        Quand on se demande si les mots sont capables de tuer, il ne faut pas oublier de préciser que les mots orientent notre force, notre énergie, notre amour, aiinsi que notre haine...

        Oui, il est donc exact de dire qu'il est des mots qui tuent. La résistance à la Bête doit tenir compte des mots !

        Bonne fin d'été à toi, mon cher neveu,

ton oncle Estival.

.

Les commentaires sont fermés.