Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/03/2012

Naître enfermé, sans lait ni biberon

.

(Pour poésie, voir en bas du message)

    Né en prison, il n'a ni lait, ni biberon, ni eau minérale. L'infirmerie, mieux chauffée, ne lui est pas autorisée. Le Défendeur des droits (DDD) étant intervenu, bébé et sa chère maman sont libérés, seuls dans la rue, au froid, au risque, sans lieu ni toit, sans avenir. Des militants de la Cimade ont pris bébé et sa maman dans leur voiture, puis ils ont appelé le 115. Et d'autres cas de cette belle humanité à la française vous attendent dans le même message : RESF 20 03 2012. Lien : BéBé EN PRISON.

    Le projet, c'est d'expulser, dès samedi après-midi 24 mars 2012, Marlena (21 ans) et sa fille Sidonia (7 mois, vous avez bien vu : sept mois). Pourquoi, comment, en quoi cela n'est-il peut-être pas tout à fait légal ? Pourquoi, pour qui la CEDH a-t-elle parlé une fois ou l'autre de "traitement inhumain et dégradant" ? Qu'en est-il en la matière des droits de l'enfant (à consulter dans notre catégorie "textes fondateurs", lettre E pour Enfants) ? Les réponses sont dans le communiqué de la Cimade, 23 03 2012. Lien : DéGRADANT

    Chacun le sait, LA NOUVELLE DU JOUR EST que la France "lutte" contre le terrorisme. Tout le monde est d'accord sur ce point. Cependant, dans une perspective vaste et soucieuse de paix, la Haute Personnalité Divine qui règne sur l'immensité des cieux et transcende les univers n'a pas dédaigné d'envoyer un ange inspecteur, lequel vit ce que vous venez de voir, enfin : de lire (si vous avez suivi les liens).

Revenu au sommet du ciel,  

l'ange, ayant dûment constaté le grand malheur d'un nouveau-né,

La mère et l'enfant "retenus" pour être plus vite expulsés,

S'adressa, plein de compassion, à la Divine Majesté

Qui juge, par-dessus le ciel, du Bien, du Mal et du médiocre !

"Dieu", lui dit-il, "pourquoi la France est-elle en guerre ? Et contre qui ?"

Le souverain de tous les cieux gronda plus fort que le tonnerre :

"Pauvre ignorant ! Ne sais-tu pas ? Tous ce gens que tu plains à tort

Méritent mille fois leur sort : 

Pas de fraternité pour eux : ce sont des étrangers !"

L'ange s'en fut, triste et confus :

Dictat divin, divin refus !

Si Dieu lui-même est à l'envers...

.  

 

Les commentaires sont fermés.