Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/11/2011

Et que grandisse l'acrimonie !

.

acrimonie,animosité,assistanat,fraude,hlm,loyers,parking,retraite 60 ans,travailleurs

 

 

a/ Il part en guerre contre la fraude ! Il va débusquer quatre milliards. Mais il oublie les seize autres milliards, ainsi que leur origine : pourquoi un tel désordre, un tel oubli ? Toujours est-il que ce sont les travailleurs et les petits qui vont "trinquer" : d'une certaine manière, tout se passe donc comme si c'était eux, les coupables ! Ce n'est qu'une impression, bien sûr... Et que cette impression grandisse dans la tête du public, et que grandisse l'acrimonie, qui rend notre pays plus petit ! Voir CGT, communiqué, 15 11 2011. Lien : 16 MILLIARDS GROS OUBLI.

    Anmazzr1002.gifb/ Mais oui, l'oubli des 16 milliards, les mesures mal réparties, tout cela pourrait bien ne relever que du hasard, ou de l'erreur tactique. MAIS NON, ce ne sont pas là des erreurs, ni des hasards, ni des petites maladresses : bien au contraire, cela s'inscrit malheureusement dans le contexte scandaleux d'une dénonciation de "l'assistanat", comme si le fait de venir en aide solidairement aux gens qui souffrent constituait un acte immoral, dangereux, condamnable peut-être ? On verra ci-dessous (au paragraphe c/) que ce dénigrement de "l'assistanat" n'est pas de fraîche date ! Mais pour l'instant prenons conscience de la vigueur de la démarche anti-solildaire en lisant Laurent Joffrin in Nouvel Observateur 16 11 2011. Lien : HARO SUR L'ASSISTANAT.

   Anmazzr1003.gif c/ C'est qu'il y a belle lurette que les déclarations dans ce sens se suivent et tendent à encourager le mépris des coupables présentés comme le peuple des français inactifs, peu courageux, en somme des bénéficiaires d'assistanat, non ? Et que grandisse dans les têtes, dans les coeurs, dans l'émotion publique, l'acrimonie qui rend notre pays plus petit ! Voir la remarquable collection réalisée par Nouvelobs 15 11 2011. Lien : ACRIMONIE DITE ET REDITE 

Anmazzr1004.gif

    d/ Mais voici que tout récemment une voix s'est élevée dans le désert pour réclamer que les HLM reviennent à ceux qui les méritent ! A savoir : "ceux qui travaillent". Autrement dit, il y aurait dans les HLM trop de gens qui ne travailleraientt pas ! Il se trouve que cela n'est point le cas. Alors ? Cette "voix" a-t-elle été victime d'une erreur malencontreuse ? Ou bien a-t-elle été simplement influencée par l'ignorance ? Des français indûment assistés ? Ne serait-ce pas là un beau prétexte pour que nous nous sentions en colère, et montrions d'un doigt vengeur tous ces français qui ne travailleraient pas et cependant occuperaient des places dans les HLM ? Tout cela ne va-t-il pas dans le même sens que la campagne menée contre "l'assistanat" ? Et que grandisse l'acrimonie, qui rend notre pays plus petit ! C'est Tonino Serafini qui montre, arguments-béton à l'appui, la différence entre les sous-entendus accusateurs et la réalité, et rétablit les faits, les chiffres, donc la vérité humaine : dans Libération, 28 10 2011. Lien : LES TRAVAILLEURS SONT DANS LES HLM

Anmazzr1005.gif

    e/ Et les français qui prennent leur retraite ? Avez-vous réalisé à quel point ils nous font du tort ? La retraite à 60 ans, en voilà une catastrophe, n'est-ce pas ! Et que grandisse notre mauvaise humeur contre la retraite paresseuse (des "autres", évidemment), et que grandisse l'acrimonie, qui rend notre pays plus petit !  Mais il se trouve que sur ce sujet, la même personne a, semble-t-il, tout dit et son contraire. Jusqu'à se vanter d'avoir pris part à un vote alors qu'à la date de ce vote cela n'était pas possible pour cette personne, eh oui ! Il faut voir ce prodigieux spectacle, présenté dans un blog de Libération "Blog désintox", 16 11 2011. Lien : JONGLER AVEC SES PROPRES DéCLARATIONS.

Anmazzr1006.gif

    f/ Quand on travaille, on ne peut pas forcément se payer un loyer car les loyers sont chers, comme vous le savez peut-être. Alors, plutôt que de faire partie de ce peuple imaginaire de français qui peupleraient (dit-on) les HLM en ne travaillant pas, on préfère habiter son camion, ou sa voiture, et aller travailler à partir du lieu où l'on a élu domicile, ou plus exactement où l'on a "élu parking", en quelque sorte. Pensez donc ! Mais cela n'est pas possible ! A partir de ..., il serat INTERDIT de se poser en tel endroit, sur tel parking ! Cela vous contrarie ? Peu importe ! Allez voir ailleurs ! Il faut donc INTERDIRE, c'est cela la bonne réponse à la misère des loyers, la pire, la première cause de pauvreté en France. 

        Encore une fois, nous retrouvons dans cette attitude ce que l'abbé Pierre, peu avant sa mort, désignait et dénonçait, disant qu'il ne faut pas faire la guerre aux pauvres, mais à la pauvreté. Encore une fois, nous retrouvons cette tendance à manquer d'humanité, doublée d'une campagne de dénigrement de "l'assistanat" ! On nous habitue à regarder l'autre comme un intrus, un gêneur, un encombrant : utilisateur abusif de HLM, de parking, d'allocations, d'assurances, que sais-je !

        Et l'émotion chaque fois s'empare de nous ; discrètement elle nous entraîne vers cette acrimonie qui fait qu'on souffre  : on souffre parce qu'il existe, il est là,

l'autre,

le pas comme nous,

le campeur,

le locataire abusif,

le mauvais français,

le pas français,

le bénéficiaire,

l'aidé,

l'assisté, 

le bizarre,

le coupable ! 

Et que grandisse l'acrimonie, qui fait de notre pays un pays plus petit ! On prendra connaissance de la belle exemplarité de la France face à un simple parking (!) parce que des pauvres y ont arrêté leur résidence, leur camion, leur voiture..., en lisant Rue89, 13 11 2011. Lien : BANNI DE MON CHEZ-MOI.  

        A travers plaines et montagnes, ou pour mieux dire à travers des situations et dans des domaines parfaitement divers, variés et apparemment sans lien entre eux, un fil conducteur ne nous lâche plus : faire grandir dans les têtes, dans l'opinion,

et surtout dans l'émotion collective cette acrimonie, cette animosité à l'égard de tel ou tel jugé moins bon, moins méritant que nous, cette acrimonie qui rend notre pays si petit !

La France n'étant pas une dictature, 

il importe, et il convient de considérer

et examiner librement ce qui précède.

 

Anmazzr1007.gif

 .

Les commentaires sont fermés.