Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/07/2013

Racisme : le "Dictionnaire historique et critique du racisme" de Pierre-André Taguieff (2)

.

"Dictionnaire historique et critique du racisme"

de Pierre-André Taguieff" (2) :

après lecture

 

 

 

        Ce message fait suite à celui daté du 12 juin de cette année. La lecture des 1900 pages environ a été faite dans l'ordre tout simplement, une page après l'autre, crayon en main. Ce n'est pas une petite chance que de pouvoir ainsi consacrer des heures, quotidiennement, à un événement passionnant. Or, la lecture a tenu les promesses de notre premier message qui se voulait, déjà, enthousiaste. On ressort de ces quelques centaines de pages heureux, mais aussi transformé. On a fait la rencontre de Pierre-André Taguieff, également celle des 249 autres auteurs (puisqu'ils sont 250 au total avec 540 articles rédigés, cf. présentation au dos du livre) qui ont apporté la richesse de leur pensée et de leurs connaissances pour construire ce dictionnaire monumental.

 

 

 

A. Itinéraires pour le voyage

 

        L'ouvrage fait parcourir un véritable continent, voire plusieurs ! C'est pourquoi il serait presque souhaitable de le faire précéder d'une sorte d'invitation, ou de plan, d'itinéraire : la curiosité s'en trouverait aiguisée, et la richesse des découvertes serait annoncée. Cela pourrait prendre des allures publicitaires :

        "Madame, Mademoiselle, Monsieur, vous êtes sur le point de parcourir une multitude de lieux habités par de très grands concepts, par des doctrines, des idéologies. Vous pourrez admirer d'un côté l'essentialisme, l'eugénique, le monogénisme, cependant que sur la colline d'en face vos yeux se poseront sur le matérialisme racial, l'anthropométrie, et des dizaines d'autres merveilles construites par l'ingéniosité de la pensée humaine.

        Adoptant un autre parcours (au long duquel vos guides seront encore Pierre-André Taguieff et les dizaines de grands noms de ce genre de tourisme qui font avec lui un travail dans lequel chacun brille de tout l'éclat de sa contribution) vous verrez se dérouler le spectacle de la Prusse, de l'Autriche, de l'Allemagne, ou celui de la France ; vous verrez également les idées et les choix importants de la période des Lumières, les attitudes ou les actes qui furent ceux de la période révolutionnaire en France, sans oublier les particularités et les merveilles que fournissent à l'Histoire les Etats-Unis d'Amérique : la liste serait encore longue de tous ces trésors d'événements, de pensées, de mentalités, de recherches et de science... Disons que ce parcours s'inscrit sur une carte plus géographique, qui ne se limite pas à l'Europe et aux Etats-Unis, du reste ; alors que le précédent itinéraire était marqué essentiellement par les points cardinaux que sont la réflexion ou l'histoire de la pensée, la méthodologie, la naissance et le devenir des grandes idées. 

        Mais vous préférerez peut-être, chère lectrice ou cher lecteur, une carte et un itinéraire dont les repères vous paraîtraient plus familiers ? Alors, pourquoi ne pas choisir notre voyage à travers les grands noms de penseurs, savants, chercheurs, biologistes, raciologues, sociologues, musiciens (Richard Wagner raciste oui, mais raciste non : il faut absolument lire dans le détail l'article qui lui est consacré dans le "Dictionnaire"...), poètes et autres personnages qui offrent le visage précis de leur histoire, de leurs vies à une étude à la fois profonde et dramatiquement concrète...

        Quoi qu'il en soit, venez visiter le grand Dictionnaire et ses multiples parcours, monuments, surprises et découvertes surprenantes..."

        Voilà : ce n'était qu'un tout petit rêve, au sortir d'une lecture de plusieurs semaines, à raison de plusieurs heures par jour, parfois un peu en début de nuit. Que le visiteur de ce blog nous pardonne d'avoir ainsi rêvé ! Du reste, le rêve est inachevé, si l'on s'avise des dimensions et de l'abondance intellectuelle du "Dicionnaire".

 

 

 

Bilan au retour du voyage

 

        Une sorte de bilan vient aussi à l'esprit, une fois le livre posé : le bilan des bénéfices qu'on a tiré de cette belle lecture. Voici donc quelques éléments qui pourraient figurer parmi les raison de lire, de méditer et de retenir le travail des 250, dont Pierre-André Taguieff. Ici encore, il n'est point question d'être exhaustif ! En vérité, il s'agit essentiellement du bilan des découvertes que l'on fait au fur et à mesure qu'on poursuit la lecture.

        On découvre par exemple que des jugements parfois un peu trop rapides ont fait croire que tel ou tel était raciste, alors qu'il ne l'était pas ; comment cela peut se faire, il convient de le lire au creux des mille et mille pages du livre !

        Le racisme est parfois invoqué là où il n'a pas grand'chose à faire : les choses sont nuancées, l'esprit non cultivé manque facilement, lui, de sens des nuances et de prudence.

        L'histoire du racisme est liée à des personnages, des musiciens, des chercheurs, des êtres bien réels, bien de leur temps, et qui se laissent influencer par leur environnement ou bien, tout au contraire, lui résistent avec indépendance... Le racisme n'est pas un objet sans âme, il n'a pas un seul visage mais beaucoup, il n'est pas une vérité dure et immuable mais un mouvement et une vie qui habitent des coeurs, des pensées, des mentalités. Même si l'on désapprouve le racisme, il est le fait de personnes bien humaines jusque dans leur inhumanité parfois monstrueuse...

        Les concepts, idéologies, doctrines, sont mieux compris et analysés lorsqu'on dispose des outils adéquats : méthodes des sciences humaines, notamment.

        Au fil des pages, on apprend à retenir son souffle avant de s'emporter pour juger sévèrement, pour "trancher" : on apprend tout simplement à prendre du recul, à réfléchir prudemment, sereinement.

        La documentation très dense fait connaître l'histoire, les écoles de pensée, la complexité de l'humain.

        Les citations sont nombreuses, souvent impressionnantes, et si parfois elles prêtent à rire, on côtoie tout juste après ce qui peut s'imaginer de plus angoissant et de plus horrible. Sont cités : des sociologues, des théoriciens, des chercheurs en sciences humaines, des doctrinaires, des illuminés, des hommes de sagesse et de probité, des musiciens qui, dans plusieurs cas, auraient peut-être mieux fait de construire des accords que d'élaborer des discours, d'autres qui n'ont fait des discours scabreux que pour nous faire mieux apprécier leur évolution finale et leur véritable pensée profonde, pleine de nuances, de sens et d'espoir...

        On se familiarise avec l'art de penser de façon universitaire, scientifique, sans passion ni aveuglement.

        Le plaisir de fréquenter, de découvrir les auteurs de ce "Dictionnaire" est aussi celui de s'émerveiller devant tant d'intelligence.

Un mot à tous ces amis, pour les 1900 pages (environ) :

MERCI !

Estival

.

 

Les commentaires sont fermés.