Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/06/2012

"Lieu" : chômeur, musulman, étranger, sans-abri, pauvre

.

    a  Le chômeur trouve-t-il, comme on le supposerait volontiers, un lieu pour rencontrer de futurs employeurs ou du moins des personnes capables de l'aider dans ses recherches ? Ce lieu, à savoir Pôle emploi, s'avère bien plutôt l'endroit rêvé pour ne pas faire de rencontres ! Une dizaine de témoignages illustrent, et plus rarement tempèrent cette triste impression... Le Monde, rubrique Economie, 25 06 2012. Lien : PÔLE EMPLOI FURTIF

    b  Le croyant, de religion musulmane, trouve-t-il dans sa mosquée le lieu d'une prière apaisée, fidèle, discrète et porteuse d'une amicale bonne entente avec les habitants du quartier ? C'est ce qui apparaît en tout cas si l'on considère ces pratiquants dont la mosquée présente le charme du "sous-sol d'une maison traditionnelle" dans un quartier ordinaire... Le Monde, blog de Frédéric Potet, 25 06 2012. Lien : MOSQUéE DISCRèTE

    c  Pour l'étranger, venu en France dès 1996, et dont l'aîné de ses deux enfants est autiste, le territoire français est aussi le territoire où il lui est possible de faire face à la terrible épreuve, où il lui est possible de vivre heureux avec son épouse et leurs enfants (tous deux nés sur le sol français). Mais pour l'autorité, en avril 2012, l'étranger était surtout l'objet d'une OQTF (obligation à quitter le territoire français). Le père a été soutenu par des amis, des solidaires, des membres de RESF parmi lesquels Madame le maire ! Un recours a été introduit, on attend maintenant de savoir quelle suite lui sera donnée... Le territoire français, terre d'asile, terre de salut, terre de bonheur familial est aussi terre d'expulsion, mais encore terre de solidarité et d'amitié fraternelle. NouvelObs, 23 06 2012. Lien : TERRITOIRE FRANçAIS SOLIDARITé

    d  Pour le pauvre, le sans-abri, la rue est le lieu du dernier espoir : peut-être celui de la rencontre, de l'amitié, du partage ? Et peut-être en fin de compte l'occasion de trouver un abri ? Que nenni ! La rue est le lieu qui suffit pour mourir dans l'indifférence et l'oubli, le lieu aussi des promesses politiques non tenues. Le "Collectif des morts de la rue" n'est pas indifférent, il n'est pas le complice silencieux de cette indignité et de cette inhumanité. Lire Christian Sauvage, journaliste et éditeur, in Rue89, 21 06 2012. Lien : RUE MORT INDIFFéRENCE

    A lui seul, le mot "lieu" est une scène de théâtre. Ou plus exactement le théâtre complexe aux mille visages de notre vie, de nos vies. Et souvent, le lieu auquel on pense n'est pas du tout ce que l'on croit : il faut s'y rendre pour voir, et pour croire... 

.   

Les commentaires sont fermés.