Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/12/2012

Il est bien vu de se montrer critique !

.

        Il est bien vu, en France, de se montrer critique ! Nous voudrions ici essayer, en quelques mots, de ne pas accabler le président et son gouvernement. Y parviendrons-nous ?

 

dscf3087.jpg

 

        A./ Quelques mesures ont été prises de façon urgente, sans attendre le temps plus lent de l'action politique en profondeur. 

1.  Emplois d'avenir. Le mardi 9 octobre 2012, le Parlement a adopté définitivement la loi sur les emplois d'avenir. Nature et utilité de ces emplois, résultats escomptés, voir lien en fin de § A./

2.  Logements sociaux. Construction de logements sociaux, terrains gratuits, loi SRU, nombre de constructions envisagées.... voir lien en fin de § A./ 

3.  Tarifs de l'essence à la hausse ? Non, pas exactement : pendant trois mois, le gouvernement met en oeuvre une baisse très modique, mais au moins la hausse ne se poursuit pas pendant ce temps-là, et il faut ignorer tout de la vie précaire pour mépriser cette initiative, si modeste qu'elle puisse paraître, destinée à rendre moins brutal le mouvement haussier à plus long cours. Voir lien en fin de § A./ 

4.  Rentrée scolaire 2012 : là encore, il n'est pas inutile d'agir immédiatement, en augmentant de 25% l'allocation de rentrée scolaire, destinée aux familles les plus défavorisées. On objectera que cela ne met pas fin aux problèmes scolaires : soit ! Pourquoi ne pas préférer les rentrées du quinquennant précédent ? Les postes étaient supprimés par milliers, alors que pour la rentrée 2012 mille enseignants sont nommés dans le premier degré : car c'est urgent, dans la conception de ce nouveau quinquennat ! Lien en fin de § A./ 

5.  TVA prévue sous Sarkozy : en hausse. Histoire de ne pas ménager les petits revenus, non ? Le gouvernement socialiste commence par abroger cette mesure. L'impôt le plus injuste qui soit doit en effet être manié avec précaution, ce que fera le gouvernement à une date ultérieure, comme nous l'avons vu. Sur la violence de la TVA à la Sarkozy et son abrogation socialiste, voir le lien en fin de § A./ 

6.  Le SMIC est augmenté de vingt deux euros par mois. C'est peu, très peu. Mais il faut savoir trois choses : d'abord, que pour les personnes concernées, aucune revalorisation n'était intervenue depuis cinq ans ; ensuite, que cette toute petite hausse tient compte de la nécessité de rester très prudent pour ne pas fragiliser les PME en difficulté dans la crise ; enfin, la hausse du SMIC fait partie de mesures à plus long terme qui sont orientées dans le bon sens, ce qui n'est pas forcément une mauvaise nouvelle dans le cadre du temps politique long, et non de l'action urgente. Voir lien en fin de § A./ 

7.  L'écart entre les salaires, ou plus précisément l'écart entre la moyenne des salaires les plus élevés et la moyenne des salaires les plus bas, sera désormais limité : la moyenne élevée ne pourra pas dépasser une somme égale à vingt fois la moyenne la plus basse. On objectera que cela représente un écart immense pour qui ne gagne pas de quoi vivre décemment. Ici encore, il faut tout de même reconnaître que le souci de justice des socialistes commence à être mis en oeuvre. La tendance serait, paraît-il, à ne pas limiter dans l'avenir cette mesure aux seules entreprises publiques. Voir lien en fin de § A./

8./  La hausse des loyers est l'une des causes les plus importantes de précarisation économique des ménages français. Des mesures sont prises, qui ne feront pas chuter brutalement le prix des loyers, mais qui installeront une modification de tendance à long terme, et une garantie contre les cas les plus graves et les plus flagrants. C'est une progression modeste, mais solide, et qui va dans le bon sens. Voir lien en fin de § A./  

9./  La retraite doit pouvoir être prise plus tard, lorsque le salarié a la chance de ne pas être au chômage, et puis c'est un fait que retarder l'âge de la retraite est à la mode pour d'excellentes raisons. Mais celui qui a commencé tôt, généralement dans un emploi particulièrement pénible et éprouvant pour sa santé, arrive à l'âge de soixante ans en ayant cotisé suffisamment longtemps pour pouvoir prendre sa retraite dès soixante ans ! Cela ne lui sera plus refusé, et ce n'est que justice ! Voir lien en fin de § A./ 

10./  Etudiants étrangers, ils étaient visés par une circulaire Guéant. Cette criculaire étant abrogée, ils bénéricieront de l'attitude nouvelle d'un gouvernement qui "entend poser les bases d'une relation renouvelée entre la France et les étudiants étrangers qui viennent y poursuivre leurs études supérieures". Voir lien en fin de § A./ 

11./  Le retrait du territoire afghan des troupes françaises combattantes était, lui aussi, l'un des engagements du candidat Hollande. Ce sera chose faite. Voir lien en fin de § A./ 

12./  Exemplarité : c'est ce à quoi s'engagent les ministres, en signant une charte en sept points. Voir lien en fin de § A./ 

13./  La parité n'est pas un vain mot, elle est entrée dans la réalité des faits avec la composition du gouvernement Ayrault. Voir lien en fin de § A./  

14./  Enfin, un président de la République et des ministres qui diminuent volontairement leurs rémunérations de 30%, ce n'est peut-être pas si courant que ça, non ? Se souvient-on de l'attitude d'un certain président de la République française, il y a peu, vis-à-vis de l'argent ? On objectera que ce courage ne suffira pas à arranger les fins de mois de tous les français qui sont dans le besoin. D'accord : mais cela enlève-t-il sa valeur morale et symbolique à un acte dont la France a, précisément, tant besoin ? Voir lien en fin de § A./, c'est à dire ici même : SITE PS 09 10 2012. Lien (le chargement est parfois un peu lent) : ENGAGEMENTS TENUS.   

 

 

        B./  Compromis, contrat de génération : ces mots sont beaux, démocratiques et porteurs de paix comme d'espoir. Justement, le gouvernement et les syndicats sont arrivés à un compromis sur les contrats de génération. On peut donc se réjouir à la fois de l'objet des contrats et de la méthode utilisée par le gouvernement, méthode qui allie la pratique de la démocratie en actes, et le respect des corps intermédiaires... Une sorte de réplique a contrario à des tendances observées lors du précédent quinquennat ! Le Monde, rubrique Economie, 19 10 2012. Lien : CONTRATS GéNéRATION ACCORD SOCIAL.   

 

   

        C./  L'action de la majorité constitue un ensemble, et les éléments qui le composent ne sont pas négligeables. Un coup d'oeil à une présentation imagée permet (peut-être ?) de mieux se souvenir... Site du parti socialiste. Lien : un ENSEMBLE DE MESURES

 

 

        D./  Le plan d'action contre la pauvreté, annoncé par le premier ministre, permettra à des centaines de milliers de personnes de se faire soigner, de se loger, cependant que des jeunes percevront une allocation de l'ordre de 450 euros mensuels pendant un an renouvelable.... Des mesures seront prises également pour mettre fin à l'emballement du surendettement. L'ensemble constitué par ces dispositions et d'autres (dont RSA), va engager la France dans une direction qui nous changera de la stigmatisation des pauvres, de la dénonciation cynique de l'assistanat, et autres symptômes d'une attitude trop répandue sous le précédent quinquennat notamment. Lire Louis Morice, in NouvelObs, 11 12 2012. Lien : AIDER, NON PAS STIGMATISER

 

 

        E./  Le contrat de génération est de nouveau d'actualité, mais cette fois, un peu de temps ayant passé, il est entre les mains de l'exécutif qui annonce la date, les conditions qui entoureront sa mise en oeuvre... Yahoo ! Actualités France, "il y a 22 heures" (sens : 13 12 2012 ?). Lien : CONTRAT GéNéRATION ACTES

 

 

        F./  Emplois d'avenir : signature dès le 30 10 2012 des premiers contrats, nous sommes de nouveau dans les réalisations concrètes de mesures précédemment annoncées. Portail du gouvernement. Lien : CONTRATS EMPLOIS AVENIR

 

 

        G./  "Le quinquennat de Sarkozy" pourrait apporter une certaine dose de lumière sur ce que représentent les premières décisions de l'actuelle majorité et de son gouvernement. En effectuant une recherche dans le blog "France résiste" à partir du mot "chômage", on retrouve notamment un article que nous donnions en référence de lecture : article de Donald Hebert intitulé "Le quinquennat de Sarkozy en 5 chiffres" ; histoire de mettre la pédale douce au cas où nous serions tentés de nous joindre au choeur de déploration et de dérision que chantent si volontiers les habitants de la France : tous les politiques sont mauvais, ils se valent tous, c'est tous la même chose. Une façon, bien de chez nous, de ne pas voir le bien là où il se trouve. Et, par voie de conséquence, d'accepter le mal y compris là où il menace de nous engloutir dans une Aube future très peu dorée ! Car il y va de la résistance de l'esprit de rester libres. Nous faisons donc de nouveau allusion à l'article de Donald Hebert in NouvelObs, 15 02 2012. Lien : SOUVENIR SARKOZY.

 

 

        H./  Florange est une tragédie en cours, mais le bruit et l'angoisse qu'elle a suscités (et suscite encore) ne permettent pas de discerner clairement les reproches que l'on peut faire, les réussites, les échecs, la qualité des choix, les regrets que l'on peut formuler. La passion, l'inquiétude, se jouent de notre sérénité...  C'est pourquoi il est particulièrement précieux de trouver sous la plume de Marc Deluzet une mise en perspective qui est un modèle d'équilibre dans la réflexion, de maîtrise d'un sujet difficile, de réalisme et de hauteur de vue. Le contexte, l'Etat, le gouvernement, les syndicats, les entreprises, ainsi que (je cite) la "dynamique destructrice" enclenchée par Nicolas Sarkozy : tout prend sa place, sa juste place dans la réflexion de monsieur Deluzet. Comme quoi il est possible d'être critique, au sens noble du terme, sans provoquer un maximum de désespoir.  Au contraire : en tirant (je cite encore) "trois leçons...". On retrouvera cet article dans le Monde version imprimée datée du 12 12 2012, page 20 (rubrique Décryptages Débats) ; ainsi que sur le site Les Echos, 11 12 2012. Lien : FLORANGE.

 

dscf3712.jpg

 

        Critiquer demeure donc un sport facile et fort prisé de nos contemporains, même si cela risque de nous mener tout droit dans le mur du populisme. L'Histoire nous ouvrira-t-elle les yeux à temps ?

.

Les commentaires sont fermés.